dimanche 29 mai 2011

L'Humeur du Centriste. L’Alliance v. l’Alliance Centriste


Le nouveau nom de la confédération des centres qui regroupe désormais le Parti radical, le Nouveau centre, la Gauche moderne et la Convention démocrate s’appelle l’Alliance. Attendez un peu, cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose?
Oui, bien sûr, c’est cela, une Alliance existe déjà dans le paysage politique, c’est l’Alliance centriste. Et c’est même le parti qui a pris l’initiative de refonder le Centre, but de sa création en juin 2009, qui a organisé les Assises de la refondation du Centre en 2010 et qui a créé, avec le Nouveau centre, la confédération des centres en 2011, prémisse de cette Alliance.
Mais c’est aussi la seule formation qui, faisant partie des négociations pour créer ce regroupement de tous les centristes, ne s’est pas encore réunie pour savoir si elle allait rejoindre ce qui s’appelle désormais l’Alliance.
Et il est possible, d’ailleurs, que l’Alliance centriste ne rejoigne pas, au bout du compte, …l’Alliance! En effet, des conditions demandées par ce parti - indépendance totale, regroupement de tous les centristes (donc aussi du Mouvement démocrate) et pas d’alliance électorale avec la Droite ou la Gauche avant le premier tour de la présidentielle -, aucune n’a été reprise par cette Alliance qui n’est donc pas centriste…
Reste que l’on se demande pourquoi les dirigeants du Parti radical et du Nouveau centre ont voulu appeler leur nouvelle création Alliance, sachant qu’il existait une Alliance centriste et que celle-ci pourrait ne pas les rejoindre.
Provocation délibérée pour des empêcheurs de se refonder dans le flou? Traitement dédaigneux d’un parti qu’ils estiment compter pour pain et beurre? Assurance (par qui?) de l’adhésion de l’Alliance centriste à l’Alliance avant même le vote des militants?
De même, on se demande pourquoi les dirigeants de l’Alliance centriste n’ont pas encore protesté auprès des dirigeants du Parti radical et du Nouveau centre pour usurpation de nom. Mystère.
Toujours est-il que cette histoire illustre bien l’état actuel du Centre malgré l’autosatisfaction affichée par les créateurs de l’Alliance. Un morcellement, des égos, des susceptibilités, des ambitions personnelles qui jouent contre une ambition politique, une absence de projet et la mise en place d’une machine à perdre et à se décrédibiliser.
Il reste un an pour inverser la tendance. C’est beaucoup et peu à la fois. Il faut donc s’y mettre maintenant. Des volontaires?!
Le Centriste

Aucun commentaire: