vendredi 21 octobre 2011

L’Humeur du Centriste. Le «modèle socialiste» dont devraient s’inspirer… les centristes


Ils se détestent, ils s’envoient sans cesse des piques, ils se regardent en chiens de faïence et se font des vacheries et des coups bas mais, non, ce ne sont pas les centristes!
Car, dans le même temps, ces  «ils» s’embrassent, se font des accolades, font semblant d’êtres unis et sont capables de gouverner ensemble.
Ces «ils» sont, bien évidemment, les socialistes.
Voilà, en tout cas, le tableau qu’ils ont donné lors de leurs primaires.
Un «modèle» dont les centristes feraient bien des s’inspirer…
D’autant que cela marche. François Hollande est en tête des sondages pour la présidentielle, tout comme le Parti socialiste pour les législatives et les sénateurs socialistes dirigent dorénavant le Sénat, autrefois bastion… centriste.
Bon, évidemment, cela ne ressemble guère à la fraternité chantée par tous les hymnes de gauche, de l’Internationale aux Temps des cerises. De même, on est loin d’un «Prolétaires de tous pays unissez-vous».
Cela dit, les socialistes ont au moins une chose que les centristes n’ont pas: ils affirment qu’ils sont unis… Car, si l’on écoute Hervé Morin ou François Bayrou et leurs lieutenants respectifs, force est de constater que le terme union ne fait guère parti de leur vocabulaire.
Et pourtant, les centristes ont essayé de copier les socialistes. Les peaux de banane entre les dirigeants du Nouveau centre sont légions et la détestation entre Borloo, Morin et Bayrou n’a rien à envier à celle entre Aubry, Royal et Hollande et même à celle, «mythique» entre Mitterrand et Rocard.
Rien n’y a fait.
Alors, chers amis centristes,, s’il vous plait, faites un petit effort, détestez-vous encore un peu plus et vous trouverez certainement un terrain d’entente!

Le Centriste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire