samedi 6 juin 2015

Actualités du Centre. Présidentielle 2017: 54% des Français contre une candidature Bayrou

Après François Hollande où 77% des Français ne veulent pas qu’il se représente en 2017, après Nicolas Sarkozy dont le pourcentage est de 72%, François Bayrou réuni, lui aussi, une majorité de Français (54%) qui ne veulent pas le voir comme candidat lors de la prochaine présidentielle (tous ces sondages ayant été réalisés par Odoxa pour les quotidiens Le Parisien et Aujourdhui en France).
Bien sûr, le président du Mouvement démocrate obtient de meilleurs scores que Hollande (72% contre, 21% pour) et Sarkozy (72% conte 26% pour) avec 43% des Français qui souhaitent sa candidature mais l’analyse des résultats montrent que les sympathisants de gauche sont majoritairement pour sa candidature (52%) – tout comme, bien sûr, les sympathisants du Centre à 61% (mais seuls 41% des sympathisants de l’UDI le sont) – alors que les sympathisants de droite largement contre (78%).
On comprend l’intérêt pour les sympathisants de gauche de voir Bayrou défier le candidat de la Droite (Juppé, Le Maire ou Sarkozy, voire Fillon) et la crainte pour ceux de droite de faire un score qui élimine ce même candidat dès le premier tour.
Pour autant, cela montre, encore une fois, la difficulté du positionnement politique de François Bayrou – et de la perception qu’en ont les Français –  qui affirme qu’il est dans l’opposition de droite et du Centre tout en continuant à avoir de bons sondages du côté de la Gauche et des scores mauvais de la part des sympathisants de droite.
On notera également que François Bayrou ne fait pas l’unanimité dans l’espace centriste puisque 39% des sympathisants du Centre interrogés ne souhaitent pas sa candidature en 2017.
En outre, ces trois sondages semblent bien montrer que les Français ne sont pas très chauds pour un remake quasi-identique de l’élection de 2012 où, rappelons-le, les personnalités précitées étaient déjà candidates avec une quatrième qui le sera sans doute également dans deux ans, Marine Le Pen.


Aucun commentaire: