samedi 12 décembre 2015

Vues du Centre – Jean-François Borrou. MM. les centristes, que pensez-vous du tract FN de Wauquiez?

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Jean-François Borrou est le pseudonyme d’un journaliste proche des idées centristes et qui collabore épisodiquement à cette rubrique. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Tract de la liste Wauquiez
On peut faire de la politique en se bouchant le nez, en mettant ses doigts dans les oreilles et ses mains devant ses yeux et sa bouche.
Au-delà de la difficulté de le faire avec seulement deux mains et dix doigts, cela revient à nier tout son combat politique, ses valeurs et sa dignité.
Voilà qui ne semble guère atteindre les dirigeants centristes quand ils apportent leur soutien – il est vrai minimum mais réel – à Laurent Wauquiez, François Bayrou et Jean-Christophe Lagarde en tête.
De même que tous les colistiers centristes du député de la Haute-Loire pour ces élections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne.
Car M. Wauquiez avait juré à ses «amis» centristes pas trop regardants et en mal de récompenses électorales, que bien qu’il ait dérapé parfois et oublié ses valeurs en tâtant de l’extrême-droite, il était un homme de droite modéré et républicain, proche du Centre.
Et, paraît-il, ce n’était pas un sketch comique.
Donc s’il avait juré, tout allait bien, non?
Non, car il suffit de voir le dernier tract de sa campagne pour savoir, comme le savaient déjà tous les centristes qui se sont alliés avec lui depuis qu’il avait trahi l’héritage de Jacques Barrot qui avait commis une faute en lui donnant sa circonscription, que le bonhomme n’a rien lâché de son ambition démesurée, de son opportunisme nauséabond et de son flirt avec les idées du Front national.
Pour mettre un peu d’humour dans ce pathétique dessein de M. Wauquiez, le site internet d’Europe 1 a tweeté, en présentant son tract, «Il est bizarre ce tract du FN, non?»!
D’ailleurs, le tract en question n’en manque pas, non plus, même s’il est de fort mauvais goût et évidemment fortuit.
Le titrer «Affirmons nos valeurs» alors que l’on tourne le dos à toutes celles de la Droite républicaine mais surtout du Centre, voilà qui ne manque pas d’audace.
Quand aux trois slogans «Immigration, ça suffit!», «Hollande, ça suffit!» et «Europe, ça suffit!» (ça fait quoi de se boucher le nez si fort, messieurs les centristes?!), ils se passent de commentaires.
Comme le dit fort justement le quotidien Ouest France, «Qu'importe si ces thèmes n'ont rien à voir avec les compétences régionales : après l'élection, Hollande sera toujours président, l'immigration ne sera influencée à aucun niveau par les conseils régionaux, et l'Europe continuera à verser ses subventions gérées… par les conseils régionaux.».
Et de nous rappeler sa ligne directrice définie par Laurent Wauquiez lui-même: «la force du FN oblige la droite à se repenser. Le problème n'est pas d'en dire trop mais pas assez».
Voilà qui est «extrêmement» clair…
Deux extraits sont d’ailleurs très représentatifs de ces propos: «Nous n'acceptons plus de voir la France se désintégrer face aux coups de boutoir d'une immigration massive qui détruit chaque jour notre identité»; «Nous n'acceptons plus cette Europe déracinée et technocratique qui se moque des peuples et des nations».
Bon, peut-être que Laurent Wauquiez a trop écouté Nicolas Sarkozy expliquer la moralité du vote FN.
Puisque l’on peut voter pour l’extrême-droite avec la morale pour compagne selon l’ancien président de la république, pourquoi pas la singer tout court, ça peut rapporter plus gros, pense sans doute le député de Haute-Loire.
Ce qui est le plus désolant dans l’affaire n’est pas ce qu’est Laurent Wauquiez, ni ses amis de la droite dure de LR qui, dans une nécessaire recomposition politique plus saine et adéquate à l’époque, devraient se retrouver dans une alliance avec le Front national.
Non, c’est de voir à ses côtés des membres de l’UDI et du Mouvement démocrate.
C’est d’avoir vu le pathétique des justifications de Lagarde et Bayrou pour adouber Wauquiez après avoir dit que, jamais ô grand jamais, ils ne s’allieraient avec un homme qui ne partageait pas leurs valeurs.
Valeurs c’est un mot fort ou seulement un concept publicitaire?!
Alors, rappelons seulement à M. Lagarde, président de l’UDI, ses propos dans Le Monde du 11 décembre: «Les principes sont plus importants que les places.»
Prière de ne pas rire.

Jean-François Borrou



Aucun commentaire: