mardi 20 septembre 2016

Actualités du Centre. Grèce – La Droite veut séduire les centristes

Kyriakos Mitsotakis, leader de la droite grecque
Alors que les élections législatives grecques n’auront lieu que dans trois ans, le parti de Droite, Nouvelle démocratie (ND), sèchement battu lors des derniers scrutins qui ont vu l’arrivée au pouvoir de l’extrême-gauche populiste de Siriza avec Alexis Tsipras, veut reconquérir le cœur des électeurs, notamment en s’ouvrant aux centristes.
C’est dans ce sens que le nouveau leader de ND, Kyriakos Mitsotakis, élu à ce poste après la défaite du parti aux législatives du 20 septembre 2015, a proposé un préprogramme électoral où est mis en avant la méritocratie, une réduction des impôts et de la dépense publique, une plan strict contre l’évasion fiscale et un relèvement du salaire minimum.
Selon l’ancien premier ministre, «Nous avons de la place pour les centristes libéraux modérés, nous avons de la place pour ceux qui se définissent au centre-gauche et qui sont complètement exaspérés par la politique du gouvernement et qui veulent trouver un moyen de s’en sortir».
Rappelons qu’aujourd’hui la sphère centriste est composée de deux partis, To Potami (la rivière) et l’Union des centristes (EK).
Le premier dispose de 11 députés au Parlement et le second de 9 sur 300.
Quant à ND, elle est le principal parti d’opposition avec 75 députés contre 145 à Syriza.
Le parti de centre-gauche, le PASOK, est représenté dans une coalition avec le parti DIMAR à hauteur de 17 députés soit un de moins que le parti d’extrême-droite à relents nazis, Aube dorée (18 députés).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire