lundi 26 septembre 2016

Présidentielle 2017. Sondage: Juppé remporte la primaire LR grâce aux seuls centristes

Selon la sixième vague de l’enquête électorale baptisée «Comprendre 2017» lancée par le Cevipof (centre d’étude politique de Sciences po Paris) en association avec IPSOS et Le Monde, la primaire de la LR devrait être remportée par Alain Juppé avec 56% des voix contre 44% à Nicolas Sarkozy essentiellement grâce aux voix des sympathisants des partis centristes (MoDem et UDI).
Au premier, l’ancien président de la république revient fort au premier tour puisqu’il talonne désormais l’ancien premier ministre (35% pour Sarkozy contre 37% pour Juppé).
Pour ce scrutin, 8% des sympathisants du MoDem (+1) et 14% de l’UDI (+1) se disent certains d’y aller voter.
Même s’ils ne représenteront que 12% des votants (6% MoDem, 6% UDI), on voit bien qu’ils permettront à Alain Juppé d’être en tête au premier tour puisque 67% d’entre eux le choisissent contre 18% à Bruno Le Maire, 7% à François Fillon et 3% à Nicolas Sarkozy qui perd six points de centristes par rapport à la cinquième vague de l’enquête réalisée en juin, c’est-à-dire avant qu’il n’annonce sa candidature qui a donc eu un effet repoussoir pour une partie de ces électeurs qui comptaient voter pour lui.
Surtout, et c’est une nouveauté qui risque de faire du bruit dans le partir de droite, au second tour, Juppé obtiendrait 100% des votes des sympathisants MoDem et 90% des votes de ceux de l’UDI, c’est-à-dire 95% des votes centristes.
Si l’on se rappelle que ceux-ci comptent pour 12% du total et qu’Alain Juppé l’emporterait avec une marge de 12% face à Nicolas Sarkozy, les électeurs centristes apportent au maire de Bordeaux 11,4 points sur les 12 qui font la différence avec Sarkozy.
Ce sont donc eux qui permettent à Juppé d’être le candidat LR.
Si ces chiffres se confirment et que le maire de Bordeaux l’emporte, on peut être sûr que les partis centristes réclameront leur dû.
On voit bien, dès lors, le risque pour Juppé dans cette campagne de la primaire où il va être accusé, chiffres à l’appui, d’être le candidat du Centre, ce qui troublera certainement une partie de l’électorat de Droite et plus particulièrement celui de LR.
Cette mobilisation centriste derrière sa candidature est peut-être un cadeau empoisonné…
A noter que seuls 1% des sympathisants de droite et du Centre indiquent leur intention d'aller voter à la primaire de la Gauche (où ils représenteraient 10% du corps électoral) mais le sondage ne donne pas d'indications plus précises sur ces électeurs.
(Sondage IPSOS réalisé du 9 au 18 septembre 2016 par internet auprès d’un échantillon de 18659 personnes dont 1216 certaines d’aller voter à la primaire de la Droite et 1017 certaines d’aller voter à la primaire de la Gauche, âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

Alexandre Vatimbella



A lire aussi:



Aucun commentaire: