jeudi 22 septembre 2016

Présidentielle 2017. Sondage: Macron prend des voix à Juppé et Bayrou, menace Sarkozy

Emmanuel Macron et Alain Juppé
Un nouveau sondage Elabe pour Les Echos et Radio classique vient confirmer la tendance actuelle au niveau de l’axe central en vue des présidentielles de l’année prochaine.
Emmanuel Macron continue de faire la course nettement en tête devant François Bayrou.
De même, il prend des voix à Alain Juppé, l’empêchant d’être en tête au premier tour devant Marine Le Pen.
Enfin, il est proche de Nicolas Sarkozy avec des scores qui sont équivalents en prenant en compte la marge d’erreur.
Dans les configurations où Macron et Bayrou sont présents au premier tour, le premier obtient entre 15% et 18% alors que le second n’obtient qu’entre 8% et 10%.
Sans Macron, Bayrou monte à 12%.
Si l’on examine les électeurs de François Bayrou en 2012, un tiers à l’intention de voter pour Macron s’il est opposé au président du MoDem.
Dans les configurations où Macron et Juppé sont opposés au premier tour, le maire de Bordeaux l’emporte aisément devant le leader d’En Marche en obtenant entre 29,5% et 26% contre entre 16% et 14%.
Toutefois, la présence d’Emmanuel Macron dans une des hypothèses retenues empêche Alain Juppé de terminer devant Marine Le Pen au premier tour (26% contre 27%).
Dans toutes les autres, il devance systématiquement la leader du Front national.
A noter que la présence de Macron détourne à son profit une partie des voix des électeurs de Bayrou en 2012 qui se seraient portées sur Alain Juppé.
Opposé à Nicolas Sarkozy au premier tour, Emmanuel Macron obtient dans une des hypothèses 18% contre 19% à l’ancien président de la république et dans tous les cas, les scores des deux personnalités se trouvent dans la marge d’erreur de trois points généralement admise des enquêtes d’opinion.
Il aurait sans doute été intéressant de proposer un cas de figure avec une opposition entre Macron et Sarkozy sans la présence de François Bayrou pour voir si l’ancien ministre de l’Economie bénéficierait alors de la majorité des voix des électeurs du président du MoDem en 2012, ce qui lui permettrait de devancer l’ancien président de la république.
Ce sondage montre qu’Emmanuel Macron est en train de s’installer dans la présidentielle de 2017 après s’être installé, ces deux dernières années, dans le paysage politique français avec sa présence dans le peloton de tête des baromètres de popularité.
Cette présence est sans doute la raison pour laquelle nombre de personnalités du Parti socialiste et évidemment François Bayrou se sont décommandés du colloque des réformistes européens et mondiaux organisé demain et après-demain à Lyon par le maire de la ville, Gérard Collomb, un des soutiens principaux d’Emmanuel Macron, sachant que celui serait présent et, surtout, y prendrait la parole.
C’est évidemment le meilleur hommage qu’ils pouvaient rendre à sa popularité sondagière!
(Sondage Elabe réalisé les 20 ou 21 septembre 2016 par internet auprès d’un échantillon de 1002 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)

Alexandre Vatimbella



A lire aussi:



Aucun commentaire: