jeudi 2 juin 2016

Présidentielle 2017. Sondage: Bayrou à 13%, quatrième juste devant Mélenchon

La quatrième vague du sondage IPSOS pour le Cevipof (centre d’études de la vie politique) de Sciences po Paris place François Bayrou an quatrième position s’il se présente à l’élection présidentielle et qu’Alain Juppé n’est pas candidat avec 13% des voix, c’est-à-dire le même pourcentage que lors de la troisième vague de mars dernier.
Il est devancé, dans l’ordre, par Marine Le Pen (28%), Nicolas Sarkozy (21%) et François Hollande (14%) et il devance Jean-Luc Mélenchon (12%).
Si Alain Juppé est candidat et pas François Bayrou, il recueille 35% des intentions de vote devant Marine Le Pen (28%), François Hollande (14%) et Jean-Luc Mélenchon (12%).
Les scores identiques des trois dernières personnalités dans les deux configurations ainsi que le score de Juppé (35%) qui est quasi-semblable à l’addition des intentions de votes en faveur de Sarkozy et de Bayrou (21%+13% soit 34%) sembleraient indiquer de prime abord que l’énorme majorité des électeurs potentiels de François Bayrou votera pour Alain Juppé.
Cependant, si l’on prend les votes de la présidentielle 2012, on s’aperçoit que seuls 54% des électeurs de François Bayrou d’il y a quatre ans voteront pour le maire de Bordeaux (64% de ceux de Nicolas Sarkozy et 18% de ceux de François Hollande).
Si 18% des électeurs de Bayrou en 2012 ne donnent pas encore leur préférence, ll est instructif de voir que dans les 28% qui restent, 6% voteraient pour Le Pen, 6% pour Hollande et 6% pour Mélenchon…
IPSOS s’est également intéressé au «potentiel électoral» des divers candidats.
Ainsi 11% des sondés indiquent qu’ils ont de «fortes chances» de voter pour François Bayrou alors que 66% qu’ils ont de «faibles chances» de le faire.
Ce qui est intéressant pour le président du Mouvement démocrate, ce sont les 23% qui sont dans l’entre-deux et qui pourraient donc éventuellement voter pour lui.
Il est en seconde positions dans cet électorat potentiel derrière Emmanuel Macron (24%) et devant Alain Juppé (22%).
En revanche, pour ce qui est de la catégorie «fortes chances», il est en cinquième position derrière Juppé (29%), Le Pen (25%), Sarkozy (16%), Macron (15%), ex-aequo avec Mélenchon, Hulot et Le Maire, devant Hollande (10%) et Valls (8%).
A noter que 8% de l’échantillon du sondage se dit sympathisant d’un parti centriste (5% pour le Mouvement démocrate, 3% pour l’UDI).
Quant à la primaire LR, 5% des sympathisants MoDem et 7% de ceux de l’UDI se disent «certains» d’aller voter.
63% des sympathisants centristes voteraient pou Alain Juppé, 11% pour Bruno Le Maire, 8% pour Bruno Fillon et 4% pour Nicolas Sarkozy.
(Sondage IPSOS réalisé du 13 au 22 mai 2016 par internet auprès d’un échantillon de 19455 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)



A lire aussi:



Aucun commentaire: