mardi 19 avril 2016

Présidentielle 2017. Sondages: Bayrou entre 7% et 14%, Juppé super-favori

Alain Juppé & François Bayrou
Deux nouveaux sondages montrent une stabilité des intentions de vote en faveur de François Bayrou.
Dans le sondage TNS-SOFRES pour Le Figaro, LCI et RTL, le président du Mouvement démocrate obtient 12% des intentions de vote.
Dans le sondage IFOP pour Paris Match, Sud radio et iTélé, il obtient 7% des intentions de vote (candidature LR: Juppé), 12% (candidature LR: Fillon), 13% (candidature LR: Le Maire) et 14% (candidature LR: Sarkozy).
A noter qu’Alain Juppé obtient 34% des intentions de vote au cas où François Bayrou se présente contre lui et 37% si le président du MoDem n’est pas candidat.
En outre, dans tous les cas de figure, le candidat LR est qualifié pour le second tour, la candidature de Bayrou ne l’empêchant pas de battre François Hollande.
Dans le sondage TNS-SOFRES, François Bayrou arrive en cinquième position puisqu’il est devance pout la première fois par Jean-Luc Mélenchon (13% contre 12%).
Dans le sondage IFOP, il arrive en quatrième position (sauf s’il se présente contre Juppé, il est alors cinquième).
A chaque fois, il est devancé par François Hollande qui même s’il est en forte baisse et n’est plus capable d’être au second tour, se classe en troisième position.
Dans l’hypothèse où Manuel Valls serait le candidat du PS, François Bayrou obtiendrait 12,5% des intentions de vote.
Ces résultats confirment pour le leader du MoDem les scores qui lui sont attribués généralement par les enquêtes d’opinion à propos de la présidentielle.
Ils ne montrent pas, pour l’instant, de dynamique en sa faveur au cas où Alain Juppé ne serait pas candidat.
En revanche, les deux sondages montrent qu’Alain Juppé demeure le grandissime favori pour s’installer à l’Elysée en 2017.
Enfin, dans tous les cas de figurer, Marine Le Pen est au second tour.
Il faut toutefois noter quelques bizarreries dans ces deux sondages.
Ainsi, dans l’étude de TNS-SOFRES, si la candidature de Bayrou est proposée aux sondés dans le cas de la candidature de Sarkozy, ce n’est plus le cas dans les cas où le candidat LR serait Fillon ou Le Maire, sans que cela ne soit justifié puisque François Bayrou a rappelé que sa non-candidature à la présidentielle était uniquement liée à la présence du maire de Bordeaux.
De même dans l’étude IFOP, la candidature de Bayrou n’est pas proposée au sondés dans le cas de candidatures d’Emmanuel Macron, d’Arnaud Montebourg et de Nicolas Hulot parce que celle d’Alain Juppé est également proposée sauf que l’institut à tout de même proposé un cas de figure où Juppé et Bayrou s’affrontaient…
(Sondage TNS-SOFRES réalisé les 15 et 16 avril 2016 par internet auprès d’un échantillon de 1011 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage IFOP réalisé les 12 au 14 avril 2016 par internet auprès d’un échantillon de 1876 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)



A lire aussi:
- Pour 65% des Français, Bayrou serait un mauvais président



Aucun commentaire: