lundi 18 avril 2016

Actualités du Centre. Le gros mensonge de Fillon sur Bayrou

François Bayrou & François Fillon
Dans une confidence au JDD, François Fillon avait affirmé que s’il gagnait la primaire de LR, François Bayrou, comme il l’avait fait pour Alain Juppé, lui aurait promis de le soutenir et de ne pas se présenter contre lui à la présidentielle.
Et même de rapporter les propos du président du Mouvement démocrate: «Si tu gagnes les primaires, je ne me présenterais pas contre toi».
Ce «scoop» du JDD n’en était pas un puisque dès sa parution, François Bayrou a déclaré, «Cette information est sans aucun fondement. Ma position n'a pas changé depuis 18 mois. J'ai indiqué que si Alain Juppé remportait cette primaire, je ne serai pas candidat et que je le soutiendrai. Cet engagement public est pris à l'égard d'Alain Juppé et d'aucun autre. Ce soutien tient à la fois à des liens de confiance anciens et à la position, très tôt exprimée par Alain Juppé, qu'il rechercherait, s'il était élu, la majorité la plus large possible en dehors d'approches exclusivement partisanes».
Et au cas où Juppé était battu à la primaire, Bayrou est tout aussi clair: «Je serais libre, y compris de me présenter pour proposer au pays un autre avenir que celui qui se dessine aujourd'hui».
Ce procédé utilisé par Fillon est indigne d’un homme politique qui brigue la présidence de la république.
Mais il n’est pas sans rappeler le coup tordu de Ted Cruz lors de la primaire républicaine de l’Iowa où il fit courir le bruit que Ben Carson allait sans doute se retirer de la compétition afin d’attirer à lui ses électeurs chrétiens extrémistes et l’emporter face à Donald Trump, ce qu’il fit, alors que tout ceci n’était que désinformation.
Pour se tirer de ce mauvais coup, l’équipe de campagne de François Fillon estime que ses propos ont été «surinterprétés» (sic) par le JDD.
Ce qui rappelle également l’explication de Cruz qui affirma qu’il avait appris la nouvelle sur CNN, un nouveau mensonge que la chaîne de télévision américaine démonta sans peine …
Fillon dans les pas de Cruz, extrémiste de droite républicain, après avoir affirmé qu’il voulait être le Margaret Thatcher (premier ministre néolibéral et ultraconservateur britannique) français, voilà qui n’est pas de bon augure pour obtenir le soutien des centristes…



Aucun commentaire: