dimanche 21 janvier 2018

L’Humeur du Centriste. LR recherche désespérément des centristes à exhiber

Laurent Wauquiez, président de LR
Le Raffarin alibi des dernières années n’étant plus disponible (pour cause de mise en retrait mais pas de départ du parti…), il faut bien trouver un «centriste» de service pour démontrer que LR n’est pas devenu un parti de droite radicale ce que pourtant Wauquiez vient d’en faire et dont il se vantait de vouloir en faire.
Comprenne qui pourra.
Toujours est-il que LR racle ses fonds de tiroir à la recherche de ces fameux «centristes».
Car, ils ont beau les détester, les nouveaux maîtres de LR cherchent désespérément a en exhiber le plus possible afin de démontrer qu’ils ne sont pas aussi radicaux et proches du FN.
Ainsi, on a Wauquiez qui exhume le passé «centriste» d’un Damien Abad et on a maintenant un Jean Leonetti que l’on présente comme une «grande figure du centrisme et du radicalisme» (dixit un certain Platret).
Au-delà du fait que d’être d’anciens centristes ne vous qualifient pas pour en être des actuels, penchons-nous sur ces «icônes centristes» ressorties des placards.
Monsieur Leonetti maire d’Antibes, ville très peu centriste, a appartenu à l’UDF (où, ne l’oublions pas, des gens proches de l’extrême-droite côtoyaient des vrais centristes) puis s’est inscrit au Parti radical mais a refusé de suivre Jean-Louis Borloo lorsque celui-ci a créé l’UDI, formation trop au centre à son goût.
Monsieur Abad a un passé de membre de partis centristes mais sa réelle conviction centriste a toujours été mise en question du fait de ses prises de position fort peu humanistes et équilibrées.
Quoiqu’il en soit, éphémère membre de l’UDF, il rejoint le Nouveau centre où il se distingue par des prises de position très à droite avant de rejoindre, comme il se doit, l’UMP où il se trouve enfin à son aise et, surtout, il ne parle jamais de son passé centriste jusqu’à aujourd’hui où il est devenu le lieutenant de Wauquiez!
Plus opportuniste que centriste, en tout cas, nettement plus à droite qu’au centre, il ne prouve en rien, comme Leonetti, non seulement qu’il reste des centristes à LR mais que cette dernière formation n’a pas fait un virage à droite toute.
Cela dit, on se demande pourquoi Wauquiez a peur d’apparaître trop à droite.
Et là, on s’aperçoit qu’il s’est aperçu que de revendiquer son vrai positionnement reviendrait à ce que LR se vide de plus de la moitié de ses militants et que le parti pourrait sombrer dans un appendice du FN.
Oui, monsieur Wauquiez a besoin de centristes par pur opportunisme.
Mais, là, personne ne peut être surpris par ce comportement de celui qui a tant retourné sa veste que, comme le dit Jacques Dutronc, elle claque désormais au vent…

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire