mardi 11 décembre 2018

Actualités du Centre. Réactions centristes à «l’état d’urgence économique et sociale» décrétée par Macron

Voici les premières réactions centristes officielles à l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron (lire ici) au cours de laquelle il a décrété «l’état d’urgence économique et sociale» et annoncé plusieurs mesures sociales et fiscales, l’ouverture d’un dialogue et les réformes des institutions et de l’Etat.











- MoDem (groupe Assemblée nationale)




 
- UDI (Jean-Christophe Lagarde)

Si les mesures annoncées sont mises en œuvre, ça vaut le coup de rouvrir la discussion, de se mettre autour de la table.

Emmanuel Macron change de quinquennat, il essaie d’entendre. Est-ce qu’il entend suffisamment? Les prochains jours le diront.

Un questionnement persiste, celui du financement des mesures annoncées.

Il faut trouver 12 milliards en 15 jours.

Nous avons aujourd’hui un problème d’inégalités entre les français, mais aussi entre les territoires

Il faut réinventer le mode de représentation dans notre pays, pour que les citoyens puissent faire irruption dans le débat public entre deux élections.

Je pense que le Président de la République a intérêt à changer de méthode. Les gens préfèrent le dialogue.



- Mouvement radical

Le Mouvement radical est soulagé que le président écoute enfin le terrain, qu'il veuille débattre avec les territoires. Nous saluons les mesures prises en terme de pouvoir d’achat (hausse de 100€ du SMIC, annulation de la hausse de la CSG pour les petites retraites, prime de fin d'année pour les bas salaires) Les Radicaux resteront vigilants quant à l’application de ces mesures et réformes à venir.


- Libertés et Territoires (groupe Assemblée nationale)
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire