lundi 18 mars 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Casseurs, retraites, Europe, Grand débat, terrorisme…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Edouard Philippe (Premier ministre)
Un tiers des Français ne partent pas en vacances. Pour la cohésion nationale, pour la découverte de notre pays, pour le lien social qui peut se créer, nous ne pouvons pas l'accepter. C'est l'objet de la mission que j'ai confiée hier, nous y travaillons.

Agnès Buzyn (LREM, ministre)
- La question de l’âge de départ à la retraite est sans arrêt sur la table, à gauche comme à droite. (…) Moi, j’entends ces débats. Le président de la République avait pris lors de sa campagne l’engagement devant les Français de ne pas toucher à l’âge de départ à la retraite. Après, nous allons mener une réforme des retraites pour rendre les retraites plus universelles, plus compréhensibles pour les Français et avoir un système qui pérennise notre système par répartition, peut-être que cela, ça sera en discussion avec les partenaires sociaux dans le cadre de la réforme générale.
- Proposer un allongement de la durée de travail, (…) je n’y suis pas hostile. (…) Je suis médecin, je vois que la durée de vie augmente d’année en année, elle augmente moins vite ces dernières années mais elle a considérablement augmenté. (…) Est-ce que, alors que le nombre d’actifs diminue, nous allons pouvoir maintenir sur les actifs le poids des retraites qui vont augmenter en nombre et en durée? Nous savons que cet équilibre-là va être de plus en plus difficile à tenir.
- Je pense qu’un jour, un jour, nous serons obligés de travailler plus longtemps sinon notre système de retraite ne pourra pas tenir. (…) Ce que j’ai dit, c’est que j’ai vu ces propositions remonter du Grand débat. A partir du moment où les Français l’évoquent, c’est sur la table. A partir du moment où toutes les propositions qui sont amenées par le grand débat vont être étudiées, nous étudierons celle-là comme les autres. Elle n’est pas [mise] sur la table aujourd’hui par le gouvernement.
- Les personnes qui portaient un gilet jaune sur les Champs-Elysées prenaient du plaisir à voir ces saccages.

Marc Fesneau (MoDem, ministre)
- Comment donner envie aux citoyens de s’engager? En leur donnant le sentiment que leur avis compte et qu’ils peuvent influencer les décisions publiques. Le débat éclairé, contradictoire mais dans l’écoute et le respect de l’autre, est possible et nécessaire.
- La transition écologique pose de fait la question de la transformation de notre modèle de société de consommation. Elle est indispensable mais ne doit pas être subie par les citoyens. On ne peut pas les mettre dans une situation d’impasse. Il faut leur proposer des solutions.
- La transition écologique, pour moi, relève surtout de l’éducation. Cela doit venir du bas plutôt que du haut. Le gouvernement peut aider avec l’école, mais dès la maternelle, il faudrait donner les bons réflexes aux enfants et former aussi les parents
- Merci aux français qui ont choisi ensemble d’écrire l’état de notre société et apporter des réponses. Ce Grand débat se termine dans sa partie débats publics. Merci à tous ceux qui ont fait ainsi vivre l’esprit de toute démocratie, celui du dialogue. Pour construire.

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
S'en prendre à la mémoire d'un homme tombé pour la France et nos valeurs... Quelle honte. «Restons dignes, veillons et gardons la paix» disait l'époux de Xavier Jugelé après sa mort. Tâchons d'honorer ses propos.

Aurore Bergé (LREM, porte-parole)
- Je vois des images, sur les réseaux sociaux, de gens qui ricanent parce que c’est le Fouquet’s [qui a brulé]. Mais je m’en fiche que ce soit le Fouquet’s, un kiosque ou un McDo, peu importe : on ne détruit pas un outil de travail!
- Heureusement que tous les gens qui ont du mal à finir les mois n’ont pas ces méthodes là. Qu’ils ne se retrouvent pas à participer à des manifestations illégales, à vandaliser des magasins ou des kiosques de journaux.
- La loi anticasseurs prévoit l'interdiction de dissimulation de visages lors des manifestations. Elle prévoit aussi l'interdiction administrative pour des individus précis de manifester. Qui peut nous dire aujourd'hui que cela serait liberticide? C'est nécessaire!

François Bayrou (MoDem, président)
- Pour moi la démocratie ne peut pas être désarmée, elle doit avoir des armes pour se défendre, pour se faire respecter et c’est de ces armes-là dont on a besoin y compris la sévérité lorsque c’est nécessaire et de laquelle il ne faut pas avoir peur parce que dès que le désordre s’installe, à ce moment-là, tous les Français, tous les citoyens en souffrent dans leur propre vie.
Moi je trouve cette démarche [le Grand débat] magnifiquement courageuse et j’y vois un très grand enjeu historique. Pour la première fois depuis un demi-siècle, on va avoir l’occasion de redéfinir sans pression électorale le projet du pays.

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président)
- Nous sommes les héritiers de Simone Veil, de Valéry Giscard d'Estaing et de Jean-Louis Borloo : nous avons toujours été aux avants postes du combat européen, nous n'allons pas nous laisser influencer par les sondages!
- Emmanuel Macron parle sans arrêt du rapprochement des systèmes bancaires et des systèmes fiscaux: moi je veux que les systèmes sociaux soient rapprochés au même rythme et en même temps!
- Nathalie Loiseau est quelqu’un de très respectable : mais c’est elle qui a entre les mains toutes les clés et toute la connaissance du dossier Brexit! Changer de ministre en plein Brexit n'est pas dans l'intérêt de la France.
- Face aux puissances continentales qui nous imposent leurs règles du jeu, l'Europe est trop technocratique et pas assez politique. De ce point de vue là, je ne suis pas sûr que Nathalie Loiseau ait le meilleur profil...
- Il faut engager un rapport de force pour défendre nos pêcheurs face au Brexit: si les Britanniques ferment leurs eaux à nos pêcheurs, les avions britanniques ne doivent plus pouvoir continuer à voler dans notre espace aérien!
- Les terroristes qui sont partis combattre notre pays à l’étranger se souviennent qu’ils sont français au moment où ils sont prisonniers! Ils doivent assumer les choix qu’ils ont faits.
- Depuis plus de quatre ans, je dis que la France devrait procéder à des déchéances de nationalité des terroristes partis combattre nos valeurs, pour qu’ils n’aient plus le droit de rentrer en France.

Laurent Lafon (UDI, sénateur)
Pendant les deux mois du Grand débat national les membres du gouvernement se sont transformés en commentateur de la vie politique ou en candidat à de futures élections. Les violences sur les Champs-Elysées hier leur ont rappelé que gouverner c’est d’abord décider et agir.

Philippe Laurent (UDI, maire)
La liste de l’UDI est «la» liste des Européens authentiques, ceux qui n’ont pas changé de conviction depuis l’engagement des «pères fondateurs» et de leurs successeurs dont Simone Veil, VGE et Raymond Barre.

Jean Yves de Chaisemartin (UDI, maire)
La lente dérive de ces réseaux [sociaux] sur trois niveaux. Le premier et le plus grave, c’est l’autorisation de l’anonymat. Permettre l’anonymat, l’existence de faux profils, mène aux dérives les plus graves: propos racistes, identitaires, homophobes, antisémites… Les réseaux sociaux sont devenus un support privilégié pour exprimer le rejet de l’autre, des propos condamnables sous couvert d’anonymat, grâce à l’absence de responsabilité éditoriale. C’est le cas pour les auteurs mais aussi pour les plateformes. (…) C’est la plus grave dérive: il n’y a aucun contrôle. Or, il n’y a pas de vraie liberté sans cadre...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire