lundi 29 avril 2019

Actualités du Centre. Espagne – législatives: les centristes, troisième force avec 57 députés


Albert Rivera, président des centristes de Ciudadanos
Selon des résultats presque définitifs, c’est le PSOE (Parti socialiste espagnol) qui remporte les élections législatives anticipées espagnoles convoquées après le rejet par le Parlement du projet de budget du gouvernement de gauche minoritaire dirigé par Pedro Sanchez, le leader socialiste.

Cette victoire que prédisait les sondages n’est toutefois pas assez importante pour permettre au PSOE d’avoir une majorité, ni même de l’avoir dans un gouvernement de coalition avec le part d’extrême-gauche populiste, Podémos, en net recul (il faut 176 sièges pour avoir la majorité absolue et les deux partis ne totalisent que 165 députés).

Le Parti populaire (PP) est le grand perdant de cette élection.

S’il arrive en seconde position, il perd plus de la moitié de ses sièges au Congrès des députés des Cortes (Parlement).

Mais, outre la victoire de la gauche avec la mise en place d’un gouvernement de coalition PSOE-Podémos auquel s’ajoutera des députés venus de parti régionalistes voire indépendantistes pour parvenir à la majorité absolue indispensable pour le vote d’un budget, le deuxième événement de ces législatives est l’élection de 24 députés du parti d’extrême-droite et ouvertement franquiste, Vox, alors qu’il n’en avait aucun dans le précédent congrès et avait obtenu 0,2% des voix aux législatives de 2016…

Quant aux centristes de Ciudadanos, ils peuvent se montrer, à la fois, satisfaits et dé çus.

Satisfaits parce que le parti créé et dirigé par Albert Rivera, double pratiquement sa représentation au Congrès mais déçus parce qu’il n’est pas parvenu à susciter une dynamique qui lui aurait permis d’atteindre les fortes intentions de vote qu’il avait dans les sondages au moment où le Parti populaire du quitter le pouvoir et choisit de laisser la place aux socialistes sans affronter une motion de censure afin de ne pas provoquer de législatives anticipées qui auraient bénéficié avant tout aux centristes.

Dans son intervention pour commenter les résultats, Albert Rivera s’est d’abord félicité que «La démocratie espagnole ait voté en masse et c'est pourquoi le pays est plus fort».
Mais il a ajouté, «Il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles aujourd'hui: bien que Sánchez [PSOE] et Iglesias [Podemos] soient sur le point de former un gouvernement, Cs [Ciudadanos] est un projet gagnant qui croit en l'Espagne et a un avenir».
Promettant de faire «une opposition loyale en respectant les valeurs constitutionnelles» au prochain gouvernement, il a conclu en assurant: «je promets que nous gouvernerons l'Espagne le plus tôt possible».
 



Voici les résultats quasi définitifs des législatives en nombre de sièges:

- Parti socialiste (PSOE, gauche), 123 députés (+39)

- Parti populaire (PP, droite et droite radicale), 66 sièges (-69)

- Ciudadanos (centre), 57 (+25)

- Podémos (extrême-gauche populiste), 42 (-17)

- Vox (extrême-droite), 24 (+24)

- Gauche républicaine de Catalogne-Sobiranistes (ERC-Sobiranistes, indépendantistes catalans), 15 (+6)

- Junts ( indépendantistes catalans), 7 (-1)

- Parti nationaliste basque (EAJ/PNV) 6 (+1)

- Euskal Herria Bildu (EH Bildu, régionaliste basque), 4 (+2)

- Coalition canarienne-Parti nationaliste canarien (CC–PNC), 2 (-1)

- Navarra Suma (NA+, régionaliste de Navarre), 2 (=)

- Parti régionaliste de Cantabrie (PRC), 1 (+1)

- Coalition Compromís (régionaliste valenciennois), 1 (-3)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire