jeudi 27 juin 2019

Propos centristes. France – Commerce et climat, sujets essentiels du G20; attentats en Tunisie; plus forte hausse du pouvoir d’achat depuis 2 ans…

Voici une sélection, ce 27 juin 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- Il y a pour moi deux sujets très importants dans ce G20 au Japon. Le premier c’est le commerce international. Nous sommes à un moment de tensions très fortes entre les Etats-Unis et la Chine (…) et je souhaite des discussions qui permettent l’apaisement de ces tensions. La solution est (…) dans la modernisation du cadre multilatéral du commerce. Le deuxième sujet, c’est le climat. Je tiens très clairement à ce que nous ayons une ambition climatique forte. (…) Nous sommes dans des mois qui sont clés. Il y a le G20 au Japon, le G7 à Biarritz et le sommet des Nations Unies sur le climat en septembre. C’est le moment d’être véritablement au rendez-vous de l’Histoire et de notre propre responsabilité
- Je condamne fermement les attentats qui ont touché aujourd'hui le cœur de Tunis. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches. La France se tient aux côtés du peuple tunisien dans cette épreuve.

● Gouvernement
Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères)
- Je condamne avec la plus grande fermeté les deux attaques perpétrées aujourd'hui à Tunis. Je veux exprimer toute ma solidarité aux victimes et à leurs proches.
- Nous sommes aujourd'hui convaincus, à cette heure, que l'Iran respecte ses engagements. La France est signataire de l'accord de Vienne et entend le rester.

François de Rugy (ministre de la Transition Écologique et Solidaire)
- Dans la loi Energie & Climat, nous nous fixons l’objectif d’atteindre Zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050, pas plus d’émissions que nos forêts peuvent en absorber. L’un des standards les plus ambitieux au monde. Nous l’inscrivons dans la loi. C’est une première!
- Sur la question de la pollution au plastique, la France a beaucoup agi dans les instances européennes. D'ici 2021 une dizaine d'objets plastiques seront interdits.
- Moi je ne fais pas des promesses démagogiques en disant que les prix vont baisser. Je prends la défense des consommateurs, le dispositif que je propose vise à défendre les consommateurs !
- Depuis 2018, 300 000 Français ont changé de voiture grâce à la prime à la conversion qui peut aller de 1 000 à 4 000 euros. Le premier objectif est de mettre à la casse les plus vieilles voitures.

● LaREM
Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
Mobilisé aux côtés de nombreux parlementaires de tous bords, pour le lancement d’une série d’événements qui vont préparer pendant 1 an, la réussite du Congrès mondial de la nature de juin 2020 à Marseille ! Objectif : préserver et protéger notre biodiversité.

Stanislas Guerini (délégué général)
- J'adresse toute ma solidarité au peuple tunisien dans cette épreuve. De ce côté de la Méditerranée comme du nôtre, la démocratie et la liberté sont un combat de chaque instant. Nous le gagnerons.
- Simplifier les relations entre les citoyens et l'administration en la rendant accessible à tous, c'est faciliter la vie de tout le monde !

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Deux digues rompues? Marion Maréchal invitée hier d'un groupe de députés Les républicains et, selon L’Express, cet été, du Medef. Connivence attendue dans le premier cas, stupéfiante dans le second. Les députés LaREM demandent au président du Medef un démenti.
- Revalorisation de la prime d'activité, suppression des cotisations salariales, suppression de la taxe d'habitation...depuis 2 ans, nous agissons pour le pouvoir d'achat des Français. En 2019, c'est un gain moyen de 850€, soit la plus forte hausse depuis 12 ans!
- Publication du rapport de nos collègues Poulliat et Diard, «Les services publics face à la radicalisation». Constat globalement rassurant. Et proposition d'outils concrets pour améliorer la prévention, la détection et la lutte ciblée contre la radicalisation.
- Nous voulons faire du débat sur la révision des lois bioéthiques un débat apaisé et que la bienveillance soit la vertu cardinale de nos échanges au sein du Groupe LaREM et plus largement dans l’hémicycle.
- Il faut accélérer la transition écologique. C'est la promesse qui est au cœur de l'acte 2 du quinquennat. La loi Energie & Climat, que nous discutons cette semaine, fixe des objectifs très ambitieux avec la fin de l'empreinte carbone en 2050!

Aurore Bergé (porte-parole)
- Avec la loi EGalim (loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous ) nous avons renforcé notre droit pour le bien-être animal : délit de maltraitance animale étendu, peine doublée... Mais nous devons aller plus loin : la castration à vif des porcelets ne peut durer. Stop à la souffrance animale.
- Il ne faut avoir aucune naïveté sur le sujet de la radicalisation et de l'Islam politique. Renforcement des renseignements territoriaux, fermeture des mosquées salafistes, quartiers étanches dans les prisons : nous agissons.
- [Radicalisation] Au sein de l'éducation nationale, avec Jean-Michel Blanquer, nous avons mis fin à la culture du «pas de vague». On dit ce qui se passe, on agit et on est inflexibles sur l'application des principes républicains.

● MoDem
Marielle de Sarnez (députée)
- Je voulais manifester notre reconnaissance aux Forces démocratiques syriennes dans la lutte contre Daesh et assurer du soutien de la France pour la stabilité et la reconstruction.
- La région a été libérée au prix d’un sacrifice humain considérable. 13000 morts parmi les Forces démocratiques syriennes, dont 30% de femmes. 23000 blessés, dont 1000 très gravement. Ce sacrifice dépasse les frontières. C’est pour l’humanité toute entière qu’ils ont donné leur vie.
- La France prend sa part dans l'aide à la reconstruction. En 2018, le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères a engagé plus de 50 millions d’actions d’urgence en Syrie, dont 30 millions à destination exclusive du nord-est syrien.
-La victoire militaire contre Daech, qui ne contrôle plus de territoire, ne signifie pas son éradication. Il convient de poursuivre notre effort de stabilisation et de reconstruction si nous voulons éviter toute résurgence de cette organisation à long terme.

● Mouvement radical social libéral
Laurent Hénart (président)
- Il faut une nouvelle vague de décentralisation.
- Le Président ne pourra pas transformer le pays sans alliés et le premier des alliés ce sont les collectivités.
-NOTRe (loi portant sur la Nouvelle organisation territoriale de la République) et MAPTAM (Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles) ont poussé les collectivités à se battre entre elles. Il n’y a pas eu de transfert massif de compétences. Or c’est cela dont ont besoin les territoires et que je demande au gouvernement: des transferts clairs, des blocs clairs, une fiscalité claire.
-Si l’Etat estime que la transition écologique est une priorité, alors il faut un puissant programme d’accompagnement des collectivités. A Nancy nous avons rénové près de 40% des écoles et crèches depuis 2014, pour aller plus vite et plus loin il faudra aussi un soutien national.

Josiane Costes (sénatrice)
Quand les territoires sont mieux desservis par le train et par la route, il est évident que l'avion n'est pas indispensable.

● Autres
Team Progressistes
- La réforme de la flat tax (ce «cadeau aux riches» pour la gauche) a rapporté 400 millions net à l'Etat. Encore une preuve supplémentaire que le dogmatisme sur la fiscalité des plus aisés est basé sur des idées reçues totalement fausses.
- Aujourd'hui est discutée la loi énergie-climat à l'Assemblée. Comme d'habitude, Ruffin votera contre alors qu'elle comporte plusieurs avancées majeures. Qui, finalement, aura le plus agi pour le climat ? Un amuseur ou des législateurs qui font ce pour quoi ils ont été élus ?
- Marion Maréchal Le Pen invitée de l’université d’été du Medef : les patrons ont-ils perdu la tête ?
- Quand le pays va mieux, c'est tout le fond de commerce des insoumis qui s'écroule. Et c'est ce qu'a rappelé Muriel Pénicaud dans sa réponse à Eric Coquerel : «vous ne vous êtes jamais réjoui que depuis 2 ans on soit passé de 9,7 à 8,7% de taux de chômage!»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire