jeudi 27 juin 2019

Présidentielle USA 2020. Propos centristes lors du premier débat entre candidats à la primaire démocrate (session I)

Voici une sélection des propos tenus par les candidats centristes à la primaire démocrate lors du premier débat organisé entre eux le 26 juin à Miami (Floride).
Il s’agit de la première session de ce débat avec dix candidats, le second ayant lieu ce soir avec dix autres candidats.

A noter les bonnes performances, du côté centriste, de Julian Castro, de Cory Booker, voire pour certains observateurs, d’Amy Kobluchar.

En revanche, la prestation de Beto o’Rourke a été jugée particulièrement mauvaise.

Rappelons qu’en ce qui concerne le Parti démocrate, où se trouvent désormais l’énorme majorité des centristes, organise la première de ses primaires le 3 février 2020 dans le New Hampshire.

La convention qui choisira le candidat du Parti démocrate se tiendra du 13 au 16 juillet 2020 dans la ville de Milwaukee (Wisconsin).



Beto O’Rourke (Parti démocrate, ancien représentant du Texas, candidat de la primaire présidentielle 2020)

- Notre plus grande menace existentielle est le changement climatique.

- C’est un mouvement comme celui que nous avons mené au Texas - un mouvement qui a renouvelé notre démocratie en réunissant tout le monde. C’est ainsi que nous vaincrons Donald Trump et rassemblerons ce pays.

- En Amérique, personne, pas même le président, n’est au-dessus de la loi. Il doit être destitué.

- Depuis que Trump a juré de protéger et de défendre les États-Unis, il a fait exactement le contraire: abandonner le rôle de l’Amérique en tant que leader du monde libre, s’acoquiner avec les dictateurs et abandonner ses alliés.

- À l'instar des étudiants qui défilent pour défendre leur vie, nous devons mettre en place une vérification universelle des antécédents, passer des lois d’interdiction et conserver les armes de guerre sur le champ de bataille - afin qu'elles ne soient pas utilisées contre nos communautés dans les synagogues et les églises, les concerts et les cinémas.

- Pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés, nous ne pouvons pas adopter la même vieille approche. Il faudra un nouveau type de politique, motivée par l’urgence de la prochaine génération: des militants du climat qui se battent pour leur avenir et pour tous. Des étudiants qui marchent pour leur vie et pour nous tous.



Cory Booker (Parti démocrate, sénateur du New Jersey, candidat de la primaire présidentielle 2020)

- Donald Trump veut que nous nous battions sur son terrain et ses conditions. Mais cette élection ne le concerne pas, c’est de nous qu’il s’agit et de montrer le meilleur de qui nous sommes.

- L'accès à des soins de santé abordables est bien plus que cela. C’est une question d’éducation, une question économique. Nous devons faire immédiatement des choses qui fournissent de meilleurs soins. Cela signifie lutter pour l'assurance-maladie pour tous et agir d'urgence pour protéger les soins de santé pour tous.

- Nous avons un pays qui compte plus d’Afro-Américains sous surveillance criminelle que tous les esclaves en 1850. La réforme de la justice pénale n’était pas quelque chose que nous ne pouvons attendre d’une majorité républicaine au Sénat.

- Nous ne parlons pas assez des Américains transsexuels, en particulier des Afro-Américains, et des taux de meurtres particulièrement élevés en ce moment. Il ne suffit pas de respecter la loi sur l’égalité, nous avons besoin d’un président qui se battra tous les jours pour protéger les Américains LGBTQ.

- Faire avancer les choses au Sénat exige de la conviction et un engagement en faveur de la constitution de coalitions et des politiques telles que la loi intitulée «First Step» prouvent que nous pouvons le faire.

- La lutte contre l’épidémie de violence armée exige des solutions audacieuses.

- Les enfants ne devraient pas avoir à aller à l’école pour apprendre la lecture, l’écriture et le calcul - et comment se débrouiller avec un tireur actif. Le lobby des armes à feu a phagocyté ce débat. Nous avons besoin d'actions audacieuses et d'un agenda audacieux. Cela n’a rien à voir avec une argumentation politicienne, c’est une conviction personnelle.

- Nous avons un meilleur moyen de résoudre les problèmes de notre système d’immigration: nous n’avons pas besoin de criminaliser ceux qui demandent l’asile.

- Le premier jour, je veillerai à mettre fin aux politiques de la CIE et du CBP qui violent les droits de l'homme. Toute personne mérite le droit de demander l'asile dans notre pays.



Julian Castro (Parti démocrate, ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama, candidat de la primaire présidentielle 2020)

- Si je suis élu président, je travaillerai fort chaque jour pour que vous et votre famille puissiez bénéficier de soins de santé satisfaisants, que votre enfant puisse recevoir une bonne éducation et que vous puissiez avoir de bonnes perspectives d’emploi dans une grande ou une petite ville. Et le 20 janvier 2021, nous dirons «Adiós» à Donald Trump.

- Il n’ya aucune raison qu’en 2019 les femmes gagnent 80 centimes pour chaque dollar gagné par un homme. Nous devons adopter la loi sur l'égalité de rémunération et garantir l'équité salariale dans notre pays.

- [Victimes de violences policières] Qu'en est-il d'Eric Garner? Et Laquan McDonald? Et Stephon Clark? Et Jason Pero? Et que dire de Sandra Bland? Et que dire de Pamela Turner? Et qu'en est-il d'Antonio Arce? Et qu'en est-il de Walter Scott ici en Caroline du Sud? Ils méritent aussi la justice.

- Le droit à un avortement est attaqué. Ce n’est pas parce qu’une femme ou une personne de la communauté trans est pauvre qu’elle ne devrait pas avoir droit à un avortement. Je nommerais des juges fédéraux qui respecteront Roe v. Wade [décision de la Cour suprême autorisant l’avortement].

- Je suis le père d’une fille de 10 ans, Carina, qui est ici ce soir. Le pire, c'est de savoir que votre enfant pourrait s'inquiéter de ce qui pourrait se passer à l'école, un endroit censé être en sécurité. La réponse est non, nous n’avons pas à accepter ces fusillades.

- J'abrogerais l'article 1325 de la loi sur l'immigration et la nationalité - le seul moyen de faire en sorte qu'une autre administration comme celle de Trump ne puisse pas séparer les petits enfants de leurs mères. Ils utilisent cette loi pour justifier leur politique cruelle de séparation de la famille. Ça doit finir.

- Mon plan d'immigration - le premier sur le terrain - décriminaliserait la migration. Nous ne pouvons pas criminaliser le désespoir, comme celui d’Oscar et de Valeria [le père et sa petite fille qui se sont noyés en traversant une rivière pour entrer aux Etats-Unis], ni les enfants qui sont détenus séparément de leurs parents.

- Je ne crois pas seulement à la liberté de reproduction, je crois à la justice en matière de reproduction. Toutes les femmes - y compris la communauté transsexuelle - ont droit à un avortement.



Tim Ryan (Parti démocrate, représentant de l’Ohio, candidat de la primaire présidentielle 2020)

- Je ne vous promettrai qu'une chose. Quand je vais dans ce Bureau ovale tous les matins, vous ne serez pas oublié. Votre voix sera entendue.

- Nous avons un problème de perception avec le parti démocrate. Nous ne nous connectons pas à la classe ouvrière dans les États que je représente dans l'Ohio, dans le Midwest industriel. Nous avons perdu tout lien.

- Soixante-treize pour cent des [tireurs d'école] se sentent honteux, traumatisés ou victimes d'intimidation. Nous devons nous assurer que ces enfants se sentent connectés à l'école. Cela signifie un conseiller en santé mentale dans chaque école aux États-Unis. Nous devons commencer à jouer à l'offensive. Si nos enfants sont tellement traumatisés qu’ils ont une arme à feu et qu’ils vont dans nos écoles, nous faisons quelque chose de mal, nous aussi, et nous avons besoin d’une réforme des soins en traumatologie.

- Si vous allez à Guantanamo Bay, il y a des terroristes retenus qui obtiennent de meilleurs soins de santé que ces enfants qui ont tenté de franchir la frontière aux États-Unis. Cela doit s'arrêter.

- Si vous voulez battre le chef de la majorité du Sénat, Mitch McConnell, il vaut mieux être un parti de la classe ouvrière; si vous voulez vous rendre dans le Kentucky et le priver de sa base électorale. Et si vous voulez chasser Lindsey Graham [sénateur républicain de Caroline du Sud], vous devez être un parti des cols bleus qui peut se rendre dans les communautés du textile en Caroline du Sud.



John Delaney (Parti démocrate, représentant du Maryland, candidat de la primaire présidentielle 2020)

- Je me présente sur de vraies solutions, pas des promesses impossibles.

- Je pense que nous devrions être le parti qui garde ce qui fonctionne et répare ce qui est cassé.

- Je pense que nous devons réaliser des choses concrètes pour aider les travailleurs américains et le peuple américain.

- Tous les Américains méritent une chance équitable de gagner leur vie.

- Personne n'est au dessus des lois. Pas même le président.

- J'ai présenté le seul projet de loi sur la taxe sur le carbone bipartite au Congrès. C’est comme ça que nous lutterons contre le changement climatique. Et je peux y arriver.

- Tous les économistes s'accordent pour dire qu'une taxe carbone fonctionne. Vous devez juste faire les choses correctement… l'argent doit retourner au peuple américain.

- Le changement climatique n'est pas un problème démocratique ou républicain. C’est une menace existentielle pour notre planète et notre mode de vie. Mon plan réduira considérablement les émissions à court terme et nous permettra d’émettre des émissions nettes de carbone zéro d'ici 2050.

- Nous devrions donner à tout le monde dans ce pays les soins de santé en tant que droit humain fondamental et gratuit. Mais nous devrions également leur donner la possibilité de souscrire une assurance privée.

- Cela devrait être une priorité de soins de santé. Concentrons-nous moins sur les slogans et davantage sur la recherche du bon plan pour le pays. J'ai un plan de santé universel qui veille à ce que tout le monde soit couvert.

- Personne ne devrait avoir peur de se faire tirer dessus à la maison, au travail, dans les écoles ou dans des lieux publics. Nous avons laissé beaucoup trop de tragédies avoir lieu. Il est temps de défendre les intérêts de chacun et de rendre nos communautés plus sûres.



Jay Inslee (Parti démocrate, gouverneur de l’Etat de Washington, candidat de la primaire présidentielle 2020)

- Nous méritons mieux.

- Je me présente à la présidence pour vaincre le changement climatique parce que je veux pouvoir regarder mes petits-enfants dans les yeux et leur dire que j'ai fait tout ce qui est humainement possible pour protéger leur avenir.

- Nous pouvons nous sauver. Nous pouvons sauver nos enfants. Nous pouvons sauver les petits-enfants. Nous devons vaincre le changement climatique.

- Nous devons faire de la lutte contre la crise climatique la priorité numéro un des États-Unis - pour pouvoir faire ce que nous avons toujours fait: diriger le monde et inventer l’avenir.

- Nous avons besoin d'un président qui fera de la lutte contre le changement climatique la priorité numéro un des États-Unis. Ce sera le principe organisateur de toute mon Administration. Je suis le seul candidat à avoir pris cet engagement.

- Nos villes brûlent, nos champs sont inondés et nos côtes sont inondées. Ce n’est pas un problème, c’est une crise et nous devons le vaincre avant qu’il ne soit trop tard.

- C'est illusoire de penser que McConnell [leader des républicains au Sénat] va s'asseoir à l'heure du thé et résoudre le changement climatique. Nous avons besoin d'une vision audacieuse et ambitieuse pour une énergie propre - et nous devons éliminer le Filibuster [obstruction au Sénat pour éviter dans certains cas le vote d’un texte sauf si une majorité de 60 sénateurs votent pour y mettre fin] pour mettre en œuvre cette vision. Il n'y a pas de temps à perdre pour des approches intermédiaires.

- L'État de Washington construit un avenir énergétique propre, même si les entreprises de combustibles fossiles ont dépensé des millions de dollars pour nous en empêcher.

- Je suis le seul candidat à avoir fait voter l’option pour une assurance santé publique. Et je respecte les objectifs et les projets de chacun ici. Mais nous avons un candidat qui a avancé les choses.

- J'ai voté pour l'interdiction des armes d'assaut en 1994. J'ai perdu mon siège au Congrès à cause de cela, mais je tiens à vous dire ceci: je n'ai jamais regretté ce vote. Pas pour une seconde.

- Il est grand temps de sauver des vies de la violence armée évitable - et je me battrai contre quiconque pour le faire.

- Dans l’État de Washington, je suis fier d’avoir adopté une loi empêchant les services répressifs locaux de devenir des mini-agents ICE [chargés de la lutte contre l’immigration illégale]. J’ai été le premier gouverneur à s’opposer à la scandaleuse interdiction des Musulmans par Donald Trump.

- Je suis fier de défendre les syndicats. J'ai un plan pour revigorer les négociations collectives afin que nous puissions enfin augmenter les salaires. (…) Ce n'est pas normal que le PDG de McDonalds gagne 2100 fois plus que les manutentionnaires de son entreprise.

- Les gens qui nous ont permis de nous reposer le week-end, les syndicats, vont nous apporter une augmentation de salaire attendue depuis longtemps en Amérique. Et je suis fier de défendre les syndicats.



Amy Kobluchar (Parti démocrate, sénatrice du Minnesota, candidate de la primaire présidentielle 2020)

- Au cours de mes 100 premiers jours au pouvoir, je prendrai des mesures sur des questions cruciales allant du changement climatique à la réforme de la justice pénale et à l'immigration.

- Je suis la petite-fille d'un mineur de minerai de fer, la fille d'un enseignant syndical et journaliste, la première femme élue au Sénat de l'État du Minnesota et une candidate à la présidence des États-Unis. C'est ça l'Amérique.

Ma sœur n'a pas fini ses études secondaires. Elle a obtenu son diplôme et a ensuite fréquenté un collège communautaire avant d'obtenir son diplôme de quatre ans et de devenir une comptable réputée. Il y a plusieurs chemins vers le succès et il faut rendre les programmes de deux ans de formation professionnelle gratuits afin d’aider tout le monde à y arriver

- Il y a beaucoup de façons d'accéder aux soins de santé universels. Mon objectif est de le faire rapidement. Le peuple américain compte sur nous pour le faire.

- Fran est avec moi ce soir et sa maison est juste à l'extérieur de Pacific Junction, dans l'Iowa. Cela fait 100 ans - et maintenant, au cours de cette dernière année, elle a été inondée deux fois. Notre climat change et nous devons y faire face maintenant.

- [violence armée] Cela ne peut pas être la nouvelle normalité - je ne l'accepte pas.

- Nous avons besoin de mieux qu’une politique étrangère par tweet.

- Je ferai procéder à une réforme complète de l'immigration au cours de ma première année en tant que présidente. Elle se fait attendre depuis longtemps et nous ne pouvons plus attendre. Nous devons prendre des mesures concernant les lois prévoyant une voie d'accès à la citoyenneté

- Les immigrants ne fragilisent pas l'Amérique. Ils sont l'Amérique.

- Il y a deux lobbyistes pharmaceutiques pour chaque membre du Congrès - et ils travaillent dur pour maintenir les coûts élevés des médicaments. «Big Pharma» pense qu'ils possèdent Washington, mais ils ne me possèdent pas.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire