vendredi 20 décembre 2019

Propos centristes. France – Réforme des retraites; adoption du budget 2020; drones armés français; lois bioéthiques; enfants exposés à la pornographie; loi contre la cyber haine…

Voici une sélection, ce 20 décembre 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Edouard Philippe (Premier ministre)
- Les discussions de ces derniers jours ont permis des avancées concrètes.
- Le premier sujet sur lequel les discussions ont permis d’avancer, c’est celui de la pénibilité. Notre principe : que l’on exerce une fonction pénible dans le secteur privé ou dans un service public, ceci doit ouvrir à tous, les mêmes droits.
- Depuis le lancement de la réforme, malgré les oppositions, j’ai été très clair : le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux. J’ai fait part en revanche de ma volonté d’effectuer cette suppression sans brutalité. Et nous allons y arriver.
-L’âge d’équilibre, ce n’est pas seulement demander à certains de partir un peu plus tard. C’est aussi permettre à beaucoup de partir beaucoup plus tôt. Je défends l’âge d’équilibre parce que je crois qu’il est juste.
- Plusieurs organisations syndicales ont demandé l’ouverture de la retraite progressive à la fonction publique, en particulier aux enseignants et aux personnels hospitaliers. Je souscris totalement à cette idée.
- [Réforme des retraites] Des désaccords persistent, mais avec une volonté de les surmonter. Il est donc important que le dialogue social continue au mois de janvier.
- Les avancées que nous venons de consacrer doivent permettre une reprise du travail dans les entreprises de transport public. J’en appelle à la responsabilité de chacun pour permettre très vite à des millions de Français de rejoindre leur famille en cette fin d’année.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- Il est impératif de moderniser l’action territoriale de la gendarmerie nationale pour aller vers encore plus de proximité : c'est une demande forte de nos concitoyens, mais aussi un atout opérationnel pour mieux protéger notre pays.
- En 2017, Emmanuel Macron s'était engagé à ce que la France résinstalle sur son territoire, à l'horizon 2019, 10 000 réfugiés en provenance de Syrie et d'Afrique subsaharienne. D'ici la fin du mois, la France aura tenu sa parole et honoré sa promesse.

Florence Parly (ministre des Armées)
- Réussite des tirs d'expérimentation, l’armée française dispose désormais de drones armés. Protecteurs pour nos troupes et efficaces face à l'ennemi, ces drones contribuent à la modernisation de nos armées.
- Europe de la défense, concrètement: les Danois sont arrivés et prêts à réaliser leurs 1ers vols opérationnels en hélicoptère (Merlin) dans le cadre de l'opération militaire Barkhane.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Le Budget 2020 a été adopté par l’Assemblée Nationale! Il repose sur 3 choix politiques clairs que nous maintenons avec constance : meilleure rémunération du travail, restauration de la compétitivité des entreprises et maîtrise de nos finances publiques
- Le premier Conseil économique État-Régions a eu lieu à Bercy. Sa vocation : mieux coordonner les politiques publiques en matière économique. Au programme de cette 1ère édition, la décentralisation des pôles de compétitivité et le Pacte productif.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Avec la loi Antigaspillage nous passons d’une société du tout jetable à une économie circulaire. Ce sont des avancées très concrètes au quotidien et un des piliers de la transition écologique et solidaire. Bravo Brune Poirson et aux députés pour cette large adoption!

Agnès Buzyn (ministre de la Solidarité et de la Santé)
Je salue l'initiative du collectif de lutte contre la dénutrition dont la journée nationale d'échanges se tiendra demain à Nice. Sensibiliser, agir pour prévenir, repérer, faire reculer la dénutrition sont au cœur de l'action du ministère des Solidarités et de la Santé.

Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)
- [Reforme de la PAC en 2020] Nous venons de signer avec mes homologues allemand et espagnol, une déclaration commune pour une PAC plus simple, plus verte, avec un budget à la hauteur des enjeux.

Franck Riester (ministre de Culture)
Le principe de la réforme des retraites, c'est l'universalité. Ce qui ne veut pas dire que nous ne prenons pas en compte les spécificités des métiers. Les discussions se poursuivent avec les représentants des salariés de la Comédie-Française et de l’Opéra national de Paris.

Gérald Darmanin (ministre des Comptes publics)
- Dans le budget 2020, le gouvernement renforce fortement la lutte contre la fraude fiscale.
- Le Budget 2020 est celui de la baisse des impôts pour les Français. Un budget qui baisse l’impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros, qui supprime totalement la taxe d'habitation pour 80% des Français et qui poursuit la défiscalisation des heures supplémentaires.
Ce matin l’Assemblée Nationale a adopté de manière définitive le projet de loi de finances pour l’année 2020.  Un budget qui baisse massivement les impôts des Français, qui accélère la lutte contre la fraude fiscale et qui finance nos priorités : écologie, éducation, sécurité.

Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)
- On nous a beaucoup reproché de présenter des réformes sans avoir pris le temps de la discussion. La réforme des retraites est préparée depuis +de 2 ans. Des avancées sont faites basées sur les propositions des syndicats et nous continuons à travailler ensemble.
- Nous proposons un autre système plus lisible, compréhensif, juste. Des avancées sont saluées par certains syndicats qui réclament depuis longtemps une réforme du système actuel. Des améliorations peuvent être envisagées, comme l’a annoncé Edouard Philippe hier.
- Je rencontrais aujourd'hui les associations étudiantes engagées sur la formation aux enjeux de la transition écologique. Une demande forte est apparue, il nous appartient désormais de la concrétiser ensemble afin que l'enseignement supérieur prenne toute sa part dans ce défi.
- Le projet de loi bioéthique protège notre modèle sans nous priver des innovations thérapeutiques. C’est en ouvrant de nouvelles voies, en traçant de nouvelles limites, en réaffirmant des lignes rouges, que ce texte dessine les contours d’une recherche libre et responsable.
- Ce que la science sait rendre possible n'est pas nécessairement aligné sur ce que notre société souhaite. Résoudre cette tension entre ce que sait faire la recherche et les aspirations de notre société, c'est le cœur même de ces lois de bioéthique.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)
- Le dialogue et la concertation, c'est notre méthode depuis le début des travaux sur la réforme des etraites. Pénibilité, fins de carrière, transition vers un nouveau régime et minimum de pension : de nouvelles avancées sont sur la table.
- Les Français ne comprendraient pas que l'on bascule dans un système qui ne serait pas pérenne. Comme annoncé, le dialogue continue avec les partenaires sociaux sur la manière de trouver le bon équilibre entre universalité, équité et responsabilité.
- En lien avec le Csa, les acteurs du numérique se sont engagés sur des objectifs clairs pour généraliser l’usage des dispositifs de contrôle parental.
- Un enfant exposé à la pornographie à 11 ans, cela vous choque ? Faute de contrôle parental systématique, c'est une forme de violence pourtant fréquente. Avec dric O, nous avons réuni les acteurs du numérique aujourd'hui pour s'engager et partager la responsabilité d'agir.
- Permettre à l'enfant de disposer à sa majorité, s'il le souhaite, à des informations relatives au donneur, c'est lui permettre non pas de traquer un individu, non pas d'ouvrir un conflit mais bien au contraire de se construire comme individu.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- Avec les ambassadeurs des 27 Etats Membres, nous revenons sur les efforts accomplis en 2019 pour donner un nouveau cap à l’Europe. En 2020, la France continuera de travailler avec chacun pour trouver des accords et majorités. Nous devons apporter des résultats aux citoyens!
- Pensons aux retraites des femmes. Avoir des enfants ne doit plus être pénalisant, c’est archaïque. Nous avons mis dans la réforme : bonification de 5% dès le 1er enfant, de 7% dès le 3ème enfant, prise en compte à 100% du congé maternité Ce sont de vrais progrès.
- Corriger les injustices. Arriver à l’équilibre en 2027. Avoir un régime universel mais pas unique, car la pénibilité n’est pas la même Tout cela avec un cap : rebâtir la confiance avec les Français et les partenaires sociaux, avec une gouvernance paritaire.
- Nous voulons un dialogue ouvert et de confiance sur la réforme des retraites, et nous prendrons le temps qu’il faut. Si les partenaires sociaux ont d’autres solutions à mettre sur la table, nous sommes prêts à écouter leurs propositions.

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé du numérique)
- Les Français avec une petite retraite seront les premiers bénéficiaires de cette réforme. Il faut prendre en compte le fait que 25% des Français partent actuellement à la retraite après 64 ans avec le système des retraites actuel. Nous voulons corriger cette injustice.
- Nous ne voulons pas de la capitalisation. C'est pour cela que nous proposons un système des retraites universel équilibré, sans baisser les cotisations et augmenter les impôts.
- Tout le monde connaît un proche qui a été victime d'harcèlement en ligne. Il y a urgence à agir. La loi contre la CyberHaine obligera les réseaux sociaux à se doter d'un système de modération et de contrôle des contenus haineux en ligne sous la supervision du Csa.
- Aujourd'hui, des personnes peuvent vous insulter, menacer de morts sur les réseaux sociaux sans craindre la moindre sanction. C'est inacceptable. L'objectif de la notion de 24H dans la loi contre la CyberHaine est d'obliger les réseaux sociaux à agir vite face aux contenus haineux.
- Depuis le début, il y a beaucoup de questions qui se posent sur la réforme des retraites. Nous continuons à l'expliquer et à discuter avec les syndicats.
- Nous estimons qu'il est de notre responsabilité de faire cette réforme des retraites, pour avoir un système universel des retraites en équilibre.
- Edouard Philippe a toujours dit que le gouvernement était ouvert à discuter avec les syndicats de la réforme des retraites. Ceux qui seront les gagnants de cette réforme sont les petites retraites, ceux qui ont une carrière hachée, notamment les femmes.
- Je pense que cette réforme des retraites va passer et lorsque ce sera le cas, tout le monde trouvera que le système universel des retraites est mieux que le précédent.
- 83% de jouets non conformes ! Nous souhaitons que la responsabilité des places de marché soit renforcée au niveau européen en matière de protection des consommateurs. L’enquête de la Dgccrf doit nous inciter à la vigilance lors des achats en ligne, notamment auprès de vendeurs hors UE
- Nous ne pouvons plus admettre que des menaces intolérables dans le monde réel puissent encore librement prospérer en ligne. Je compte sur la pleine mobilisation de l’ensemble des acteurs du numérique pour que les travaux engagés aujourd’hui produisent rapidement leurs effets.
- Mettre en place un baromètre pour évaluer le niveau d’utilisation du contrôle parental. Simplifier les dispositifs de contrôle parental. Créer un site internet qui rassemble des informations relatives à l’installation et au fonctionnement du contrôle parental. Sensibiliser.
- Les acteurs du numérique se mobiliseront dans les prochains mois pour généraliser l’usage des dispositifs de contrôle parental.
- Internet est un espace où se côtoient le meilleur et le pire. Face à ces dangers, Emmanuel Macron s’est engagé à protéger les enfants dans l’espace numérique, notamment face aux contenus pornographiques. Avec Adrien Taquet nous avons réunis les acteurs du numérique pour agir.

Gabriel Attal (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education)
- La question de l’emploi des seniors est centrale. Des progrès ont été faits mais il faut continuer. En janvier, des propositions seront faites par Muriel Pénicaud : index dans les entreprises, cotisations incitatives ? Tous ces sujets sont regardés.
- Le blocage et la mise en danger par les coupures de courant, contrairement à la grève, ça n’est pas un droit constitutionnel. C’est illégal. On ne peut pas accepter cela et la CGT doit refuser ces modes d’action.

Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances)
Sans âge pivot, vous privez 20% des femmes de la possibilité de partir à 64 ans, ça évidemment on en parle moins.

Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Après plus de 50h de débats à l’Assemblée Nationale, très heureuse du vote du projet de loi Antigaspillage au-delà des clivages partisans. Une loi exigeante et structurante pour la transition écologique. Bravo à tous les parlementaires engagés.
- Au plus tard le 31 décembre 2022, nous aurons les mêmes consignes de tri et les mêmes poubelles de collecte sélective dans toute la France !

Emmanuelle Wargon (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Le résultat de cette COP25 n'est pas à la hauteur de l'urgence. Pourtant la France a été l'un des Etats qui s'est le plus mobilisé dans cette COP.
- [Consignes] Cet accord est respectueux des objectifs écologiques voulus par le gouvernement et les intérêts des collectivités locales.
- La lutte contre la précarité énergétique est un sujet majeur de l’acte II du quinquennat. (...) Depuis septembre, nous avons proposé un programme de contractualisation aux régions, aux départements et aux EPCI pour mieux accompagner les citoyens.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Stanislas Guerini (délégué général)
Hausse de la prime d'activité, défiscalisation des heures supp'... En 2019, le pouvoir d'achat a connu sa plus forte augmentation en 12 ans. Et ça se poursuivra en 2020. Notre majorité continuera d'agir sans relâche pour améliorer la vie des Français.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Nous souhaitons absolument tous une trêve pour Noël, que le pays puisse circuler. C'est l'intérêt de tous, même des grévistes et des organisations qui les soutiennent. Cela n'entame en rien l'écoute, le dialogue d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
- Il faut restaurer un climat de confiance propice à la recherche de solutions concrètes pour réussir la réforme des retraites. C'est pourquoi, comme députés de la majorité, nous sommes à l'écoute des syndicats convaincus que le régime universel est un progrès social.

Aurore Bergé (porte-parole)
Monsieur Martinez veut nous mettre un pistolet sur la tempe. Mais les hommes et les femmes politiques n'ont pas à céder au chantage. Je salue ceux qui à la sncf sont convaincus par la continuité du service public et permettront aux Français de se retrouver à Noël.

Laurent Maillart (député)
L'industrie du tabac devra financer et organiser la collecte des mégots. C'est le principe pollueur-payeur!

●MoDem
Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Je crois qu'aujourd’hui il y a la possibilité de regarder dans les entreprises qui font du bon travail sur l'emploi des seniors et dans celles qui ne font pas le travail. Ces dernières pourraient très bien payer une surcotisation et cette surcotisation nous permettrait de financer des âges différenciés.
- [Retraites] [Il faut] qu'il y ait demain plusieurs âges possibles selon son métier, selon sa branche professionnelle, selon son entrée sur le marché du travail. (…) Quand on est ouvrier dans le bâtiment, peut-être que le bon âge d'équilibre, compte tenu de la pénibilité, c'est 62 ou 61 ans. Quand on a un métier moins pénible, moins coûteux physiquement, on peut être à 64.

Sarah El Hairy (porte-parole)
- La réforme des retraites apportera des avancées sociales notamment pour les jeunes ou dès le premier point acquis c'est un euro cotisé, ce qui n'est pas le cas avec notre système actuel par trimestre.

Isabelle Florennes (députée)
Je suis optimiste quant aux discussions qui vont être engagées (..) il faut faire confiance aux partenaires sociaux (..) notre famille politique croit au paritarisme. (…) Concernant l'âge pivot, cette mesure est discutable.

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Retraite par points : 81% des sympathisants de l'UDI y sont favorables. Retraite par capitalisation : 64% des sympathisants de l'UDI sont favorables à son développement. Régimes spéciaux : ils doivent disparaître pour 84% des sympathisants de l'UDI. Âge pivot : 90% des sympathisants de l'UDI considèrent que ce n’est pas la meilleure option pour sauver nos retraites. La réforme des retraites doit s'appliquer dès que possible : c'est la position de 67% des sympathisants de l'UDI. Création de points bonifiés pour les métiers pénibles : 76% des sympathisants de l'UDI y sont favorables. Ni baisse des retraites, ni hausse des impôts : 75% des sympathisants de l'UDI considèrent qu'il faut travailler plus longtemps pour sauver nos retraites. Une retraite minimale de 1000 euros pour tous : 86% des sympathisants de l'UDI y sont favorables. Cotisation de solidarité de 2,8% pour les hauts salaires : 70% des sympathisants de l'UDI y sont favorables.

Jean-Christophe Lagarde (président)
- Il faut avoir le courage de dire que la retraite par points est une bonne réforme!
- Le Gouvernement doit renoncer à cette idée d’âge-pivot qui crée de l’inquiétude et met en difficulté la réforme.
- Nous faisons une autre proposition : travailler 25 minutes de plus par jour suffirait à équilibrer les retraites !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.