mardi 3 novembre 2020

Présidentielle USA 2020. Pourquoi Obama s’est-il autant impliqué dans la campagne de Biden?

Barack Obama et Joe Biden

Barack Obama a apporté son soutien sans faille à Joe Biden pour cette élection présidentielle.

Ce qui semble une évidence puisque, non seulement, ils sont tous les deux démocrates mais qu’ils sont centristes et que le second a été le vice-président du premier pendant huit ans au cours desquelles une véritable amitié est née entre eux.

Cependant, Obama, après avoir quitté la présidence en 2016, avait décidé d’avoir un comportement nettement moins partisan que celui qu’il a adopté pendant la campagne électorale.

Fort de ses valeurs humanistes et démocratiques ainsi qu’en rapport avec son engagement centriste, il souhaitait être un homme au-dessus du débat politique quotidien en adoptant une posture, à la fois, de sagesse et consensuelle, limitant ses interventions médiatique tout en se consacrant à des tâches sociétales notamment par le biais de sa fondation.

Mais, à la Maison blanche, il y avait et il y a Donald Trump.

Pourtant, dans un premier temps, et cela lui fut beaucoup reproché par ses partisans, il évita les attaques frontales contre le populiste démagogue même quand celui-ci l’insultait ou tentait de détruire tout l’édifice qu’il avait mis en place, en particulier sa loi sur l’assurance maladie qui a fait l’objet de plus de 60 tentatives d’abrogation de la part de républicains!

Barack Obama ne se faisait sans doute aucune illusion sur ce qu’était Donald Trump, ce personnage narcissique et menteur congénital qui avait mené pendant plusieurs années une campagne haineuse et nauséabonde contre lui et sa supposée naissance en dehors des Etats-Unis ce qui le rendait soi-disant inéligible.

Néanmoins, il estimait qu’il fallait voir si Trump pouvait endosser le costume du président et s’assagir quelque peu pour avoir la stature et la dignité requises pour diriger la première puissance mondiale.

On ne peut pas dire qu’il a été déçu mais que tous les indicateurs concernant l’inaptitude de Trump se sont révélés exacts et même très nettement en-dessous de la réalité…

Dès lors, et ce, bien avant la campagne présidentielle, Barack Obama a commencé à laisser filtrer son mécontentement et ses critiques qui, au fur et à mesure des décisions inacceptables et des comportements erratiques de Trump, sont montées en puissance.

Son implication auprès de Joe Biden – qu’il aurait soutenu de toute manière mais pas de manière aussi forte – vient de sa conviction que Trump est un danger qui peut même être mortel pour les Etats-Unis et, plus encore, pour le régime démocratique et républicain dans son pays et dans le monde.

C’est cette urgence qui motive avant tout Obama.

Ses interventions sur la toile et bien plus encore dans les meetings de Biden, notamment ces derniers jours, montrent à quel point il est conscient des ravages énormes que pourraient représenter un deuxième mandat du populiste démagogue encore installé dans le bureau ovale.

Il ne ménage donc pas ses efforts pour faire prendre conscience aux Américains  de l’abîme dans lequel Trump pourrait les précipiter avec quatre ans supplémentaires à la tête de leur nation.

Une question annexe: pourquoi, à l’inverse, voit-on, si peu Hillary Clinton dans cette dernière ligne droite de la campagne alors qu’elle est démocrate, centriste et qu’elle partage exactement le point de vue de Barack Obama?

Pour ne pas prêter le flanc à des attaques haineuses et à des fake news propagées par les républicains qui pourraient avoir un impact sur le vote en faveur de Joe Biden.

Car, en 2016, c’est bien ces campagnes répugnantes à son encontre, relayées complaisamment par les médias, qui sont une des raisons de sa défaite.

 

Alexandre Vatimbella

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.