samedi 20 février 2021

Propos centristes. France – G7; 1 jeune 1 solution; politique de développement solidaire; guerre de l’information; France relance…

Voici une sélection, ce 20 février 2021, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.


► Emmanuel Macron (Président de la République)

- [Communiqué des dirigeants du G7 à l’issue de la réunion virtuelle de Londres]
Nous, chefs d’État et de gouvernement du G7, nous sommes réunis aujourd'hui et avons décidé d’unir nos efforts pour venir à bout de la COVID19 et reconstruire sur une base plus solide. Forts des atouts et des valeurs de nos sociétés démocratiques et de nos économies ouvertes, nous agirons ensemble et avec d’autres pour que 2021 constitue un tournant pour le multilatéralisme et pour que la relance puisse améliorer la santé et la prospérité de nos populations et de la planète. 
Nous intensifierons notre coopération dans le cadre de la riposte sanitaire à la pandémie de COVID19. Le dévouement des personnels essentiels partout dans le monde reflète ce que l’humanité recèle de meilleur, et la découverte rapide de vaccins illustre la puissance du génie humain. En travaillant avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en soutenant son rôle de coordination et en œuvrant ensemble à son renforcement nous accélèrerons le développement et le déploiement des vaccins à l’échelle mondiale ; nous travaillerons avec les industries pharmaceutiques pour accroître les capacités de fabrication, en recourant notamment à des licences volontaires ; nous améliorerons l’échange d'informations, notamment en matière de séquençage des nouveaux variants ; et nous encouragerons des pratiques transparentes et responsables, ainsi que la confiance des populations dans la vaccination. Nous réaffirmons notre soutien à tous les piliers de l’accélérateur l'accès aux outils de lutte contre la COVID19 (ACT A), à sa facilité COVAX, à un accès équitable et à un prix raisonnable aux vaccins, aux traitements et aux moyens de dépistage, étant entendu qu’une large couverture vaccinale constitue un bien public mondial. Le soutien financier total apporté par le G7 atteint aujourd’hui sept milliards et demi de dollars américains, avec de nouveaux engagements financiers de plus de quatre milliards de dollars en faveur du dispositif ACT-A et de la facilité COVAX. Nous encourageons tous nos partenaires, notamment le G20 et les institutions financières internationales, à renforcer à notre suite leur soutien au dispositif ACT-A, en permettant en particulier un plus grand accès des pays en développement à des vaccins approuvés par l’OMS à travers la facilité COVAX. 
La pandémie de COVID19 montre que le monde doit mieux se prémunir contre les menaces auxquelles la sécurité sanitaire mondiale pourrait être exposée à l’avenir. Nous œuvrerons avec l’OMS, le G20 et d'autres instances, notamment à l’occasion du sommet la santé à Rome, pour renforcer la santé mondiale et l’architecture de la sécurité sanitaire pour améliorer la préparation aux pandémies, notamment à travers le financement de la santé mondiale et les mécanismes de réaction rapide, en renforçant l'approche « Une seule santé » et la couverture sanitaire universelle et en étudiant l’intérêt potentiel d’un traité sur la santé mondiale. 
Nous avons fourni depuis un an un soutien sans précédent à nos économies, pour un montant total de plus de 6 000 milliards de dollars dans l’ensemble des pays du G7. Nous continuerons de soutenir nos économies afin de protéger les emplois et de favoriser une reprise forte, durable, équilibrée et bénéficiant à tous. Nous réaffirmons notre soutien aux pays les plus vulnérables, notre attachement aux objectifs de développement durable et notre partenariat avec l’Afrique, notamment pour assurer une reprise durable de son économie. Nous agirons dans le cadre du G20 et des institutions financières internationales pour accroître notre soutien aux politiques nationales face à la pandémie en explorant toutes les solutions disponibles, notamment la mise en œuvre totale et transparente de l’Initiative de suspension du service de la dette et du cadre d'action commun. 
La phase de relèvement de la COVID19 devra permettre de mieux reconstruire, pour tous. Dans la perspective de la COP26 de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et de la COP15 de la Convention sur la biodiversité, nous mettrons nos ambitions en matière de changement climatique et de lutte contre la perte de biodiversité au cœur de nos politiques. Nous progresserons sur l’atténuation, l’adaptation et les financements, conformément à l’Accord de Paris, et nous proposerons une transformation écologique et des transitions énergétiques propres réduisant les émissions et créant des emplois de qualité, pour parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050. Nous sommes déterminés à stabiliser nos économies, pour faire en sorte qu’aucune région géographique et aucune personne, sans considération de sexe ou d’origine, ne soit laissée de côté. Nous encouragerons des économies et des sociétés ouvertes, nous favoriserons la résilience économique au niveau mondial, nous tirerons parti de l’économie numérique grâce à la libre circulation des données dans la confiance, nous coopérerons en faveur d’un système commercial multilatéral fondé sur des règles, modernisé, plus libre et plus équitable, s’appuyant sur l’Organisation mondiale du commerce, qui reflète nos valeurs et permette une croissance équilibrée, et nous nous efforcerons de parvenir d’ici à mi-2021 à une solution consensuelle sur la taxation internationale dans le cadre de l’OCDE. Nous coopérerons avec d’autres pays, en particulier les pays du G20 et notamment les économies de premier plan comme la Chine, afin d’encourager un système économique mondial équitable et qui bénéficie à tous. Nous, chefs d’État et de gouvernement, nous concerterons sur les approches collectives à adopter face aux économies dirigées, et nous coopérerons avec d’autres partenaires sur les enjeux mondiaux qui affectent tous les pays. 
Nous décidons d’adopter des mesures concrètes sur ces priorités lors du Sommet du G7 qui aura lieu en juin prochain au Royaume-Uni, et nous soutenons le Japon dans sa détermination à organiser l’été prochain les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 dans de bonnes conditions de sûreté et de sécurité, ce qui constituera un symbole de notre unité mondiale pour vaincre la COVID19. 

- Avec les dirigeants du G7, nos priorités pour 2021 sont claires : tout faire pour vaincre le virus, s'assurer d'une distribution équitable et efficace du vaccin, être solidaires avec les pays les plus vulnérables, relancer nos économies et accélérer la transition écologique.

- Le continent africain a besoin de vacciner tous ses soignants pour permettre à son système de santé de résister. Je lance un appel : Européens, Américains, nous pouvons fournir à l'Afrique les 13 millions de doses de vaccins nécessaires. Soyons solidaires, soyons efficaces.

- À la conférence de Munich sur la sécurité, j'ai plaidé pour un agenda transatlantique renouvelé autour d'un multilatéralisme qui produit des résultats, qui agit très concrètement pour réduire les inégalités et lutte contre la haine en ligne. Tous ces défis se relèveront ensemble.

- Nous sommes capables de faire de rêves fous des réalités lorsque l’on conjugue nos efforts ! L’aventure spatiale, c’est cela. Les Nations, ensemble, pour réussir.

 

Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)

- Chefs d'entreprise, faites confiance aux jeunes ! Avec #1jeune1solution, il n'a jamais été aussi simple et peu coûteux de recruter un apprenti ou un salarié de moins de 26 ans.

- Record historique de contrats d'apprentissage signés, autant de CDI signés chez les jeunes en 2020 qu'en 2019 : le plan #1jeune1solution a rempli ses premiers objectifs. Il fallait aller encore plus loin : nous renforçons aujourd'hui la plateforme 1jeune1solution.gouv.fr.

- Bourses, aides au logement, mobilité : trop de jeunes ne sont pas bénéficiaires d'aides auxquelles ils ont pourtant droit. 1jeune1solution va rassembler début avril dans un seul et même simulateur l'ensemble des aides et accompagnements mis en place à destination des jeunes.

 

Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)

- Un geste de solidarité, même très simple, peut changer le cours d’une vie, ouvrir de nouveaux horizons, rendre l’espoir.

- Les réponses aux grands défis sanitaires, environnementaux, sociaux et technologiques du XXIe siècle se trouvent aussi au Sud : nous devons les construire ensemble, c’est notre intérêt commun.

- Notre nouvelle politique de développement est ancrée dans une géopolitique de l’influence. Nous avons un modèle et des valeurs à défendre.

- L’ambition de la Loi développement solidaire: mieux protéger les Françaises et les Français dans un monde d’interdépendances et de défis communs, en défendant une certaine idée de l’humain et de sa dignité. Une fierté pour moi.

- Nous voulons donner un nouvel élan à notre politique de développement solidaire. Pour tirer toutes les leçons de la crise pandémique. Pour protéger les Françaises et les Français des crises qui risquent de nous frapper demain. Pour commencer à rebâtir notre commun.

- Face à nos défis communs, nous voulons bâtir un nouveau partenariat avec les pays et les sociétés civiles du Sud. Sur le terrain, les grands défis d’aujourd’hui sont intimement liés les uns aux autres: scolarisation des filles, santé animale/ santé humaine, formation et emploi des jeunes dans la transition agroécologique.

- L’aide au développement, pour nous, c’est aujourd’hui de l’entraide au développement durable. En même temps qu’une exigence d’humanité, la solidarité est un impératif d’efficacité.

 

Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

L’égalité des chances au cœur du projet européen ! Au Conseil des ministres européens pour échanger sur les nouveaux programmes d’appui à l’éducation au travers du plan de Relance et du développement (+80%) d’Erasmus.

 

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)

- Avec France relance, nous poursuivons la reconquête industrielle de notre pays, engagée dès 2017 par le président de la République. Des projets industriels se développent partout dans nos territoires.

- France relance se déploie partout sur le territoire. Elle fonctionne surtout grâce à nos entreprises qui sont prêtes à prendre des risques et à produire en France. Nous les soutenons et les y aidons.

- Ne cédons pas à la facilité du catastrophisme. Au catastrophisme, nous préférons le volontarisme, qui est de protéger les secteurs les plus fragilisés et dans le même temps relancer l’économie, pour créer les emplois de demain.

 

Florence Parly (ministre des Armées)

- [Programme de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de 3e génération] L’enjeu est majeur puisqu’il s’agit de la dissuasion nucléaire, un formidable acquis de la France. La première génération de SNLE avait été lancée par le général de Gaulle, la deuxième, celle du Triomphant, dans les années 1980-1990. Nos SNLE actuels seront en service jusqu’en 2050. Conformément aux vœux du président de la République, nous poursuivons la modernisation de notre dissuasion. Le premier exemplaire des SNLE de 3e génération sera livré en 2035, pour une mise en service en 2036. Nous disposerons de quatre sous-marins pour continuer d’assurer une permanence à la mer. Ils seront livrés à un intervalle de cinq ans. Ces SNLE navigueront jusqu’en 2090. Ils seront propulsés par une chaufferie nucléaire et seront équipés de 16 missiles nucléaires. Au-delà de sa dimension stratégique pour notre défense, ce projet est très important sur le plan industriel et en termes d’ingénierie. (…) Le Suffren, le premier des SNA de nouvelle génération Barracuda, entrera en service cette année. L’objectif est de pouvoir enchaîner le programme des SNLE de 3e génération avec celui des Barracuda. Pour éviter des pertes de savoir-faire qui peuvent entraîner des retards, nous avons décidé de lancer dès maintenant la construction de certaines pièces maîtresses, notamment des pièces métallurgiques lourdes. Mais le SNLE 3G bénéficiera de technologies nouvelles dont ne disposent pas les SNLE actuels. Il sera plus discret, plus furtif et plus silencieux. Naval Group et TechnicAtome (pour la chaufferie nucléaire) seront maîtres d’œuvre. La maîtrise d’ouvrage sera assurée par la DGA et le CEA. La fabrication de chaque sous-marin nécessitera 20 millions d’heures de travail. 3000 emplois directs sont concernés par ce programme. [Le coût sera de ] plusieurs milliards d’euros. Il est important, malgré les circonstances actuelles particulières, que nous puissions assurer dès maintenant des investissements qui vont dynamiser notre économie, entretenir les savoir-faire français et qui seront utiles et visibles dans une quinzaine d’années. Ne pas prendre de décisions aujourd’hui fragiliserait notre souveraineté à long terme.

- En mer de Chine méridionale, la Chine considère qu’un certain nombre d’îlots lui appartiennent. Elle les poldérise pour y installer des bases militaires. Les risques de conflits régionaux sont réels compte tenu de la contestation qui existe sur la souveraineté de ces îlots. La France ne prend pas parti pour un tel ou un tel. Mais nous voulons marquer, par notre présence, notre attachement à la liberté de navigation et au droit international.

- L’Indo-Pacifique est une zone pleine de promesses mais aussi une zone de tension. Et la France est une nation de l’Indo-Pacifique: environ 2 millions de nos concitoyens vivent dans cette région, expatriés ou dans nos territoires d’outre-mer. Nous disposons d’une vaste zone économique exclusive de 11 millions de kilomètres carrés, dont 9 millions sont en Indo-Pacifique. Nous avons de grands partenaires, comme l’Inde, l’Australie, Singapour, l’Indonésie et le Japon. Définir une stratégie européenne pour l’Indo-Pacifique fera partie des objectifs de la présidence française de l’UE l’année prochaine.

- [Nouvelle mission du porte-avions Charles-de-Gaulle] Sa mission principale sera centrée sur la lutte contre le terrorisme. En Méditerranée, il sera intégré à la coalition internationale contre Daech. Puis il empruntera le canal de Suez pour rejoindre l’océan Indien et le golfe Arabo-Persique. Il contribuera aussi à marquer le principe de liberté de navigation. Il effectuera un exercice avec la marine indienne. Le groupe aéronaval sera accompagné par des navires des marines belge et grecque.

- [La guerre de l’information] Ce domaine illustre ce qu’est l’asymétrie dans un conflit. D’un côté, nous avons des groupes ou des États qui musellent l’information, sans presse libre ni réseaux sociaux libres, ou bien qui utilisent la désinformation pour susciter le brouillard, un brouillard qui peut devenir un chaos, pour faire douter nos concitoyens. L’émergence de messages téléguidés avec comme perspective d’affaiblir ou désorganiser nos démocraties est extrêmement grave. (…) Le concept de ligne rouge n’est pas très utile en la matière… Il faut plutôt conserver un fil rouge, celui de la fidélité à nos valeurs pour parvenir à se défendre. Cela signifie dire ce que l’on sait et continuer à avoir une parole qui ne relève pas de la rumeur mais de l’information vérifiée. Mais quand un État doit s’exprimer en réaction à une rumeur, il ne peut pas le faire en un claquement de doigts. Pendant ce temps, un espace se libère où se développe la rumeur. C’est un problème lorsque nos concitoyens ont le sentiment que toutes les paroles se valent. Nous avons eu un exemple récent au Sahel. Nous pouvons toujours améliorer notre capacité de réaction face à ces situations. Mais il aurait été imprudent de communiquer dans l’instant sans avoir mené les vérifications préalables.

- Il y a maintenant un peu plus d’un an, le président avait appelé à un travail de réflexion stratégique sur l’Otan. Une mission d’experts a rendu ses conclusions. Elles constituent un socle à partir duquel les alliés vont pouvoir débattre. Il est opportun de le faire maintenant, parce que notre partenaire américain est déterminé à se réengager dans le lien transatlantique. Un sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Otan se tiendra plus tard cette année. Il faut structurer notre alliance pour qu’elle soit la plus efficace et la plus cohérente possible dans un environnement qui évolue et se durcit. Un sujet majeur sera de savoir comment construire une complémentarité efficace entre l’Alliance et l’Union européenne. Il est contre-productif de vouloir opposer les deux. Une concurrence serait un affaiblissement.

- [Projet d’avion du futur (Scaf) avec l’Allemagne] Mener des programmes complexes en coopération n’est pas facile. Nous pourrions certainement les conduire seuls. Mais ce serait coûteux pour les contribuables. Vouloir le faire entre Européens est un message politique fort. Nous sommes en plein travail. Il faut laisser toutes ses chances à la négociation avec à l’esprit un objectif clair: l’efficacité.

 

Elisabeth Borne (ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)

Le site 1jeune1solution.gouv.fr se renforce : 100 000 offres d'emploi disponibles dès maintenant, 30 000 offres de stage en mars et un simulateur en avril rassemblant toutes les aides auxquelles les jeunes ont droit.

 

Eric Dupond-Moretti (Garde des Sceaux, ministre de la Justice)

- Alors que les conséquences de la crise sanitaire sur l’économie se font sentir, le ministère de la Justice doit être en ordre de marche pour accompagner nos chefs d’entreprise et nos agriculteurs dans ces situations douloureuses. Pour les y en sortir.

- La Justice a un rôle majeur à jouer pour soutenir nos chefs d’entreprises, nos responsables associatifs ou encore nos agriculteurs alors même qu’ils ressentent chaque jour davantage les conséquences de la crise sanitaire sur leur activité. Il est indispensable que tous les membres du ministère soient bien en ordre de marche pour faire face à ces situations personnelles et professionnelles douloureuses et difficiles.

- [Insultes antisémites à l'encontre de Yaël Braun-Pivet] Le procureur de la République de Paris a décidé d'ouvrir une enquête. Ces injures, elles sont adressées à la nation toute entière et à la République. Elles méritent notre révolte.

 

Roselyne Bachelot (ministre de la Culture)

Notre objectif c’est d’avoir, en 2021, une saison de festivals ! Pour cela le Gouvernement propose un cadre clair et un dispositif d’accompagnement économique. Des aides seront également mises en œuvre pour les captations de spectacles (théâtre, musique, danse, etc.). Une enveloppe de 15M€ leur sera consacrée. Elles permettront de toucher un public plus large, même si elles ne remplaceront jamais l’expérience du spectacle vivant!

 

Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)

Persévérance sur Mars: un exploit de plus pour la recherche spatiale et une fierté pour la France d'y avoir contribué aux côtés des Etats-Unis.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

Comme annoncé, nous multiplions les contrôles pour vérifier que la loi Egalim est respectée. Nous continuons et nous ne lâcherons rien !

 

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)

- [Mesures pour diversifier l'accès à la haute fonction publique] Il n'y a rien de plus humiliant que d'être appelé 'quota', les gens ont du talent.

- [Libération de la parole sur les violences sexuelles] Évidemment que je me réjouis que la honte change de camp.

 

Franck Riester (ministre chargé du commerce extérieur et de l'attractivité)

- Depuis nos champs et nos fermes jusqu’aux fourchettes du monde entier, notre agriculture fait rayonner nos terroirs et porte nos exportations. Elle est au coeur de nos préoccupations de politique commerciale.

- Normes sanitaires et phytosanitaires, Mercosur, surtaxes américaines, Ceta, nouvelles orientations de politique commerciale européenne : la France défend et soutient le secteur agroalimentaire et ses filières sensibles.

- Avec Persévérance, c’est une part de savoir-faire français qui vient d’atterrir sur Mars ! Félicitations à tous les industriels, scientifiques et ingénieurs à qui nous devons cet incroyable succès.

 

Jean-Baptiste Djebbari (ministre chargé des Transports)

- La Chine et les Etats-Unis investissent massivement dans le véhicule autonome. Face à eux, la France et l’Europe peuvent – et doivent – peser.

- Le véhicule autonome, ce n’est pas un véhicule sans humain, mais avec un nouveau rapport à l’humain.

 

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)

- Nos entreprises ont des projets. Dans cette période difficile, plus que jamais, nous devons les accompagner pour qu'ils puissent continuer à investir, se numériser et se transformer.

- [Rapport de la mission Justice économique] Notre objectif: faciliter la connaissance et l’accès des entrepreneurs aux procédures amiables. Souples et confidentielles, elles sont souvent très efficaces.

 

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)

L'amélioration de l'accès aux élections pour les personnes en situation de handicap est une volonté forte du Gouvernement.

 

Nadia Hai (ministre chargée de la Ville)

L’attractivité des quartiers prioritaires passe aussi par l’investissement dans le sport, qui est un formidable vecteur d’accès à l’emploi, notamment pour les jeunes. ⁦C’est aussi ça le sport pour tous !

 

Clément Beaune (secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes)

Il faut changer de lunettes sur l’Europe monsieur Mélenchon: l’austérité c’est fini ! La BCE investit massivement, le Plan de relance atteint 750 milliards €, les règles budgétaires sont suspendues, l’Europe, c’est 50% des dépenses sociales du monde... Changeons de disque, avançons.

 

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques)

- Le CSA se transforme pour répondre à ses nouvelles missions : indispensable montée en compétence de la puissance publique afin de mieux réguler les nouveaux espaces numériques.

- 1 enfant sur 3 a déjà été exposé à des contenus pornographiques avant 12 ans. Nous avons lancé jeprotegemonenfant.gouv.fr pour aider les parents à mieux les protéger.

- Ne diabolisons pas l’utilisation d’Internet et des outils numériques en général. C’est ce qui nous a permis de tenir, travailler, se soigner, garder contact pendant le confinement. Nous devons plutôt veiller à la qualité du temps d’écran, surtout pour les plus petits.

- La cybercriminalité est d’abord d’origine étrangère, mais nous remportons des succès.

 

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles)

La dynamique entre l’État et les départements est une nécessité absolue pour le bien-être de nos enfants.

 

Assemblée nationale

Richard Ferrand (président)

L’Assemblée Nationale adopte en 1ère lecture le projet de loi pour lutter contre les inégalités mondiales, objectif central de notre politique de développement. Préservons nos biens communs mondiaux: la santé, le climat, la biodiversité et l’éducation.

 

► Partis politiques

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Stanislas Guerini (délégué général)

Engagement historique sur l'aide publique au développement.

 

Aurore Bergé (présidente déléguée du groupe à l’Assemblée nationale)

Dialogue avec le président et des parlementaires de la majorité présidentielle. Je suis revenue sur l'urgence culturelle : repenser notre modèle culturel, la culture comme fer de lance pour l'égalité des chances et des territoires, protéger nos actifs stratégiques.

 

Laetitia Avia (porte parole)

Parquet numérique, régulation des réseaux sociaux, nouveau délit contre le doxing, permis internet : nos nouvelles mesures contre la haine en ligne seront un outil précieux dans la lutte contre les cyberviolences sexistes et sexuelles.

 

Hervé Berville (député)

Grâce à un travail collectif nous gravons définitivement dans le marbre de la loi l’objectif historique de 0,7% de la richesse nationale pour l’aide publique au développement. La France tient enfin un engagement pris à l'ONU en 1970.

 

 

► Autres

● Organisations centristes
Renaissance
(Députés français du groupe centriste Renew Europe au Parlement européen)

 

Nathalie Loiseau

«L'Amérique est de retour»: qu'est-ce que Boris Johnson a courtisé sans réserve ces quatre dernières années? Une mascarade?

 

● Personnalités centristes
Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)

- Tant que le virus circulera dans le monde personne ne sera à l’abri. Dans bien des domaines, progressivement, la planète s’impose comme notre nouvel horizon politique.

- Ce qui manque dans le monde aujourd’hui, ce sont les écoles de Paix.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.