mardi 8 septembre 2009

Actualités – France – Hervé Morin: François Bayrou «a trahi le Centre»

Dans une interview au quotidien Les Echos, Hervé Morin, le Président du Nouveau Centre revient sur le virage à gauche de François Bayrou, le ralliement de Philippe de Villiers à la majorité présidentielle et les listes autonomes du Nouveau Centre aux élections régionales. Extraits

François Bayrou vient de faire une offre de dialogue aux partis de gauche. N'est-ce pas une mauvaise nouvelle pour la majorité?

Non, parce que le masque de François Bayrou vient de tomber. Il a trahi le Centre comme nous le disions il y a déjà deux ans. Les électeurs centristes attachés au projet politique européen seront heureux d'apprendre qu'ils vont désormais faire chambre commune avec les communistes, Mélenchon et Chevènement. Il brade les valeurs du Centre pour éviter le naufrage définitif aux élections régionales de mars. Finalement, François Bayrou et Martine Aubry sont entrain de réinventer la gauche plurielle. Plus que jamais, je suis décidé, moi, à faire revivre l'UDF à travers le Nouveau Centre.

Ne craignez-vous pas que l'entrée de Philippe de Villiers dans la majorité n'effraie l'électorat centriste?

C'est Philippe de Villiers qui nous rejoint, et non l'inverse. De plus, au second tour de chaque élection, à commencer par les législatives, les candidats villieristes et chasseurs ont toujours appelé à voter pour tous les candidats du Centre ou de l'UMP. Tant mieux si leur ralliement à la majorité peut nous permettre en mars 2010 d'en finir avec le quasi-monopole des socialistes qui détiennent 20 régions sur 22.

Quel est, selon vous, la stratégie la plus appropriée au 1er tour des régionales?

Je souhaite que ces régionales soient pour nous l'occasion d'une reconquête. Ce sera aussi un moment fort de construction de la majorité pour la prochaine présidentielle. Cela pourrait plaider pour des listes d'union dès le premier tour, mais, avant que les militants du Nouveau Centre ne prennent leur décision en décembre, je souhaite un examen approfondi région par région de la stratégie la plus appropriée. En Bretagne, par exemple, une liste de rassemblement centriste conduite par Jean-Yves de Chaisemartin, maire de Paimpol, au 1er tour permettrait de donner une représentation à l'électorat humaniste, européen qui a toujours existé en Bretagne.

Quelles sont les régions où vous prétendez au leadership de la majorité?

Dans le Nord-Pas-de-Calais avec Valérie Létard, en Bourgogne avec François Sauvadet, en Picardie avec Stéphane Demilly, en Basse-Normandie avec Philippe Augier, en Rhône-Alpes avec notre député européen Damien Abad et en Ile-de-France avec André Santini et Jean-Christophe Largarde, le Nouveau Centre est aussi bien placé que l'UMP.

Propos recueillis par Elsa Freyssenet, David Barroux et Alain Ruello

© 2009 Les Echos

Aucun commentaire: