lundi 7 juin 2010

Une semaine en Centrisme. L’alliance objective de Sarkozy et Bayrou contre le Centre


Il est en train de se constituer une alliance des plus étranges entre deux personnes qui se détestent, Nicolas Sarkozy et François Bayrou afin d’empêcher l’émergence d’un Centre réunifié. Etrange alliance politique pour deux adversaires qui ont tout fait pour tenter de récupérer l’espace et l’électorat centristes à leur profit personnel tout en déniant une réelle existence au Centre. Les deux projets de Nicolas Sarkozy étaient de dépasser le clivage Droite-Centre (pour constituer une majorité présidentielle élargie) et Gauche-Centre (pour créer un mouvement de centre-gauche écologiste) afin de s’approprier un électorat centriste tout en trahissant ses idéaux. La résurgence d’une dynamique centriste ne peut donc que les inquiéter car elle devrait siphonner les voix centristes qui s’étaient ralliées à eux en désespoir de cause.

Nicolas Sarkozy - qui ne s’est jamais réclamé du Centre - et François Bayrou - qui a souvent affirmé que le mot «centre» ne faisait pas partie de son vocabulaire -, de ce point de vue, recherchent la même chose et sont d’accord entre eux. Le Centre réunifié, pôle d’attraction de tous ceux qui veulent une politique consensuelle, responsable, libérale-sociale avec une économie sociale de marché, ne doit pas voir le jour… si ce n’est sous leur direction et uniquement pour servir leurs intérêts!

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Le Président de la république et le président du MoDem ont besoin du Centre, en tout cas des voix centristes pour leurs ambitions personnelles mais absolument pas parce qu’ils souhaitent promouvoir les valeurs du Centre et mettre en place une politique centriste.

Personne ne nie qu’il existe des vrais centristes dans l’UMP et au Mouvement démocrate. Malheureusement, ils y sont à l’étroit et sont obligés d’avaler constamment des couleuvres. Leur opinion est souvent de peu de poids et ils ne sont le plus souvent qu’une caution permettant, pour les deux partis, de se présenter sous un jour plus consensuel.

Si l’opération de phagocytage qui est en train de se mettre en place réussit, le Centre demeurera morcelé et ses adversaires pourront continuer à s’en réclamer sur ses ruines. C’est pour cela qu’il faut, rapidement, que le Centre se refonde et trouve une dynamique puissante pour proposer une vraie politique centriste aux Français.

Alexandre Vatimbella

Directeur du CREC

Aucun commentaire: