jeudi 9 décembre 2010

Actualités du Centre – Etats-Unis - Le centriste Bloomberg se repositionne pour les prochaines présidentielles


Il avait affirmé qu’il ne serait pas candidat à la prochaine élection présidentielle même si c’était la seule élection qui l’intéresse et les observateurs estimaient ses chances de l’emporter en tant que candidat indépendant assez faibles. Oui, mais voilà, les élections de mi-mandat sont passées avec la «raclée», dixit Obama, que les républicains ont infligé aux démocrates et les deux ans à venir risquent d’être placés sous le signe d’une extrême polarisation.
Du coup, le maire de New York, le milliardaire Michael Bloomberg qui s’est toujours positionné au centre de l’échiquier politique, quand il était démocrate puis républicain – il est aujourd’hui indépendant – pense sans doute que ses chances pourraient être plus élevées qu’il ne le pensait voici encore peu.
En tout cas, il vient de délivrer un discours à Brookyln dans lequel il a fustigé Washington et a renvoyé, dos à dos, les idéologues de gauche qui veulent trop dépenser et taxer, et les idéologues de droite qui ne veulent pas entendre de mesures pour aider l’économie à redémarrer.
«Alors que les familles américaines ont des difficultés pour joindre les deux bouts, a-t-il expliqué, je ne vois personne qui prend le temps de les écouter et de les comprendre. Depuis quand le mot succès est devenu un gros mot dans notre pays? Pourquoi ne croit-on plus en notre gouvernement?»
De même, il s’est permis de mettre en garde Barack Obama sur lequel il était demeuré, jusqu’à présent, bienveillant.
Et d’affirmer, dans la foulée: «Nous pouvons avoir une économie en pleine croissance, créer de nouveau des emplois et remettre en route notre système aujourd'hui en panne. Si on décide vraiment à mettre en place ces objectifs, alors nous aurons enfin les résultats attendus».
En outre, dans les jours à venir, il doit assister à une rencontre organisée par une nouvelle organisation baptisée «No Labels» qui regroupe des démocrates et des républicains déçus par les dérives idéologiques de leurs partis respectifs. Sans oublier son passage à l’émission politique la plus connue et la plus ancienne, Meet the Press sur NBC, ce dimanche.

Aucun commentaire: