mardi 15 mars 2011

Actualités du Centre – Pour Hervé Morin, une candidature centriste en 2012, «est une vraie réponse à la montée des extrêmes»


Dans une interview au quotidien régional La Dépêche, Hervé Morin, le président du Nouveau centre estime, qu’il faut une candidature centriste aux élections présidentielles de 2012 et que Nicolas Sarkozy est le candidat naturel de l’UMP mais pas de la majorité présidentielle. Il ajoute qu’il ne craint pas une candidature de Jean-Louis Borloo, président du Parti radical et que, dans  ce cas, les deux hommes seront capables de s’entendre. Extraits.
La montée en puissance de Marine Le Pen est-elle propice à une candidature centriste en 2012?
Les sondages de Marine Le Pen reflètent un mécontentement et une déception. Est-ce que cela se traduira en votes lors de la présidentielle ? Cela reste à voir. Tous les sondages réalisés quinze mois avant les précédentes présidentielles se sont révélés totalement inexacts par rapport au résultat final. Aujourd'hui les Français sont encore très loin de l'échéance et ils ne regardent pas encore les programmes. Or lorsqu'on analyse les propositions de Marine Le Pen, on s'aperçoit qu'elles sont d'une irresponsabilité absolue: la sortie de l'euro par exemple provoquerait des taux d'intérêts à 15 ou 20% et une dévaluation ruinant les capacités de financement des PME.
Ensuite, je défends la présence d'un candidat centriste à l'élection présidentielle qui est une vraie réponse à la montée des extrêmes. Le Nouveau centre a un projet politique et nous sommes une alternative à droite et au centre. Les Français ont pu constater que l'hyper concentration des pouvoirs dans les mains d'un homme et d'un parti ne permettait pas d'exprimer la diversité de la société française.
Mais on sait qu'au deuxième tour, le Nouveau centre se reportera sur Sarkozy…
Comme on sait que les Verts et les communistes se reporteront sur les socialistes. Mais à travers le score que nous réaliserons, nous entendons peser sur les affaires publiques. Nous voulons équilibrer la majorité dans une coalition de droite et du centre. Si on avait écouté les centristes, on aurait évité le sparadrap du bouclier fiscal que nous traînons encore, et on n'aurait pas attendu trois ans pour faire 10 milliards d'économie sur les niches fiscales.
Sarkozy est-il le meilleur candidat pour faire gagner son camp?
Il sera le candidat de l'UMP, mais je le redis, une candidature unique n'a aucune chance de l'emporter.
Ne serez-vous pas concurrent avec Jean-Louis Borloo pour 2012?
Je ne sais pas ce que va faire Jean-Louis Borloo, et je ne pose pas le problème en terme de concurrence car je pense que nous aurons l'intelligence de nous entendre.

Aucun commentaire: