mardi 16 février 2016

Actualités du Centre. Axe central: Valls à des «positions irréconciliables» avec la gauche radicale

«Moi, je ne peux pas gouverner avec ceux qui considèrent que François Hollande, c'est pire que Nicolas Sarkozy, ou que Manuel Valls, c'est pire que Jean-Marie Le Pen», a déclaré Manuel Valls le 15 février lors d’un meeting à Corbeil-Essonnes.
Il a affirmé avoir des «positions irréconciliables» avec la gauche de la Gauche et des personnalités comme Jean-Luc Mélenchon, candidat déclaré à la présidentielle de 2017 et qui a d’ailleurs tweeté «Me rassembler avec Valls? ça va pas, non?».
Le premier ministre a ajouté que «ce débat nous devons aussi l'assumer à gauche. Tout ne se confond pas».
Il a, en outre, rappelé sa ligne politique «sociale-réformiste» et «républicaine», ligne qui le positionne sur cet axe central qui va de lui jusqu’à au gaullo-réformiste Alain Juppé en passant par les libéraux sociaux du Centre.
Une ligne qui ne fuit pas les responsabilités du pouvoir comme le font, selon lui, les frondeurs du PS, le Front de gauche, les écologistes proches de l’extrême-gauche et l’extrême-gauche.
Un social-réformisme qui assume le pouvoir «avec le souci permanent de l’intérêt général».
Et qui assume aussi la nécessité de la réforme: «Il ne faut en aucun cas s’interdire, sur le seul prétexte de conserver tel ou tel totem, de changer, de réformer  (…) Je préfère une France innovante qui regarde l’avenir avec confiance, à une France figée, congelée, dans un modèle social qu’elle aura tellement sanctuarisé qu’elle n’aura pas pu le sauver ».


Aucun commentaire: