mardi 9 août 2016

Présidentielle USA 2016. Le dangereux programme économique d’un Trump en déroute dans les sondages

Pour caractériser les promesses du programme économique de Trump, un expert a utilisé cette analogie: «c’est comme s’il invitait tout le monde au restaurant mais qu’il leur laissait payer l’addition…»
Baisse d’impôts massives, dérégulations à tout va, vaste remise en cause des accords économiques avec les partenaires commerciaux des Etats-Unis sans oublier quelques mesures «on rase gratis», le programme de Donald Trump aboutirait selon les économistes à une récession et un déficit abyssal de l’économie américaine.
Et les critiques sont venues de partout, de la Gauche à la Droite en passant par le Centre.
Selon le New York Times, «Donald Trump a dit lundi vouloir conduire le pays à ‘un renouvellement économique’, mais la plupart de ses propositions endommageraient l'économie, produiraient des déficits énormes, accéléreraient le changement climatique et laisseraient le pays isolé du reste du monde».
Pour le Cato Institute (think tank conservateur), «Pris dans l'ensemble, le plan économique de Trump est désastreux. De grandes réductions d'impôt sans de plus grandes réductions de dépenses signifient une explosion des déficits et de la dette. L'interférence massive avec le libre-échange signifie une économie beaucoup moins productive. Peu d'éléments raisonnables - la réforme fiscale et la réforme réglementaire - ne peuvent pas plausiblement défaire les dégâts des autres propositions».
Et pour le Detroit free press (Trump a dévoilé son programme dans la ville de Detroit), «Trump a offert des attaques très schématiques avec un choix binaire qui s'est résumé à nous contre eux, l'Amérique contre le monde, de gagnants et de perdants. Ceux qui aiment une discussion économique accommodée aux complexités du monde moderne doivent regarder ailleurs».
Ce programme économique qui ne satisfera que les milliardaires républicains ainsi que les doctrinaires néolibéraux d’un laisser-faire total où la loi de la jungle remplace la régulation, ne devrait pas permettre à Donald Trump de retrouver l’estime de l’establishment républicain où des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour qu’il soit battu le 8 novembre, surtout de combler son retard actuel dans les sondages qui commence à s’apparenter à une véritable déroute.
Bien entendu, l’élection est encore loin et les retournements de situation encore possibles mais le handicap devient vraiment important pour le populiste démagogue qui va devoir compter avant tout sur les faux-pas d’Hillary Clinton, voire des révélations explosives sur la centriste pour inverser la tendance.
Selon les dernières estimations du New York Times, Clinton a aujourd’hui 86% de chances de l’emporter pour devenir la première présidente des Etats-Unis.


Sondages des sondages au 9 août 2016
Trump en déroute

Clinton
Trump
Ecart
Election projection
45,9%
43,2%
Clinton 6,6
Five Thirty Eight (1)
44,3 %
39,4%
Clinton 9,0
Huffington Post
46,3%
41,4%
Clinton 8,1
New York Times
44,0%
41,0%
Clinton 7,0
Polltracker
47,5%
39,5%
Clinton 10,0
Pure Polling
46,6%
42,6%
Clinton 7,0
Real Clear Politics
45,5%
42,0%
Clinton 6,9
270 to win (1) (2)
47,3%
41,0%
Clinton 9,2
(1) Prend en compte 3 candidatures (+ Gary Johnson – Libertarian party)
(2) Prend en compte un mois de sondage alors que les autres prennent
en compte autour de 15 jours de sondages


Alexandre Vatimbella avec l’équipe du CREC



Présidentielle USA 2016

A lire aussi:




Aucun commentaire: