vendredi 12 août 2016

Présidentielle USA 2016. Programme économique de Clinton: investissement, réindustrialisation, innovation et réforme fiscale

Dans «une élection qui n’est pas comme les autres», la centriste Hillary Clinton a présenté le 11 août à Warren dans le Michigan le détail de son programme économique dont elle avait déjà tracé les grandes lignes dans d’autres discours et dont la devise est: «En Amérique, si vous pouvez le rêver vous devez pouvoir l’accomplir».
Plus trivialement, il s’agit, pour la candidate démocrate de mettre en place les mécanismes permettant de créer de la croissance et faire en sorte que celle-ci bénéficie à tous en créant à son tour des emplois bien payés.
Pour cela, il faut redynamiser l’économie après que Barack Obama ait réussi à la sauver après la Grande récession de 2008 mais n’ait pu aller jusqu’au bout de ses intentions suite au blocage complet des républicains au Congrès de toute réforme.
Selon la candidate démocrate il faut un plan d’investissement qui sera le plus ambitieux depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, depuis le New deal de Franklin Roosevelt.
Afin de booster l’économie, Clinton propose d’abord de créer une banque d’investissement chargée de financer les travaux dans les infrastructures et de lancer une vaste série de grands chantiers dont le pays a urgemment besoin.
En effet, beaucoup de ponts, de routes, de centrales électriques et d’infrastructures diverses et variées, notamment dans les transports (voies de chemin de fer, aéroports, transports urbains) sont en très mauvais état, certains depuis plus de trente ans, pénalisant du même coup l’économie des Etats-Unis ainsi que le quotidien de la plupart des Américains.
Ensuite, elle se propose d’aider les PME, en particulier les plus innovantes tout en insistant sur la réindustrialisation du pays.
Si elle est élue, elle travaillera à une grande réforme fiscale plus juste pour la classe moyenne et les plus défavorisés tout en faisant payer «leur juste part» aux plus riches.
Elle se battera également pour une mondialisation plus juste notamment pour les travailleurs américains afin que leurs emplois ne soient pas délocalisés avec des accords commerciaux renégociés et des pénalités aux entreprises qui quitteraient les Etats-Unis pour trouver de la main d’œuvre moins chère ainsi que des aides pour celles qui, au contraire, veulent relocaliser leurs productions en Amérique.
Enfin, elle souhaite permettre au plus grand nombre d’avoir accès aux études supérieures tout en insistant sur le fait qu’il faut également développer les filières professionnelles pour accueillir tous ceux qui veulent se former à un métier sans passer par l’université.

Pendant ce temps, Donald Trump a accusé Barack Obama et Hillary Clinton d’avoir fondé Daesh.
A la question de savoir s’il s’agissait d’une formule rhétorique pour accuser le président américain et son ancienne secrétaire d’Etat d’être responsables de l’émergence de cette organisation terroriste (dont on rappelle qu’elle a été fondée avant même qu’Obama soit élu à la Maison blanche), il a répondu que, non, il affirmait bien qu’ils étaient ses créateurs…
En outre, il a affirmé qu’il demeurerait ce qu’il est et qu’il continuerait donc sa campagne comme il l’a mené jusqu’à présent ce qui augure d’autres dérapages identiques à celui où il a appelé les possesseurs d’armes à feu à s’occuper d’Hillary Clinton.
Devant tant d’immaturité, voire d’instabilité mentale, le professeur de sciences politiques, Larry Sabato s’est dit convaincu que Donald Trump, en ayant franchi «les limites tellement de fois», que «ce serait historiquement étrange s’il était élu président».
En tout cas, c’est ce que pensent les électeurs, les derniers sondages demeurerant largement favorables à Clinton.


Sondages des sondages au 12 août 2016
Clinton maintien son avance

Clinton
Trump
Ecart
Election projection
47,4%
39,1%
Clinton 7,2
Five Thirty Eight (1)
44,4 %
38,3%
Clinton 6,1
Huffington Post
47,9%
40,3%
Clinton 7,6
New York Times
46,0%
39,0%
Clinton 7,0
Polltracker
45,2%
39,5%
Clinton 5,7
Pure Polling
47,4%
39,5%
Clinton 7,8
Real Clear Politics
47,4%
40,0%
Clinton 7,9
270 to win (1) (2)
47,4%
39,1%
Clinton 8,3
(1) Prend en compte 3 candidatures (+ Gary Johnson – Libertarian party)
(2) Prend en compte un mois de sondage alors que les autres prennent
en compte autour de 15 jours de sondages


Alexandre Vatimbella avec l’équipe du CREC



Présidentielle USA 2016

A lire aussi:



Aucun commentaire: