lundi 5 juin 2017

Actualités du Centre. Selon Bayrou, grâce à Macron le Centre gouverne

Emmanuel Macron & François Bayrou
François Bayrou n’en finit pas de se féliciter de la victoire d’Emmanuel Macron qu’il considère un peu comme la sienne.
Au fil des interviews, le ministre de la Justice du gouvernement dirigé par Edouard Philippe dit tout le bien qu’il pense du nouveau président de la république ainsi que de son choix de le soutenir.
Ainsi, sur TF1, il déclare, «ce nouveau président qui fait des débuts je crois remarquables et remarqués par les électeurs ce nouveau président est-ce qu’on lui donne sa chance ou pas? Est-ce qu’on élit ceux qui vont l’aider à réussir ou est-ce qu’on essaye de lui barrer la route? Et je suis absolument persuadé que la décision qui est en train de se former parmi les Français c’est celle de lui donner sa chance pour que le pays à son tour ait sa chance».
Dans le JDD, il en rajoute dans les louanges: «je ne fais pas des compliments facilement. C’est pourquoi je mesure ce que je dis: en observant son action, je ressens comme une admiration complice. Pour la rapidité avec laquelle il a pris la dimension de la fonction. Pour son aisance. Pour l’audace qu’il ne cesse de manifester. Et quand je mets tout cela en rapport avec son âge et avec son parcours, je vois une personnalité hors norme».
Voilà qui tranche singulièrement avec les critiques excessivement dures que le président du MoDem adressait à celui qui n’était alors que le candidat d’En marche! et pas encore son allié.
Pourquoi un tel changement aussi vite? «Je l’ai vu vivre. Et ce qui me frappe, c’est sa liberté d’esprit et de caractère, sa liberté à l’égard de toutes les influences et de toutes les puissances…».
Mais, comme c’est toujours le cas pour François Bayrou, toutes ses félicitations sont, en creux, un plaidoyer pour ce qu’il est et a toujours défendu.
Ainsi, dans le JDD, il estime qu’avec Emmanuel Macron à l’Elysée c’est le Centre qui est au pouvoir, ce qui valide son action politique: «grâce à l’élection d’Emmanuel Macron, deux objectifs que je poursuis depuis longtemps sont à portée de main. Le premier c’était que la France devienne une démocratie honnête et fiable, capable de réformer le pays. Le deuxième c’était que l’on sorte du face-à-face stérile entre Droite et Gauche. J’ai toujours cru qu’un Centre ouvert et puissant pourrait gouverner notre pays pour le faire progresser. Personne ne l’imaginait, et voilà que nous apportons la preuve qu’on peut surmonter les blocages et avancer vite.»
De même, le portrait quasi-parfait de Macron qu’il dresse ne lui fait pas oublier que le Mouvement démocrate qu’il dirige n’est pas En marche!
«Je suis très heureux, indique-t-il ainsi sur TF1, que le MoDem qui aura je crois un groupe substantiel apporte ce qu’il est et ce qu’il pense et ce qu’il veut à une majorité qui est en voie de constitution. Le mouvement En Marche! aura ses élus, nous aurons les nôtres et nous travaillerons ensemble».
Et de préciser dans le JDD: «j’ai la responsabilité de l’une des deux familles qui formeront la majorité et je ferai tout pour que cette majorité réussisse. (…) J’espère, parce que nous sommes un mouvement politique confirmé, que nous pourrons être un stabilisateur dans la majorité.»


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire