samedi 12 août 2017

Actualités du Centre. Le MoDem tenté de profiter des difficultés de LREM

François Bayrou
Alors que le Mouvement démocrate doit digérer les vents contraires qui se sont abattus sur ses épaules depuis l’élection d’Emmanuel Macron avec la disgrâce actuelle de son chef, François Bayrou, dont l’activisme en faveur de sa personne ainsi que les problèmes concernant son fonctionnement, la formation centriste voit, dans les difficultés – réelles ou supposées – de LREM un moyen de pouvoir rebondir.
Victime, au même titre que le président de la république, d’un véritable bashing dans la presse et d’une impatience de l’opinion publique, La République en marche semble actuellement fragiliser à l’issu de la première session parlementaire et avant la rentrée politique de la fin du mois.
Assez discret jusqu’à présent à l’image de leur président qui n’a pas donné la moindre interview dans la presse depuis le mois de juin, les responsables et les députés du Mouvement démocrate commencent à parler dans les médias et à distiller quelques indiscrétions et piques envers les macronistes afin de se replacer au cœur de la majorité présidentielle.
Au même titre que sa sœur ennemie, l’UDI, qui compte sur un manque de liant et de cohérence de LREM pour débaucher certains de ses membres et se poser en formation principale de l’espace centriste, le MoDem estime que son ancienneté et sa plus grande cohésion notamment en matière politique mais aussi dans sa fidélité à Bayrou lui donnent la capacité de revenir au premier plan, voire de supplanter le parti présidentiel.
Reste que le pari est risqué parce que, d’une part, les responsables de LREM ont été très agacés de la manière dont s’est comporté François Bayrou après la victoire d’Emmanuel Macron en s’en attribuant largement le mérite et, d’autre part, parce que le parti centriste a été très fragilisé par les affaires en cours alors même que son image de marque principale était l’honnêteté.
Dès lors, la séquence actuelle n’est peut-être qu’une mauvaise passe pour LREM et, une fois une dynamique retrouvée, le retour de bâton pourrait être particulièrement musclé pour le MoDem qui pourrait avoir beaucoup à perdre s’il apparaissait avoir voulu profiter de la situation délicate de son alliée.


Aucun commentaire: