lundi 22 janvier 2018

Actualité du Centre. Les Français – et les centristes – pessimistes sur la citoyenneté

Le sondage IFOP pour Ouest France sur la citoyenneté apporte trois enseignements essentiels sur l’état de la société française et la perception qu’en ont les sondés:
- D’abord, les Français sont pessimistes sur la citoyenneté aujourd’hui et dans les années à venir.
- Ensuite, et paradoxalement, ils pointent assez bien ce que devrait être une société citoyenne (et il ne tient qu’à eux qu’elle le soit…).
- Enfin ils confondent comme d’habitude (bien aidés en cela par les médias et les «experts») individualisme (qui suppose toujours la responsabilité) et la montée de l’autonomie irresponsable égoïste égocentrique et assistée dans les sociétés de par le monde (et pas seulement démocratiques).
Avec des variantes plus ou moins importantes, les sympathisants centristes sont d’accord avec la majorité des Français.

► A la question essentielle de savoir «vers quel type de citoyenneté notre société se dirige-t-elle dans les années à venir?», 85% des Français répondent «plus d’indifférence à l’égard d’autrui en général» (contre 78% en 1998) et seulement 15% «plus de respect des autres» (18% en 1998).
Si les sympathisants LREM sont moins pessimistes (respectivement 67%-33%) ainsi que les électeurs de Macron (77%-23%) que la moyenne des Français, en revanche, ceux du MoDem, le sont nettement plus (95%–5%).
Cela va de pair avec l’idée que l’on s’achemine vers «un repli individualiste» que partagent 76% des Français (contre 56% en 1998) qu’avec celle qu’il y aura «plus de volonté de s’enrichir et de réussir individuellement» que partagent 83% des Français (contre 75% en 1998), celle qu’il y aura «plus d’attention portée aux intérêts collectifs» ne recueillant que 17%...
Du côté des centristes, 60% des sympathisants de LREM, 75% de ceux du MoDem et 64% des électeurs de Macron parlent également de repli individualiste tandis que 74% des sympathisants de LREM, 84% de ceux du MoDem et 78% des électeurs de Macron estiment que la volonté de s’enrichir et de réussir individuellement sera prégnante.

► En revanche, concernant la vie politique, il y a plus de différences entre l’ensemble des Français et les sympathisants de LREM et de Macron mais pas du MoDem.
Ainsi à la question de savoir s’il y aura «plus de vigilance ou plus d’indifférence à l’égard des hommes politiques» si 53% des Français répondent «plus» et 47% «moins», les sympathisants de LREM disent «plus» à 74%, les électeurs de Macron à 66% (mais ceux du MoDem seulement à 52%).
A la question de savoir s’il y aura «plus de contrôle des citoyens» ou «d’emprise des intérêts économiques et financiers», 36% sont d’avis de la première affirmation et 64% de la seconde, tandis que les sympathisants LREM pensent le contraire (53%-47%) et que les électeurs de Macron sont entre les deux (42%-58%) et que les sympathisants du MoDem pensent comme les Français (37%-63%).
A la question de savoir s’il y aura «plus de participation» ou «plus d’indifférence» des individus à la vie publique, 26% des Français penchent pour la première proposition quand 74% penchent vers la seconde, tandis que 47% des sympathisants de LREM choisissent la première contre 53% la seconde, 36% des électeurs de Macron contre 64% font de même et seuls 21% des sympathisants du MoDem choisissent la première et 79% la seconde.

► A propos du rôle des médias dans un régime démocratique, les Français sont pour le moins dubitatifs, si ce n’est très critiques.
Ainsi, s’ils estiment à 29% que grâce à eux, il peut y avoir «plus de transparence et de démocratie», à 71% ils pensent qu’il y aura «plus de spectacle et de désintérêt envers la chose publique».
Ici les sympathisants centristes sont un peu moins pessimistes avec 47% de ceux de LREM, 30% de ceux du MoDem et 45% des électeurs du MoDem qui pensent qu’il y aura pus de transparence et plus de démocratie.

► Quand on passe aux valeurs et aux principes, les Français ont des réponses de «bons citoyens» par rapport aux actions qui sont indispensables pour définir ce que cela signifie.
Ainsi pour 97% d’entre eux, c’est «respecter les règles de vie commune dans les lieux publics», pour 95% c’est «préserver l’environnement», pour 91% c’est «respecter les autres, quelles que soient leurs origines», pour 90% c’est «s’informer sur ce qui se passe dans son pays», pour 87% c’est voter, pour 82% c’est payer ses impôts, pour 67% c’est «se tenir au courant de la vie politique locale», pour 55% c’est «se mobiliser sur un problème local, participer à une manifestation d’intérêt local».
En revanche, sont en-dessous de 50%, «participer aux activités d’une association» (34%), «appartenir à un syndicat» (13%) et «militer dans un parti politique» (7%).
A noter que les sympathisants centristes tiennent le haut du pavé sur ces questions.
100% des sympathisants LREM, 95% des sympathisants du MoDem et 98% des électeurs de Macron estiment que c’est «respecter les règles de vie commune dans les lieux publics».
98% des sympathisants LREM, 100% des sympathisants du MoDem et 97% des électeurs de Macron estiment que c’est «préserver l’environnement».
97% des sympathisants LREM, 95% des sympathisants du MoDem et 95% des électeurs de Macron estiment que c’est respecter les autres, quelles que soient leurs origines».
97% des sympathisants LREM, 100% des sympathisants du MoDem et 95% des électeurs de Macron estiment que c’est «s’informer sur ce qui se passe dans son pays».
97% des sympathisants LREM, 100% des sympathisants du MoDem et 95% des électeurs de Macron estiment que c’est voter.
97% des sympathisants LREM, 98% des sympathisants du MoDem et 93% des électeurs de Macron estiment que c’est payer ses impôts.

Face à ce pessimisme, les Français se tournent, mais pas trop, vers les procédures de démocratie directe.
Ainsi, pour 62% d’entre eux, la «meilleure solution» pour que «les citoyens puissent directement exprimer leur opinion dans les débats sur les grands sujets de société», serait «d‘organiser des grandes consultations par questionnaire (sondages, enquêtes)», pour 61%, le référendum,  pour 35% «de créer des panels de citoyens qui après avoir échangé avec des experts émettent des recommandations», pour 29% de «favoriser le recours à la pétition», pour 14% de «mettre en place des forums de discussion sur Internet» (Les sondés avaient droit à deux réponses).
Pour les sympathisants de LREM, les pourcentages sont respectivement de 72%, 61%, 41%, 16% et 9%; pour ceux du Modem, ils sont de 55%, 51%, 45%, 32%, 9%, 17%; pour les électeurs d’Emmanuel Macron, ils sont de 75%, 52%, 45%, 17%, 11%.

(Sondage IFOP réalisé par internet les 2 et 3 janvier 2018 auprès d’un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus / Méthode des quotas / Marge d’erreur de 3 points)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire