mercredi 21 février 2018

Actualités du Centre. Bayrou inquiet à propos de l’instauration de la proportionnelle

François Bayrou
François Bayrou l’a dit au groupe parlementaire MoDem de l’Assemblée nationale, il est inquiet à propos de l’instauration d’une dose de proportionnelle pour les élections législatives.
Selon lui, le Président de la république et le Gouvernement pourraient renoncer devant les difficultés à convaincre assez de parlementaires afin de faire passer la mesure lors de la réunion en Congrès des députés et des sénateurs qui est prévue pour voter les mesures de la réforme de Constitution voulue par Emmanuel Macron et promises lors de sa campagne électorale.
Ses inquiétudes ne sont pas sans raison.
D’une part parce que les promesses d’une instauration d’une dose de proportionnelle faites depuis le début de la V° République, ont toutes fini dans les poubelles des promesses non-tenues.
D’autre part parce que LR qui est en mesure de bloquer la réforme grâce à son nombre de sénateurs, s’est montré, par la voix du président du Sénat, Gérard Larcher, opposé à l’introduction d’une forte dose de proportionnelle.
Or, François Bayrou veut que 25% des députés soient désormais élus de cette façon, c’est-à-dire cent sur les quatre cents membres que devraient compter l’Assemblée nationale lors des prochaines législatives.
Cette dose de proportionnelle est soutenue, entre autres, par François de Rugy, la président LREM de l’Assemblée nationale.
Rappelons que lors de la négociation entre François Bayrou et Emmanuel Macron, début 2017, qui aboutira au soutien du premier au second pour la présidentielle, l’instauration d’une dose de proportionnelle avait été négociée entre les deux hommes.
Une des raisons avancées par le leader centriste sur sa volonté ferme de voir la proportionnelle implémentée pour les législatives est, selon lui, que «gouverner au centre, ça veut dire qu’on donne une assise au corps politique central du pays, elle ne peut pas naître du scrutin majoritaire».
A noter que si François Bayrou souhaite que l’on inscrive dans la Constitution l’instauration d’une dose de proportionnelle lors des élections législatives alors même qu’une loi organique suffirait, c’est pour faire en sorte qu’un prochain gouvernement ne puisse pas revenir dessus facilement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire