lundi 18 juin 2018

L’Humeur du Centriste. Pour en finir une bonne fois pour toutes avec les cautions «centristes» de Wauquiez!


Laurent Wauquiez & Jean Léonetti
Il a viré Virginie Calmels de la vice-présidence de Les républicains qui, avant d’avoir été une proche d’Alain Juppé (et peut-être de le redevenir…) est une opportuniste de la pire espèce, sur fond de désaccord idéologique.

Mais Laurent Wauquiez, dont on peu parier que s’il arrive à se maintenir à la tête de LR, continuera à se rapprocher de l’extrême-droite (ce qui ne veut pas dire d’une alliance avec le FN mais seulement qu’il épousera de plus en plus les thèses les plus extrémistes et nauséabondes de cette famille politique) tente encore de faire accroire qu’il a des centristes autour de lui.

C’est dans ce sens qu’il a nommé, à la place de Calmels, le fameux Jean Léonetti qui avec Damien Abad et Marc-Philippe Daubresse est une de ses soi-disant cautions centristes.

Ainsi, dès sa nomination, la responsable de la communication de LR, Laurence Saillet, a immédiatement précisé que «Laurent Wauquiez a choisi un fidèle, quelqu'un de loyal, une ligne centriste car nous marchons sur nos deux pieds. Jean Leonetti incarne sa sensibilité centriste. Il y a une diversité de pensées au sein de la famille que nous respectons».

Un nouveau «foutage de gueule» et une insulte aux vrais centristes que ledit Léonetti s’est plu à accréditer en expliquant dans une interview au Figaro qu’il n’était pas seulement «une caution centriste ou humaniste».

On croit rêver.

Léonetti, comme le sait toute personne, dont votre serviteur, ayant vécu dans le Sud, fait partie de ces fameux «centristes» méridionaux qui ont deux caractéristiques principales à l’instar de l’ancien marie de Nice, Jacques Médecin, ou de l’ancien député UDF, Rudy Salles: ce sont, un, des opportunistes, deux, des hommes qui ont souvent fricoté avec l’extrême-droite et/ou ses thèses et qui tentent de se présenter pour des raison électoralistes comme des modérés afin de ratisser large, ce qu’ils ne sont pas et n’ont jamais été.

Si les responsables de LR ont encore une fierté et un sens de l’honnêteté politique, il faut qu’ils arrêtent d’agiter les marionnettes Léonetti, Abad et Daubresse avec leur écriteau «centriste» en toc.

Et même s’ils le furent un jour – ce qui est même discutable –, ils ne le sont plus de puis un bout de temps.

Le débat politique demande que les citoyens ne soient pas trompés aussi grossièrement.

L’on a bien entendu quelques journalistes se gausser du «centrisme» dudit Léonetti, mais beaucoup d’autres ont relayé l’information de sa nomination en tant que «centriste» sans faire une explication de texte.

Dommage, vraiment dommage.



Centristement votre.



Le Centriste




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire