samedi 27 avril 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Elections espagnoles, art d’être Français, rapport Mueller, candidature Biden…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education nationale)
Les évaluations de CP et CE1 nous permettent de mieux aider les élèves et de mieux voir comment progresse notre école. Aujourd’hui, les résultats nationaux des évaluations de mi-CP nous apprennent beaucoup et déjà de beaux premiers progrès pour les plus défavorisés en rep et rep+

Gilles Le Gendre (LREM, président du groupe à l’Assemblée nationale)
- Les fondamentaux qui ont guidé notre action depuis 2 ans restent les mêmes. L'emploi demeure la mère de toutes les batailles, tout comme la gestion rigoureuse des finances publiques
- Nous avons ramené le déficit en dessous des 3% contrairement à tous les gouvernements qui nous ont précédés (…). Nous faisons l’inverse en matière budgétaires que nos prédécesseurs.
- Nous nous mettons au travail avec le gouvernement (…). Les pistes sont les niches, la maîtrise et la réduction des dépenses publiques et la dynamique de l’emploi.

Aurore Bergé (LREM, porte-parole)
L'art d'être français, c'est réunir ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n'y croyaient pas, quand Notre-Dame brûle. C'est la laïcité qui nous permet de faire Nation. Ce sont nos frontières qui ne sont ni des passoires ni des murs qu'on érige.

Jean-Christophe Lagarde
- En France, notamment dans l'Yonne, il est encore possible de créer de l'emploi industriel. Visite d'entreprise métallurgique de haut niveau, malheureusement des dizaines d'emplois ne trouvent pas de candidat. 5 millions de chômeurs...
- Je crois que la jeunesse ne doit pas être traitée « à part » de la société : je me méfie des mesures spécifiques « gadgets » pour séduire une catégorie particulière.

Joe Biden (Parti démocrate, Etats-Unis, candidat à l’investissement démocrate pour la présidentielle 2020)
[Pourquoi il n’a pas demandé à l'ancien président. Obama de le soutenir pour le moment] Je ne voulais pas que ça donne l’impression qu’il mettait devait choisir maintenant.
- C'est une question légitime à poser à propos de mon âge ... Espérons que je pourrai démontrer que non seulement avec l'âge est venue la sagesse et l'expérience qui peuvent améliorer beaucoup les choses.

Barack Obama (ancien président des États-Unis)
Cette génération de militants pour le climat est fatiguée de l'inaction et a attiré l'attention des dirigeants du monde entier. Ainsi, alors que ce défi devient de plus en plus urgent, ils nous montrent le genre d’action qu’il faudra pour faire face à ce problème.

Hillary Clinton (ancienne secrétaire d’Etat, Etats-Unis)
- Le rapport de Robert Mueller documente un crime grave contre le peuple américain. Tous les Américains devraient exiger des mesures et une responsabilité.
- Ceci est ignoble. L’administration Trump ne fait pas que céder le rôle de l’Amérique en tant que chef de file en matière de droits fondamentaux des femmes, elle lutte activement contre ces droits. Nous devons tous travailler ensemble pour rectifier ce qui est faux et réparer ces dommages.

Vince Cable (libéraux démocrates, Royaume Uni, président)
Je ne participerai pas au banquet avec Donald Trump lors de sa visite. Nous ne devrions pas être séduits par la pompe et par les circonstances qui nous poussent à trafiquer avec un homme qui est officiellement connu comme un misogyne et un raciste. Dérouler le tapis rouge à Trump est une tache honteuse sur ce gouvernement.

Albert Rivera (Ciudadanos, Espagne, président)
- Je veux diriger un gouvernement libéral, constitutionnaliste et centriste, avec des ministres préparés et courageux comme Edmundo Bal [candidat aux législatives espagnoles du 28 avril]. Voyez avec  quelle dignité il défend la liberté, notre police et nos gardes civils et la primauté du droit
- Le vote du changement et contre l'illusion est regroupé dans Cuidandanos. Je demande aux indécis qui restent de nous donner leur confiance: rejoignez l’Espagne libérale, constitutionnaliste et moderne qui unit et regarde vers l’avenir. Faisons l'histoire ensemble.

Inés Arrimadas (Ciudadanos, Espagne, chef de l’oppposition au Parlement de Catalogne)
Le  28avril, nous choisirons entre Sánchez et Rivera. Entre les mensonges, les privilégiés et le pays en morceaux de Sanchez ou le courage, les réformes et l'Espagne de liberté et égale que garantit Rivera.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire