samedi 6 avril 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Grand débat, Corse, forces de l’ordre, loi anticasseurs…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron (Président de la République)
- C’est ce dialogue républicain auquel je crois et que j’ai mené dans toutes les régions de notre République. Il est celui qui permet justement de voir la racine des problèmes, d’essayer de démêler ces problèmes et d’apporter une réponse.
- Dernier Grand Débat aujourd’hui en Corse : on a clarifié des sujets, on a fait avancer des choses pour nos concitoyens. Je resterai toujours pour la Corse et les Corses dans cet état d’esprit : une main tendue et une volonté de faire.
- J’ai à chaque fois rendu hommage à l’extraordinaire identité Corse, à sa singularité. Je ne l’ai jamais niée. Mais il y a en même temps une histoire Corse qui est dans la République, façonnée dans la République.

Christophe Castaner (LREM, ministre de l’Intérieur)
Les policiers et gendarmes font leur travail. Ils peuvent faire des fautes et elles doivent êtres sanctionnées. Mais arrêtons de ne parler que de cela car elles sont marginales. Ne jetons pas l’opprobre sur celles et ceux qui, au quotidien, nous protègent. »

Marc Fesneau (MoDem, ministre des relations avec le Parlement)
- Dès 2017, Emmanuel Macron a perçu la crise profonde que connaît la France. La crise des gilets jaunes en est un miroir: c’est une crise du sens. Sur certains domaines, peut-être ne sommes-nous pas allés assez vite ou assez loin. Nous travaillons à des propositions.
- Il est légitime que les deux assemblées se saisissent également du Grand débat. Il faut qu’elles soient la caisse de résonance de ce qu’auront dit les Français et de ce qu’ils n’auront pas dit. Après, viendra le temps des mesures.
- Il y a une crise de pessimisme français dans la crise des gilets jaunes
- [Fâcherie entre Ferrand et Larcher] Il peut y avoir des moments de confrontation et de conflits politiques, il faut les assumer.
- L’opposition est dans son rôle malheureusement un peu conformiste qui est celui de critiquer le remaniement.
- Par construction, je suis à penser que les deux assemblées sont utiles et qu’elles doivent travailler ensemble. On peut avoir des moments de confrontation, mais je ne doute pas que nous arriverons, sur les sujets qui importent, à trouver un consensus.
- Ce n’est pas parce que le thème de l’immigration n’a pas émergé massivement dans le Grand débat qu’il n’est pas important aux yeux des Français. C’est un sujet à lier à l’Europe. Et en creux, on pose la question de l’identité de la France.
- Il n’y a pas de rétrécissement. Ceux qui sont sortis du gouvernement sont des fidèles de la première heure ! Et ce dimanche, sont entrés au gouvernement des fidèles. Cette équipe gouvernementale reste équilibrée, ses membres viennent d’horizons politiques différents.

Gabriel Attal (LREM, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation)
Les républicains sont désormais alignés sur l’extrême gauche en matière d’irresponsabilité budgétaire. Ils ne veulent que des dépenses en plus et des recettes en moins. C’est à dire «faire casquer» les jeunes en contractant une dette colossale sur leur tête. Irresponsable.

Aurore Bergé (LREM, porte-parole)
- Nous devons tout faire avec Christophe Castaner et Laurent Nunez pour garantir la sécurité de ceux qui manifestent et de ceux qui ne manifestent pas. Jamais nous n'accepterons les violences et le droit doit s'adapter à ces nouvelles formes de radicalisation
- Neuf des dix articles de la loi anticasseurs vont pouvoir être promulgués et ainsi contribuer à renforcer la sécurité des Français lors des manifestations: fouilles aux abords, interdiction de dissimulation du visage et de participation à un attroupement.
- [Loi Blanquer] Et si on parlait de ce que dit la loi plutôt que d'inquiéter sur ce qu'elle ne dit pas? La confiance mutuelle repose sur la vérité des faits.

Yaël Braun-Pivet (LREM, députée)
Nous prenons acte de la décision du Conseil constitutionnel sur la loi anticasseurs. L’essentiel du texte a été validé malgré la censure de l’article 3. Nos forces de l’ordre disposeront désormais d’une boîte à outils renforcée pour protéger les Français contre les groupes ultra-violents.

Sarah El Haïry (LREM, porte-parole)
Le groupe MoDem [à l’Assemblée nationale] pense que c’est par la justice et la transparence fiscale que nous sortirons par le haut de ce débat. C’est ce que nous avons entendus des Français.

Erwan Balanant (MoDem député)
La démocratie est souvent associée au vote. Or, si le vote est évidemment fondamental pour la démocratie, il n’en est qu’un élément constitutif. D’autres composantes tout aussi structurantes méritent d’être développées comme la participation citoyenne dans la vie publique.

Laurence Vichnievsky (MoDem, députée)
- Toutes les manifestations et actions pour le climat de ces dernières semaines marquent tout autant un changement d’époque qu’un changement de méthode dans l’appréhension que nous devons avoir de la transition écologique.
- Nous sommes partis, comme bien d’autres pays, trop tard. (…) Nous n’avons pas encore franchi le pas d’une écologie punitive pour une écologie protectrice et accompagnée.
- Ainsi en est-il de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de l’utilisation de l’huile de palme que l’on doit associer à la déforestation en Indonésie, avec ses effets négatifs sur le climat et la biodiversité ou encore de l’utilisation des pesticides.

Isabelle Florennes (MoDem, députée)
- Il est urgent de recréer du lien, de redonner du sens à l’engagement politique, et de rénover la confiance entre citoyens et élus.
- Rétablir la confiance implique aussi de poursuivre les travaux entamés en matière d’exemplarité et de transparence. Notre Assemblée a largement modifié ses pratiques en ce sens, en particulier depuis le début de cette mandature.
- N'est-ce pas le bon moment pour introduire enfin une part significative de proportionnelle?
- La garantie d’une presse libre et de qualité, en capacité de pouvoir faire son travail, d’investiguer, de lever les contre-vérités, sont autant, nous le savons de contre-pouvoirs qui assurent le fonctionnement régulier d’un régime démocratique


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire