samedi 13 avril 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Brexit, SMIC, Ecologie, Refondation européenne…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

Nathalie Loiseau (LREM, tête de la liste Renaissance aux élections européennes)
- Moins de 45 jours d’ici aux élections. Chaque jour compte et la mobilisation de chacun sera déterminante.
- L’Europe doit aider l’émergence de champions européens quand cela est possible, afin de soutenir l’emploi sur le continent.
- Stop à la mauvaise foi!  Non, nous ne voulons pas baisser le SMIC. Ce que nous voulons : que tous les travailleurs européens aient un revenu décent ; mettre fin au dumping social.

Stéphane Séjourné (LREM, directeur de campagne de la liste Renaissance)
- Sur l’immigration, nous avons une position équilibrée : nous voulons unifier un droit d’asile européen et renforcer les frontières extérieures de l’Europe.
- Nous avons déjà beaucoup de propositions mais notre programme complet sera présenté dans la semaine du 25 avril.

Pascal Canfin (candidat de la liste Renaissance aux élections européennes)
En refusant de négocier avec un pays qui a quitté les Accords de Paris, Emmanuel Macron est le premier chef d’État à dire: le climat, c’est au moins aussi important que le commerce. 

Stanislas Guerini (LREM, délégué général)
Pour que nos idées gouvernent, il faut bouger les lignes au Parlement européen. Pour ça, nous rencontrons les libéraux, les sociaux-démocrates et les verts partout en Europe pour voir quel projet politique nous pouvons porter ensemble.

François Bayrou (MoDem, président)
- Ce que l’Union européenne a voulu c’est porter un projet de société dans lequel les forts ne sont pas indifférents aux faibles, dans lequel le projet politique est que la force des uns bénéficie en même temps aux autres.
- La question européenne est d'être ou de ne pas être et cette vibration doit également se refléter dans nos réflexions, dans nos débats et je ne doute pas que ces débats feront l'histoire.

Sarah El Hairy (MoDem, porte-parole)
- C’est d’abord grâce à l’Europe que ma génération, et celle de nos parents, connait la paix.
- Nos populations évoluent. Il ne faut pas voir ça comme un problème mais comme une chance.
- C'est l'heure pour les démocrates européens de s'affirmer et ça commence par l'adoption à l'unanimité du Manifeste électoral du Parti démocrate européen à Ljubljana. L'Europe a besoin d'une refondation démocratique profonde et elle doit se faire avec les peuples!

Marielle de Sarnez (MoDem, députée)
- L'objectif est celui de créer une maison commune au Parlement européen, qui pourrait avoir pour mission de recomposer l'Union européenne.
- Sur la question de fond, le projet de campagne qui est le nôtre ressemble vraiment au projet du Parti démocrate européen (PDE), et j’en suis très heureuse. Nous sommes en très grande cohérence avec ce que nous avons écrit les uns les autres, et c’est ceci que nous allons porter dans la campagne.
- J’appelle une maison commune, au centre du Parlement européen, qui sera à mon avis une maison commune pour refonder le projet européen.
- Je suis absolument convaincue que nous avons une fatigue, une forme d’épuisement des deux grands partis traditionnels qui se sont disputé le pouvoir en Europe depuis 40 ans, les conservateurs d’un côté et les socialistes de l’autre. Et je suis absolument sûre que si nous avons besoin d’une refondation européenne, nous avons besoin d’une refondation politique. Donc le PDE va avoir un rôle central à jouer dans cette rénovation et dans cette refondation politique.
- Je pense que le parti démocrate européen va se trouver devant un moment de son histoire qui sera probablement le moment d’un développement et d’un élargissement important, en tous les cas, je nous le souhaite. Et ceci grâce, j’espère, aux futurs parlementaires français. J’ajoute sur la situation française qu’en même temps que nous faisons la campagne européenne, nous allons clore ce qu’on a appelé le Grand débat. Il y a eu des millions de Français qui ont participé, des millions de contributions. Et le président de la République va s’exprimer dans les jours qui viennent pour dire ce qu’il a entendu, ce qu’il a compris du message des Français, et ce qu’il propose comme refondation française, ou comme page nouvelle à écrire en France. Avec de nouvelles réponses en termes démocratiques, sociaux, économiques, en termes d’architecture de nos institutions nationales, locales, régionales. Nous allons vivre en France un grand moment dans lequel le destin de notre pays, la réécriture du projet français, et en même temps la refondation de l’Europe, vont aller de pair dans les semaines à venir. Je pense que ce sera un moment utile et profitable aux idées qui sont les nôtres.
- L’Europe a besoin de clarté. On ne peut être dehors et dedans à la fois. L’ambiguïté est une catastrophe : personne ne peut prévoir l’avenir et ceux qui s’en vont paralysent ceux qui restent. Emmanuel Macron en le rappelant a été le vrai leader européen.

ALDE (Alliance des libéraux et démocrates européens)
Tous les États membres devraient s'efforcer de ramener les niveaux de pollution de l'air à ceux fixés dans le droit de l'Union. La pollution de l'air tue, il n'y a pas de temps à perdre.

Guy Verhofstadt (Alliance des libéraux et démocrates européens, président)
Révoquer, un vote public ou un accord multipartite raisonnable. Quel que soit le choix du peuple britannique et du Parlement, j'espère que le cauchemar du Brexit se terminera bien avant Halloween.

Liberal democrats (Parti centriste, Grande Bretagne)
- Vous en avez marre des gens comme Nigel Farage et son parti du Brexit? Les libéraux démocrates sont fiers du parti du «Remain». Nous nous battons pour un vote populaire sur l'accord sur le Brexit et une opportunité de mettre fin à ce gâchis lié au Brexit et de rester dans l'UE.
- Le mouvement pour un vote du peuple sur l'accord sur le Brexit grandit chaque jour. Inscrivez-vous maintenant et exigez mieux que ce gâchis du Brexit.
- Les libéraux démocrates sont clairs: nous lutterons toujours pour protéger la Convention européenne des droits de l'homme et la loi sur les droits de l'homme.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire