lundi 13 mai 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Progressisme; recomposition; «après la monnaie, les impôts»; populistes et extrémistes, les ennemis de l’UE…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

► France
● Gouvernement
Edouard Philippe (Premier ministre)
- Nous sommes attachés à la libre circulation à l’intérieur de l’espace européen, c’est le système Schengen. Cela suppose des frontières extérieures qui soient sérieusement tenues, c’est pour cela qu’il faut remettre à plat le système, pour qu’il nous protège davantage, sinon la «libre circulation» sera celle de l’immigration irrégulière.
- Je suis pro-européen, mais je ne suis ni fédéraliste ni euro-béat. Simplement si on veut avoir une France forte, on a besoin d’avoir une Europe solide, et on a besoin d’une France influente en Europe. Les parlementaires français doivent avoir la capacité de peser sur les décisions prises par les institutions européennes. Or, cette capacité a manqué. Qui sont les sortants au Parlement européen? C’est le Rassemblement national, ex-FN!
- Le président de la République ne peut pas ne pas s’intéresser à l’élection européenne! Et Emmanuel Macron encore moins qu’un autre. D’autres présidents l’avaient fait avant lui, notamment Nicolas Sarkozy en son temps. Le projet porté par le Rassemblement national porte la destruction de l’Europe, il va à l’encontre des intérêts profonds de notre pays.
- Ce qui m’intéresse, moi, c’est qu’on envoie à Strasbourg des parlementaires assidus et compétents, pour y porter l’ambition du président de la République pour une renaissance européenne. Je dis bien à Strasbourg! On a bien compris que la CDU, colonne vertébrale du Parti populaire européen (PPE) auquel appartiennent les LR, voulait supprimer le Parlement de Strasbourg. Pas nous.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
D'Antonio Costa, Premier ministre socialiste portugais, à Jean-Pierre Raffarin, personnalité forte du centre en France, la liste Renaissance porte le rassemblement et le dépassement politique pour une nouvelle Europe de progrès.

● LREM
Nathalie Loiseau (tête de la liste Renaissance au Parlement européen)
- Nous sommes les plus pro-européens de cette campagne : nous voulons faire revenir le progrès en Europe
- Hier à Strasbourg, nous avons réuni autour de nous de très nombreux progressistes européens : ceux qui disaient que nous serions isolés au Parlement européen découvrent que nous serons une centaine de députés avec qui il faudra compter.
- Je souhaite que nous ayons en Europe des agences d’évaluation des produits chimiques qui soient totalement indépendantes, que les eurodéputés rendent publiques leurs rencontres avec les lobbies, que les lanceurs d’alerte soient protégés.
- Le RN dans son ancien nom était arrivé en tête en 2014 : cela dit que le risque est toujours là, que rien n’est gagné, qu’il faut se battre. Je me bats pour un projet, pour notre pays.

Pieyre-Alexandre Anglade (député, porte-parole de la liste Renaissance)
Certains disaient que ce serait impossible, que c’était impensable, que les équilibres politiques ne pouvaient pas bouger en Europe. Aujourd’hui nous avons démontré que la recomposition que nous avons amorcée en Europe devenait une réalité.

Fabienne Keller (sénatrice, candidate sur la liste Renaissance)
Il nous reste quinze jours pour décider de l’Europe que nous voulons pour défendre au mieux la France et les Français. L’Europe de Viktor Orban ou l’Europe de Strasbourg, Europe des citoyens, de l’Etat de droit et des libertés.

Véronique Trillet-Lenoir (cancérologue, candidate sur la liste Renaissance)
A l’appel de mes confrères, je m’engage solennellement, si je suis élue députée au Parlement européen, à dénoncer les prises de position irresponsables de celles et ceux qui nient l’immense progrès qu’a représenté la vaccination pour l’humanité!

Stanislas Guerini (délégué général)
- Merci au Parti Démocrate italien pour son accueil à Turin aujourd’hui. Ensemble, nous saurons unir nos forces pour faire face aux nationalistes et construire une Europe nouvelle et progressiste.
- Il nous reste deux semaines pour convaincre que voter pour les listes progressistes partout en Europe, c’est permettre à l’UE d’être à la hauteur des défis du siècle et de faire renaître son projet. Deux semaines pour faire gagner la France, l’Italie et l’Europe!

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président, tête de la liste Les Européens aux élections européennes)
- Tous ceux qui prennent les Français pour des imbéciles sans parler du projet européen ont des meilleurs sondages que moi. Mais je préfère perdre une élection que de prendre les gens pour des cons.
- On prend les Français pour des imbéciles avec une partie de ping-pong entre Madame Le Pen et Monsieur Macron. La vraie question de ce scrutin c'est : "quels représentants français voulez-vous envoyer au Parlement Européen?
- Les Etats européens mettent 100 euros sur la table et espèrent récupérer leurs 100 euros: entre temps, ils oublient de lancer des grandes politiques communes ! C'est pour cela que je défends la suppression des contributions nationales.
- L'immobilisme tue l'Europe autant que le populisme.
- S'il y a une erreur qu'a commise Emmanuel Macron, c'est d'avoir fait la leçon à tout le monde en Europe. Comment relancer l'Europe et aller de l'avant ensemble quand sa liste promet dans son programme de priver tel ou tel pays de subsides?
- L'Europe, ce n'est pas la France en grand. J'imagine mal Madame Loiseau donner la leçon aux Suédois et leur expliquer qu'ils doivent adopter un SMIC alors qu'ils ont un modèle social plus efficace que le nôtre!
- Quand on partage nos souverainetés, on est plus fort. (…) On est à l'heure des grandes puissances continentales.
- [Une taxe pour les touristes dans l'UE] Il y a des millions de touristes qui viennent. Cela rapporterait des milliards.
- L'Europe est légitime là où elle nous permet de faire bien ensemble ce qu'on n'arrive pas à faire seul.

● Autres
Valéry Giscard d’Estaing (ancien président de la république)
- L'Europe c'est à vous. C'est pas à l'administration, c'est pas à la bureaucratie, c'est à vous. Puisque c'est à vous, il faut que ça marche. Et pour que ça marche, il faut vous en occuper. Donc il faut aller voter non pas pour exprimer un mécontentement national ou de catégorie mais pour donner une impulsion au fait que l'Europe puisse être, puisse vous offrir un avenir satisfaisant.
- On a fait la monnaie, il faut faire les impôts, il faudra ensuite avoir une solidarité et apparaître comme une confédération économique du niveau des États-Unis et de la Chine.

► Union européenne
ALDE (Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe)
L’égalité des sexes est loin d’être réalisée en Europe: au rythme actuel, il nous faudra encore 70 ans pour parvenir à un salaire égal pour tous. Nous continuerons de faire campagne pour réduire les écarts de rémunération et de retraite entre hommes et femmes et pour promouvoir l'égalité des sexes dans les processus décisionnels.

● Allemagne
FDP
ALDE, le FDP et la liste Renaissance d’ En marche! sont déterminés à former un nouveau groupe au Parlement européen, ouverte à la participation de personnes partageant les mêmes idées. Cette nouvelle faction mettra fin à la GroKo (Grande coalition) des socialistes et des conservateurs.

● Espagne
Luis Garicano (tête de la liste Ciudadanos aux élections européennes)
- Nous avons fait une petite présentation vidéo de notre liste fantastique Ciudadanos au Parlement européen: des européistes convaincus, des polyglottes, des combattants infatigables pour la liberté, l'union et les droits de tous. (…) Avec cette équipe, nous dirigerons les réformes dont l'Europe a besoin.
- Mon engagement: l'équipe des eurodéputés Ciudadanos demandera au commissaire à la justice de voter la confirmation au Parlement européen de son engagement à réformer l'ordre européen.
- Cs ne ratifiera le commissaire européen à la justice que s'il s'engage à changer l'ordre européen de sorte que personne n'en profite comme l'ont fait les nationalistes "

Matias Alonso (Ciudadanos, membre de l’équipe dirigeante, député de Catalogne)
ADLE et LREM sont déterminés à former un nouveau groupe après les élections européennes. Les représentants d’ADLE et de Renaissance ont fixé leurs objectifs pour les élections au Parlement européen et leurs ambitions communes pour l'Union européenne.

Italie
Partito democratico
Nous souhaitons un marché intérieur intégré qui protège et soutienne la  production italien, liée aux principes politiques, à la fiscalité et à la concurrence, et qui investisse dans les opportunités de la digitalisation de l'entreprise.

Royaume Uni
Liberal democrats
Theresa, Boris, Trump, Farage, Corbyn ... ils veulent le Brexit. Les libéraux démocrates se battent pour le «Remain» à travers la Grande-Bretagne et veulent stopper le Brexit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire