mardi 18 juin 2019

Propos centristes. Monde – Faire de Trump le président d’un seul mandat; aucune négociation entre Ciudadanos et Vox; un Centre fort nécessaire à la Grèce…

Voici une sélection, ce 18 juin 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux dans l’Union européenne et dans le monde.

► Union européenne
● Allemagne
Andreas Pinkwart (FDP, ministre du land de Rhénanie et Nord-Westphalie)
Le digital change tout. Il développe une «société 5.0». Le facteur décisif est que nous utilisions ces innovations pour notre bienêtre et que les gens soient au centre de notre attention.

● Belgique
cdH
- Le cdH est de longue date un fervent défenseur de la société civile. Mais il n'est pas pertinent d’offrir à la Wallonie un scénario fragile, instable et peu pérenne tel que celui d’un gouvernement minoritaire à l’heure où d’importants défis se présentent.
- Le cdH n’a donc pas changé d’opinion: Il a toujours dit qu’il se montrerait créatif et constructif pour apporter « ponctuellement » son soutien depuis l’opposition aux réformes de fond indispensables pour la société et la paix communautaire.

● Espagne
Albert Rivera (Ciudadanos, président)
PSOE et PP ne peuvent pas continuer à ignorer les plaintes contre ce système inégal et chaotique qu’ils ont créé. Ils doivent rectifier et soutenir la réforme de Ciudadanos pour mettre en œuvre une sélection unique en Espagne. C'est une question de justice et de bon sens.

Inès Arrimadas (Ciudadanos, leader de l’opposition en Catalogne)
L’exécutif de Cs a décidé de se séparer de Manuel Valls. Nous aurons un groupe à nous avec nos trois conseillers [à la mairie de Barcelone].

Vincente Ten (Ciudadanos, député)
L'Espagne a besoin de discipline fiscale et de réformes qui stimulent la croissance.

Ingacio Aguado (Ciudadanos, candidat au poste de maire de Madrid)
- L’exécutif de Cs a établi des critères pour négocier dans toute l’Espagne. Nous sommes ouverts à la discussion avec tous les groupes politiques de la Communauté de Madrid, mais nous ne ferons que négocier avec le PP.
- Nous avons commencé à travailler avec le PP sur un projet de programme pour voir quelles politiques nous allons mettre en œuvre dans la Communauté de Madrid: impôts, politiques sociales, santé, éducation ...

Begona Villacis (Ciudadanos, vice-maire de Madrid)
Nous avons signé deux accords avec le PP: nous nous engageons à appliquer 80 mesures en faveur de la population de Madrid; un accord dans lequel le gouvernement ne formera une coalition qu'entre Cs et PP.

Lorena Roldan (Ciudadanos, porte-parole en Catalogne)
- Cs n'arrête pas de grandir chaque fois qu'il se rend aux urnes. Nous avons doublé le nombre de nos conseillers Plus que doublé le nombre de nos députés Multiplié par cinq notre score aux élections européennes Et nous sommes décisifs dans 400 gouvernements locaux!
- Les critères étaient clairs, nous ne pouvions pas laisser la ville de Barcelone aux mains du séparatisme ou du populisme. Nous avions communiqué nos critères à M. Valls et nous avons décidé de le quitter. Les conséquences pour la ville de Barcelone dans les quatre prochaines années seront graves.
- Que le séparatisme continue d'enlever les symboles des institutions publiques espagnoles en toute impunité en mettant en place une symbologie séparatiste et en retirant le drapeau espagnol est scandaleux. Que le PSC gouverne avec l'ERC et tolère ces atteintes à l'égalité entre les espagnols est dévastateur.

Grèce
To Potami
Un centre fort est ce qui est nécessaire de toute façon la scène politique ... Seul un centre fort peut faire avancer le pays.

Antigoni Lyberaki (To Potami, députée, porte-parole)
- Le système politique joue un Game of Thrones, alimentant une hypocrisie au-delà de l'abstention proprement dite de la Chambre.
- Nous devons faire preuve d'audace et de responsabilité dans la réalité et les implications des choix politiques, même si ces choix rendent les choses plus difficiles pour les plus petits partis tels que To Potami.

● Royaume Uni
Liberal democrats
- Alors que les candidats à la direction du parti conservateur semblent déterminés à entraîner le pays dans une crise nationale, il est plus important que jamais que les députés en faveur du Remain [demeurer dans l’UE] tiennent tête à ce chaos provoqué par le Brexit. Les libéraux démocrates se battent pour arrêter le Brexit.
- Pour les générations futures, les centres d'accueil pour enfants ont désespérément besoin de sécurité à long terme. Les libéraux démocrates feront campagne pour que le gouvernement leur fournisse un financement durable, afin de fournir aux familles le soutien dont elles ont besoin.
- Jeremy Corbyn [leader des Travaillistes] reste un obstacle. Sa position au Brexit est toujours aussi claire que de la boue. La position des Lib Dems est simple: nous voulons arrêter le Brexit. Nous menons ce combat depuis trois ans.

Tom Brake (Liberal democrats, député)
- Les conservateurs ont poussé au Brexit en promettant une économie plus forte. Mais les chiffres du PIB de la semaine dernière montrent que l’économie s’est contractée de 0,4%, la plus forte baisse mensuelle en 3 ans.
- Alors que Jeremy Corbyn [leader des Travaillistes] poursuit sa quête personnelle en faveur du Brexit, Tom Watson [numéro deux des Travaillistes] a appelé son parti à s'opposer au Brexit. Les Lib Dems offrent aux gens une chance de régler ce désordre avec un nouveau vote du peuple.

● Slovaquie
Zuzana Caputova (présidente)
- Je ne suis pas venu pour gouverner mais pour servir. J'offre ma sagesse, mon cœur et mes mains.
- En vertu de la Constitution, les personnes sont libres et égales en dignité et en droits, ce qui signifie que personne n'est indifférent aux attaques concernant ses droits, ni que personne aussi puissant soit-il puisse être au-dessus de la loi. Trop de gens pensent que ce n'est pas tout à fait la réalité de notre pays. Le sentiment d'injustice s'est accru et s'est manifesté dans des appels au changement et à la décence, mais également dans la colère contre «le système».

► Monde
● Canada
Justin Trudeau (Premier ministre)
Merci à la Haute-commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, Michelle Bachelet, pour la rencontre d’aujourd'hui à Ottawa sur la façon dont on peut continuer à travailler ensemble pour protéger les plus vulnérables du monde et faire en sorte que les droits de tous soient également respectés.
Vous vous apprêtez à acheter votre première maison? À partir du 2 septembre, l’Incitatif à l’achat d’une première propriété vous donnera jusqu’à 10 % de la valeur de votre maison, pour vous aider avec votre mise de fonds et votre hypothèque.

● Etats-Unis
Parti démocrate
Alors que Trump lance sa campagne de réélection, nous nous préparons à faire de lui un «one terme president» [président d’un seul mandat].

Joe Biden (Parti démocrate, candidat à la primaire de la présidentielle 2020)
- J'ai expliqué comment mon plan de soins de santé inclurait l'accès à une option publique similaire à l'assurance-maladie pour quiconque le souhaite. Il inclura également un accès sans prime à cette option publique pour les personnes qui seraient normalement admissibles à Medicaid [assurance santé pour les plus pauvres], ce qu’ont refusé de faire les gouverneurs et les assemblées législatives des États et qui ont refusé l'extension de la loi sur les soins abordables de Medicaid.
- Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger notre droit le plus sacré et le plus fondamental: le droit de vote.
- J'ai expliqué comment, dans une Administration Biden, nous soutiendrons les enseignants et veillerons à ce que chaque enfant ait accès à une éducation de qualité. En Amérique, l’avenir de l’enfant ne devrait pas être déterminé par son code postal, son revenu, sa race ou son handicap.
- Le plus grand péché est l'abus de pouvoir, qu'il soit économique, physique ou social. Et il est de notre devoir de lutter contre ceux qui en abuseraient. Cela commence par l’accès à un salaire de subsistance réel, un salaire minimum de 15 $
- Aujourd'hui, j'ai pris l'engagement d’Eric Holder de soutenir  l’initiative d’Eric Holder [ancien ministre de la Justice de Barack Obama] «Fair Maps» [«cartes justes»]. Pendant trop longtemps, le gerrymandering [charcutage des circonscriptions électorales pour favoriser l’élection de candidats d’un parti] a permis aux politiciens de choisir qui ils représentent. C'est faux. Je m’engage à redistribuer équitablement les responsabilités des élus à l’égard de ceux qu’ils représentent.
- Il y a quatre ans, un suprémaciste blanc est entré dans "Mère Emanuel" et a abattu neuf personnes courageuses, dont mon amie Clementa Pinckney. Il ne suffit pas de se souvenir d'eux. Nous devons nous battre pour eux. Nous sommes dans une bataille pour l'âme de cette nation.
- La politique du président Trump permet de séparer un enfant de quatre mois de sa famille à la frontière. C’est inacceptable et fondamentalement en contradiction avec tout ce que notre pays défend.

Kamala Harris (Parti démocrate, sénatrice de Californie, candidate à la primaire de la présidentielle 2020)
- Ensemble, construisons une Amérique où les enseignants sont payés à leur juste valeur. Où les soins de santé sont un droit, pas un privilège. Où les enfants peuvent aller à l'école sans fusillades de masse. C’est l’Amérique dans laquelle je crois et je sais que nous pouvons l’être.
- Le «Fight for 15» [combat pour 15$/h] ne se limite pas à des salaires plus élevés, il s’agit de donner aux travailleurs la dignité qu’ils méritent pour le travail qu’ils accomplissent.
- Une histoire percutante sur les défis auxquels font face les femmes en Arkansas pour se faire avorter. Lors de mon élection à la présidence, je veillerai à ce que les restrictions mortelles et dangereuses sur l'avortement comme celles-ci soient bloquées avant leur entrée en vigueur.
- C’est un temps qui nous oblige à lutter pour le meilleur de ce que nous sommes et à combattre. Inscrivez-vous pour voter maintenant - ce n'est jamais trop tôt
- Ma professeur de première année, Madame Wilson, était présente lorsque l’on ma remis mon diplôme de droit. Ce sont des profs comme elle qui forment les leaders de demain. Mais trop d’enseignants de notre pays doivent avoir deux ou trois emplois en même temps pour survivre. Mon plan leur donnerait en moyenne une augmentation de 13 500 $.

Barack Obama (parti démocrate, ancien président des Etats-Unis)
Oui nous le pouvons, Greta [Thunberg]. Je suis rempli d’espoir que vous et tous les jeunes luttiez pour la protection de la planète. Persévèrez.

Hillary Clinton (Parti démocrate, ancienne secrétaire d’Etat)
- Le président n'est pas au dessus des lois. La démocratie en dépend.
D'un côté, le président fait des déclarations extravagantes dans sa récente interview à la chaîne ABC sur ma campagne et la Russie. De l’autre: Paul Manafort, Michael Cohen, Roger Stone, Michael Flynn, Rick Gates, George Papadopoulos et l’ensemble du rapport Mueller.
- Écoutez Chelsea Clinton parler de «Too Small To Fail» [Trop petit pour échouer], une initiative lancée par la fondation Clinton pour améliorer la santé et le bien-être des enfants de moins de cinq ans.

Patty Murray (Parti démocrate, sénatrice de l’Etat de Washington)
Il est temps que les républicains commencent à travailler avec les démocrates pour donner la priorité aux patients et s’attaquer au sabotage des soins de santé du président Trump afin que les familles de tout le pays puissent obtenir les soins abordables et de qualité dont elles ont besoin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire