dimanche 5 avril 2020

L’Humeur du Centriste. Les cons finauds du confinement

Partout dans le monde et notamment en France, les règles du confinement sont bafouées alors que l’on sait qu’il s’agit de la principale mesure qui permet d’éviter une propagation exponentielle de l’épidémie de covid19 dans la population, donc de morts.
Que ce soient ceux qui sont partis en douce à la campagne dès le début du «restez chez vous» en allant contaminer des endroits encore vierges du virus, ceux qui partent en vacances en faisant croire qu’ils ont une grand-mère isolée et impotente dont ils doivent s’occuper, ceux qui, en nombre, arpentent le macadam ou se réunissent sur les places ainsi que dans les jardins et les parcs des villes, les cons finauds du confinement – et il y en a beaucoup – sont de sortie.
Pas en escadrille comme le disait un humoriste mais en une longue procession voire dans des rassemblements.
Et il suffit que le nombre de morts baisse – grâce au confinement – pour les voir ressortir en masse et ruiner tous les efforts faits par d’autres qui appliquent, en personnes responsables, les consignes et par le corps médical qui mène une bataille héroïque contre le virus.
Ces énergumènes, bien connus des spécialistes, sont ceux qui se croient plus malins que les autres ou plus intelligents, voire qui se croient au-dessus des lois ou en dehors.
Des cons, quoi!
Parfois, ils paradent avec un sourire narquois aux lèvres pour dire «voyez qui est le plus fort» ou, plus souvent, ils se faufilent tels des ombres pitoyables et lorsqu’ils sont contrôlés sortent de minables excuses qui les rendent encore plus pathétiques.
Mais ces cons finauds ont de qui tenir, de leurs idoles, les populistes démagogues comme Trump (Etats-Unis), Johnson (Royaume-Uni) ou Mélenchon (France) et les apprentis dictateurs comme Poutine (Russie) ou Bolsonaro (Brésil), voire de dictateurs tout court comme Loukachenko (Biélorussie) qui se sont moqués du confinement et ont du s’y rallier, pour certains, lorsqu’un nombre de décès parmi leurs concitoyens – qu’ils ont ainsi eux-mêmes envoyés directement à la mort – est devenu intolérable.
Quant à Gurbanguly Berdimuhamedow, le président du Turkménistan, lui, il interdit carrément à ses concitoyens de parler du coronavirus et envoie en prison ceux qui transgressent ses ordres!
Un dernier mot pour ces cons finauds: vous êtes des assassins en puissance.
Oui, assassins parce que vous savez pertinemment qu’en ne respectant pas le confinement, vous êtes susceptibles de transmettre le virus à des personnes qui en mourront.
Tout est affligeant et montre une image déplorable de l’humain.
Heureusement, face à ces cons, il y a des personnes remarquables qui se battent pour sauver des vies et aider les autres.
Eux, ils permettent de garder encore un peu d’espoir dans l’Humanité.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.