samedi 16 mai 2020

Actualités du Centre. Macron veut un plan de grande ampleur pour l’hôpital basé sur une «logique sanitaire» et non «budgétaire»

Emmanuel Macron

Lors de sa visite au plus grand hôpital de France, celui de la Pitié-Salpêtrière de Paris, le Président de la république a déclaré, parlant de la réforme du système de soins baptisée «Ma santé 2022»: «J’étais convaincu qu’on était en train de changer les choses. (…) C’était une super stratégie mais à faire dix ans plus tôt.»
Et de faire le constat alors que ce même système vient d’être confronté et l’est encore à la crise épidémique du covid19: «On a sans doute fait une erreur dans la stratégie annoncée. (…) C’est très cruel pour moi-même.»
Selon lui, cette réforme «ne portait pas assez de sens» et avait «un rapport au temps et une ampleur qui n’étaient pas du tout suffisants par rapport à l’état où était l’hôpital».
Dès lors, Emmanuel Macron a décidé un plan de grande ampleur résumée par cette déclaration:
«Le quoi qu’il en coûte lancé un soir de mars ne peut pas durer perpétuellement. Il faut qu’on trouve d’autres modes de régulation, qui partent du bas et du soin, et plus d’une logique budgétaire mais d’une logique sanitaire.»
Un plan basé sur quatre «piliers»: mise en place d’une gouvernance plus souple et plus déconcentrée, revalorisation des salaires et des carrières, investissement dans les bâtiments et le matériel et nouvelle organisation du système de santé basée sur le territoire.
«Il y a une nécessité de penser les interfaces avec la médecine de ville, avec le médico-social», a-t-il expliqué par rapport à ce dernier point.
Ce plan doit «aller très vite pour casser les trucs qui rebloquent le système» car a-t-il affirmé «on a collectivement mal conçu le système en le surrégulant par le budgétaire et l’activité, et en le mettant sous stress avec de mauvais indicateurs».
Par ailleurs, il estime qu’ «il faut trouver les moyens d’investir davantage dans l’hôpital».
Saluant «l’extraordinaire capacité [des soignants] à trouver des solutions en un temps record», le Président de la république a déclaré: «Je n’ai pas envie que la bonne énergie retombe et que le désespoir s’installe».
Ce plan devrait être présenté le plus tôt possible par le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire