samedi 27 juin 2020

Actualités du Centre. Les «chantiers pour la France d’après» de l’UDI


Emmanuel Macron – dans le cadre de sa consultation des présidents des groupes de l’Assemblée Nationale et de son souhait que ces derniers lui formulent des propositions dans quatre domaines précis (souveraineté, climat, emploi et décentralisation) – a reçu de la part de Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI plusieurs mesures de réforme qui reprennent souvent le programme du parti élaboré en 2017 (lire le document ici).
Ces «chantiers», ainsi que l’UDI les a baptisés, se divisent en huit «mesures d’urgence» pour un «rebond économique» et treize «mesures essentielles» pour l’«après».

► Les «huit mesures d’urgence pour assurer le rebond économique» consistent, selon l’UDI, «sur le plan économique (…) à sauver ce qui peut être sauvé et à éviter une spirale dépressive qui accélérerait l’effondrement de l’activité économique».
Il s’agit, notamment de «préserver les compétences au sein des entreprises et surtout éviter une série de faillites et de difficultés économiques en cascade».
Ces mesures devraient permettre selon la formation centriste «dès l’été, de garantir la solidité de notre économie et de limiter très largement la casse économique et sociale qui est annoncée».
Les huit mesures sont:
«- Faire verser à tous les Européens par la BCE un ‘Revenu monétaire’;
- Faillites: briser les chaînes de contamination économiques en faisant des fournisseurs les créanciers prioritaires
- Transformer les PGE des entreprises en obligations ‘Relance Covid’ grâce à l’épargne populaire et grâce un Investissement Obligatoire sur la Fortune
- Un Plan d’Investissement d’Urgence dans les collectivités locales: pour 2 euros dépensés, l’Etat flèche 1 euro;
- Un Grand chantier vert décentralisé: 30 milliards d’euros pour les collectivités, chargées de transformer le France en premier pays du monde sans passoire énergétique fossile grâce à la rénovation thermique;
- Favoriser l’économie présentielle quia beaucoup souffert de la crise avec une TVA à 5,5%;
- Industrie de la Défense: accélérer les commandes publiques déjà budgétées pour sauver les PME et ETI;
- Engager la suppression de l’argent liquide d’ici 2022 pour permettre une baisse des prélèvements obligatoires.»

► Les 13 mesures «essentielles» pour la «France d’après» sont:
«- Une réforme fiscale majeure pour créer des emplois durables en France: la ‘TVA rebond industriel et agricole’;
- Créer un Fonds de pension français pour financer la dépendance et garantir notre souveraineté économique;
- Santé: créer un Airbus du médicament;
-  Numérique: lancer le projet d’un système d’exploitation mobile européen souverain pour ne pas devenir une colonie numérique;
-  Un plan de relance de l’Industrie de la Défense axé sur les micro-composants pour ne plus être des vassaux économiques des Etats-Unis;
- Une vraie ‘taxe aux frontières sur le mix électrique’ pour cesser d’importer des produits qui contribuent au réchauffement climatique;
- Refondre la fiscalité écologique pour la rendre efficace et acceptable: un bonus-malus qui s’équilibre et un principe d’affectation climatique;
- Automobile: lancer dès 2021 la production de batteries en France grâce à des licences existantes;
- Energie: devenir totalement souverains pour notre production d’électricité propre en relançant le projet ASTRID (prototype de réacteur nucléaire de quatrième génération);
- La Santé, première pierre d’un plan de décentralisation;
- Permettre aux gens de vivre en dehors des grandes métropoles en encourageant les entreprises à déménager dans des territoires ruraux en déclin grâce à un dispositif fiscal;
- Remplacer le chômage par une ‘indemnité de préparation au choc numérique’ pour les salariés volontaires;
- Les nouveaux chantiers nationaux: relocaliser des activités stratégiques insuffisamment rentables grâce aux entreprises d’insertion. »


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.