vendredi 5 juin 2020

Propos centristes. France – France, première destination européenne pour les investissements internationaux; exportation des armements français; contre le racisme; pas d’augmentation des impôts sur les ménages; la relance économique sera verte; acheter français; moins d’1% d'inflation sur les produits alimentaires; aide à l'embauche des jeunes…



Voici une sélection, ce 4 juin 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
Rendre accessible de nouveaux vaccins contre les maladies infectieuses permettra de sauver 8 millions de vies dans les 5 années à venir. Pour y arriver, l’Alliance du vaccin Gavi a besoin de ressources. (…) Une fois découvert, nous devrons faire en sorte que le vaccin contre le COVID19 bénéficie à tous. Pour que tout le monde y ait accès, tout en maintenant le niveau d’engagement nécessaire contre les autres maladies, la France sera prête à augmenter sa contribution au Gavi.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Edouard Philippe (Premier ministre)
- La France est devenue la première destination européenne pour les projets d’investissements internationaux en 2019. Nos efforts de compétitivité ont payé et la crise ne les remet pas en cause. C’est le message que j'ai adressé à plusieurs investisseurs étrangers aujourd'hui.
- Nous sommes déterminés à conserver durablement la première place de l'attractivité en l'Europe. À l'heure où les entreprises évaluent leurs stratégies post COVID19, la France est une valeur sûre.
- Si les cafés et restaurants rouvrent, les conditions de la reprise sont inquiétantes pour les professionnels. Nous continuerons à les aider pour qu'ils puissent passer cette étape: les mesures prises pour les protéger ont vocation à durer jusqu'à la fin de l'année.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- Les forces de l’ordre sont engagées, chaque jour, pour protéger nos concitoyens, y compris contre le racisme et toutes les formes de haine. Cet engagement, qui appelle une exemplarité de chaque instant, est au cœur de leur action et fait honneur à la République.
- Je serai, toujours, intransigeant sur l’exemplarité et l’éthique de nos forces car elle est le ciment de la confiance que nos concitoyens placent en eux.
- La violence n’a pas sa place en démocratie. Rien ne justifie les débordements survenus à Paris, alors que les rassemblements de voie publique sont interdits pour protéger la santé de tous. Je félicite les forces de sécurité & secours pour leur maîtrise et leur sang-froid.

Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)
A Rome avec mon homologue Luigi di Maio pour mon premier voyage à l’étranger après la période de confinement afin d’exprimer la solidarité de la France à nos amis italiens, premiers touchés par le Covid19 en Europe.

Nicole Belloubet (ministre de la justice)
Le racisme n’a pas sa place en République. Nous continuerons à le proclamer haut et fort, et surtout à agir pour l’éradiquer.

Florence Parly (ministre des Armées)
- Depuis 3 ans, nous renforçons nos partenariats européens. En 2019, l'Union européenne représente ainsi 42% des prises de commandes auprès de nos industriels. Un chiffre inédit, qui traduit notre volonté de construire de vrais partenariats entre européens. (…) Des PME aux grands groupes, l’industrie de défense représente sur notre territoire 200 000 emplois qui participent à la vitalité de notre économie : soutenir l’industrie de défense, c’est aussi protéger les emplois des Français.
- Pour se rendre compte de l'évolution de la part de l'UE dans nos exportations, les chiffres sont parlants : 2017, 0.51 milliards €; 2018, 2.29 milliards €; 2019, 3.48 milliards €. Ces efforts signifient aussi une base industrielle européenne forte, compétitive, capable d'innover, d'exporter et de créer des emplois. Rien qu'en France, l'industrie de défense fait travailler 200 000 personnes.
- Parce que le défilé du 14 juillet est un moment d'union et de fierté. Parce que nos forces armées sont là pour les Français en toutes circonstances. Parce que l'édition 2020 rendra hommage aux soignants. Pour toutes ces raisons, le Président de la République a décidé de maintenir les célébrations du 14 juillet. Bien évidemment le format change et s'adapte au contexte sanitaire. Cette année une cérémonie militaire sera organisée place de la Concorde. Le ministère des Armées communiquera bientôt les détails de l'organisation de ce 14 juillet inédit.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Depuis le début, je tiens un discours de vérité sur la gravité de la crise. Nous allons faire le maximum pour que l’activité économique reprenne vite. Ce qui va nous permettre de rebondir, c’est l’envie de travailler des Français que je vois de partout.
- Je refuse l’augmentation des impôts sur les ménages comme solution à la crise.
- Il n’y aura pas d’augmentation d’impôts sur les ménages. Ce serait totalement contradictoire avec notre volonté de relancer la consommation et l’économie. Nous voulons continuer dans la voie choisie depuis le début avec Emmanuel Macron: baisser les impôts des Français.
- S’il y a une leçon que nous devons tirer de cette crise, c’est que nous devons préserver notre planète, avoir une croissance durable, privilégier la consommation de produits locaux, relocaliser certaines activités.
- L’emploi est la priorité nationale face à la crise que nous connaissons. Notre méthode avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe: le dialogue. Les discussions que nous avons eues aujourd'hui avec les partenaires sociaux ont été fructueuses, utiles et permettent de nous rassembler.
- Le plan de relance économique allemand est une bonne nouvelle pour l’Allemagne, la France et tous les pays européens. Nous coordonnons étroitement nos mesures de relance pour qu’elles soient les plus efficaces possibles.
- Nous proposons d’améliorer la définition de ce qu’est un client fragile. Elle conditionne l’application du plafonnement des frais d’incidents bancaires. Un client sera considéré comme fragile à partir de 5 incidents bancaires en 1 mois. Son statut sera maintenu pendant 3 mois. La Banque de France rendra public en juillet la liste des établissements bancaires ne respectant pas leurs engagements de plafonnement des frais d’incidents bancaires.
- Échanges avec les présidents des régions et des députés pour bâtir le plan de soutien à l'aéronautique avec 3 priorités : l'emploi, l'innovation, la décarbonation de la filière.
- La France ne lâchera rien sur la taxation du numérique. Lors de la conférence téléphonique du G7, j'ai appelé tous les États à accélérer le travail à l'OCDE pour aboutir à une solution internationale avant fin 2020.
- La relance économique sera verte. Nous voulons saisir cette occasion pour transformer notre modèle économique, qu’il soit décarboné, respectueux de l’environnement.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
Le Plan Auto vise à accélérer la transition écologique du secteur pour produire 1 million de véhicules électriques en France par an en 2025, au service de l’emploi et du climat. Dès à présent, les bonus écologiques et la prime à la conversion renforcés sont accessibles.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
Des activités éducatives et épanouissantes complémentaires de la classe. Avec 2S2C (Sport Santé Culture Civisme) nous développons le sport et la culture au quotidien, en juin et pour les temps futurs.

Olivier Véran (ministre de la Solidarité et de la Santé)
Briser les chaînes de contamination pour stopper l’épidémie, c’est l’objectif de StopCovid. Face au COVID19, soyons tous acteurs de la lutte.

Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)
- Maraîchers, poissonniers, boulangers, cavistes, crémiers, fleuristes… Je veux saluer tous les commerçants des marchés qui ont continué à alimenter nos concitoyens pendant la crise avec des produits de qualité. Encourageons ce patriotisme alimentaire! 
- Il faut que l'agriculture française puisse nourrir le plus grand nombre! Il est important d'acheter français. L'enjeu, c'est que les Français puissent acheter des produits qui ne sont pas plus chers que ceux de l'étranger.
- L'enjeu des prochaines semaines est que les produits français ne soient pas trop chers par rapport aux produits étrangers.
- Moins de 1% d'inflation réelle sur les produits alimentaires.
- La relance de l’économie agricole se fera grâce à l’agilité, la mobilité et la modernité dont toute la chaîne alimentaire a fait preuve durant la crise.
- Il faut 100 000 travailleurs saisonniers par mois si on veut que l'agriculture fonctionne! Les frontières de l'UE sont aujourd'hui ouvertes, un travailleur agricole européen peut venir travailler.
- En France, comme ailleurs, il existe des actes racistes qu'il faut combattre avec force. Mais, je ne laisserai jamais dire que la France est un état raciste. Soutien total aux forces de l'ordre républicaines et laïques.
- La France n'est pas raciste, mais il peut y avoir un sentiment de stigmatisation. Il faut lutter contre! Je comprends la manifestation d'hier, il faut la regarder de près.
- Il y a une tension extrême dans le pays, avec le sentiment pour certains citoyens de subir des actes racistes. La France n'est pas raciste. J'appelle à la sérénité, et la justice française doit faire toute la lumière.
- Quand on fait un acte d'achat, il faut regarder l'origine de ce qu'on achète. Nous avons une nouvelle loi sur l'étiquetage. Il est important d'acheter français.

Jacqueline Gourault (Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales)
[Plan de soutien aux collectivités] Elles seront toutes garanties dans leurs ressources financières. Nous allons répondre aux demandes des départements et (...) signer en juin avec les régions un projet de partenariat.

Franck Riester (ministre de Culture)
- Nouvelle réunion du Conseil des Territoires pour la Culture ce matin. État et collectivités territoriales main dans la main pour soutenir les acteurs du monde culturel et préparer la reprise, partout où cela est possible, dans le respect des règles sanitaires.
- Grâce au travail des artistes, des associations, des élus locaux et de leurs équipes, l’été qui s’annonce sera un été culturel. De nombreuses activités vont être déployées sur tout le territoire. Nous sommes au travail.

Gérald Darmanin (ministre de l'Action et des Comptes publics)
- Depuis le 11 mai les signaux sont positifs avec une reprise progressive de la consommation. Nous avons soutenu l'économie pour éviter les faillites et permettre aux Français de retrouver le plus rapidement possible une vie normale.
- Face à cette crise, nous avons fait le choix de sauver l'économie française. Avec Bruno Le Maire, nous présenterons la semaine prochaine un nouveau budget rectificatif, le 3e en 3 mois, pour continuer à protéger nos entreprises et nos salariés.

Muriel Pénicaud (ministre du Travail)
- Les jeunes ne seront pas la variable d'ajustement de la crise. J'ai annoncé une aide à l'embauche exceptionnelle pour les entreprises qui embauchent des apprentis du CAP au bac+3. Le coût d’un apprenti sera quasi-nul la première année pour les entreprises apprentissage. Cette aide exceptionnelle à l'embauche sera de : 5000 €/ an pour les apprentis de - de 18 ans; 8000 € / an pour les + de 18 ans. Nous devons consolider la croissance historique de l’apprentissage (+16 % de croissance en 2019-2020). Cette aide sera versée aux entreprises de - de 250 salariés, et à celles de + de 250 à la condition d’avoir 5 % d’apprentis en 2021 conformément à la loi. Il est essentiel que les entreprises maintiennent leur rôle de formation de la jeunesse.
- Avec les partenaires sociaux pour évoquer ensemble la protection de l’emploi et l’accompagnement des plus précaires et notamment les jeunes. Investir sur les jeunes c’est investir dans notre avenir.

Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement)
- Je crois beaucoup au télétravail, qui change notre rapport à notre logement. Mais il faut accompagner ces nouveaux usages pour ne pas créer de nouvelles inégalités : entre cadres en télétravail et employés qui doivent se déplacer, ou entre territoires.
- L’activité reprend dans les agences immobilières, c’est indéniable. La confiance dans l’immobilier est là, c’est un point essentiel pour la reprise de l’activité et les projets des Français.
- Produire du logement abordable est une priorité. Nous continuons d’apporter les soutiens financiers aux bailleurs sociaux. Mais il faut aussi être innovant, avec le bail réel solidaire par exemple et mobiliser les logements vacants.
- Aux côtés des élus locaux, nous travaillons pour proposer cet été des accompagnements et de la formation, ainsi que pour poursuivre les actions de solidarité nées du confinement, en particulier à destination des 1,3 million d’enfants vivant dans les quartiers prioritaires.

Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)
Une partie ou toute la rentrée se fera en présentiel. Il est très important de remettre du lien physique entre les enseignants et les étudiants mais nous devons toutefois être préparés à une rentrée hybride présentiel/à distance.

Sébastien Lecornu (ministre chargé des Collectivités territoriales)
Félicitations aux nouveaux maires ! Pour cette génération d’élus, l’État a souhaité améliorer les conditions d’exercice de leur mandat : des nouveaux outils avec la loi Engagement et Proximité, et des mesures financières inédites pour les aider à faire face à la crise.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)
Avant le confinement, seul 1 français sur 4 appelait le 119 face à une suspicion de violences sur enfant. C'est en train de changer. Les états généraux contre les violences faites aux enfants réuniront tous les acteurs de l'enfance en danger pour aller plus loin et plus fort.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
- La relance que nous voulons concerne tous les États européens touchés par la crise. Nous devons plus que jamais rester unis et solidaires entre nous. J’ai échangé avec mes homologues polonais, tchèque, hongrois, slovaque sur les enjeux de leurs citoyens et entreprises dans l’après-crise.
- Emmanuel Macron parle d'Europe au futur, pas au passé. On n'est plus au temps des cathédrales, mais au temps de la transition écologique et de la relance de notre économie, qu'on ne réussira pas seuls face à la Chine et aux Etats-Unis.
- La droite et la gauche sont devenues illisibles sur l'Europe, écartelées entre vrais souverainistes et Européens du bout des lèvres. Ça a donné 30 ans à critiquer l'Europe plutôt qu'à la construire.

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé du numérique)
- Concurrence, régulation de la cyberhaine, interopérabilité... renforcer la régulation des grandes plateformes au niveau européen est une urgence économique et démocratique.
- En quelques heures, 600 000 personnes ont activé StopCovid. C’est un très bon début. Les travaux des épidémiologistes montrent que, dès les premiers téléchargements, l’application est utile dans la lutte contre le COVID19.

Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances)
- Nous faisons de la transition environnementale une priorité pour l’avenir de notre pays et chacun doit pouvoir avoir confiance dans la rénovation énergétique. Le Gouvernement est favorable à une interdiction du démarchage téléphonique dans ce domaine.
- Les abus en matière de démarchage téléphonique constituent une véritable nuisance pour nos concitoyens. Le Gouvernement souhaite lutter contre ces pratiques en assurant la protection de chacun, sans pour autant pénaliser les acteurs respectueux de la loi.
- Je suis d'une génération qui a vu partir des pans entiers de l'industrie. Renault est en difficulté, je ne suis pas dans le déni. Aujourd'hui ce qui est en jeu c'est de sauver Renault, pour qu'elle puisse construire sa trajectoire future.
- L'industrie et la santé doivent travailler main dans la main pour réimplanter des sites de production en France et anticiper leurs coûts de production en France . Au niveau européen, nous travaillons à soutenir massivement le secteur de la santé.
- Le président de la République souhaite que nous travaillions sur un plan pour le petit commerce, l'artisanat et les indépendants, que nous allons préparer pour début juillet.
- Le Plan Auto présenté par le Président de la République est à la hauteur des enjeux. Il vise à construire l’avenir en positionnant la filière automobile française parmi les leaders du véhicule électrique et du véhicule autonome.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)
Nous voulons à partir du mois prochain tenir l'objectif que 100% des conjoints violents soient expulsés du domicile conjugal.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
- La gestion de la crise Covid19 a dû se faire dans l'urgence, mais également, et c'est sa singularité, dans un contexte de fortes incertitudes. Les décisions de santé publique ont été prises sur le fondement de données souvent incomplètes, parfois contradictoires.
- La mobilisation exceptionnelle du personnel hospitalier ne doit pas occulter la situation tendue dans laquelle il se trouvait avant la crise sanitaire.

Stanislas Guerini (délégué général)
Le lancement d'une mobilisation nationale pour la jeunesse est vital pour l'avenir du pays. Tout faire pour ne pas avoir de génération sacrifiée. Cette responsabilité nous incombe, collectivement.

Aurore Bergé (porte-parole)
- Notre première urgence a été de protéger les Français par la mise en place massive de l'activité partielle pour éviter une vague de licenciements économiques. Il faut désormais s'interroger sur nos modèles industriels, sur nos actifs stratégiques.
- Clarissa Jean-Philippe, Ahmed Merabet ont été pris pour cibles pendant les attentats parce qu'ils étaient policiers et issus de la diversité. Entendre des manifestants invectiver un policier noir en lui disant "tu trahis la cause" est insupportable.
- Comment lutter contre le racisme, contre toutes les formes de discrimination, si on tient à l'écart, si on sépare les populations ? Je choisis l'universalisme plutôt que le séparatisme.

●MoDem
François Bayrou (président)
Très heureux de l’adoption en première lecture par le Sénat d’un amendement (présenté par Bruno Retailleau) revenant au vote par correspondance 45 ans après sa suppression. Une occasion d’aller de l’avant ! Un jour, on aura le vote par Internet!

Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Le capitalisme à visage humain doit plus que jamais être notre objectif, la lutte contre les inégalités sociales le moteur pour l’atteindre. Après la crise le pays devra être plus fort parce que plus juste.

● Autres
(Personnalités ou organisations centristes)

Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)
Notre Premier ministre montre que les Français attendent du gouvernement de "la gravité active". Il a raison.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire