vendredi 5 juin 2020

Actualités du Centre. Fondements du «monde d’après» de Macron: concorde, consensus, convergences, nouveaux dessein et horizon

Emmanuel Macron

Si l’on ne sait pas encore exactement à quoi ressemblera le «monde d’après» selon Emmanuel Macron, en revanche, on en connait désormais les fondements.
Dans une lettre adressée aux présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et écologique, le Président de la République a ainsi fixé le cadre de la réflexion à laquelle il les invite à réfléchir avec lui et à lui faire part de leurs idées pour «contribuer à l’élaboration indispensable du nouveau dessein français».
Ainsi, l’ambition d’Emmanuel Macron n’est pas seulement de faire redémarrer l’activité économique mais bien de mettre en place un nouveau modèle de développement.
Il estime que la crise épidémique de la covid19, «cet ébranlement intime et collectif qui touche à notre humanité et à notre société», «oblige à réinterroger nos choix, qu’il s’agisse de notre système et de nos pratiques de santé, de nos stratégies économiques et écologiques, de notre relation au travail, de l’organisation des pouvoirs dans notre pays».
En gros, c’est tout le projet politique du pays qu’il s’agit de redéfinir car, «pour servir au mieux nos compatriotes, la nécessité s’impose à nous de tracer de nouvelles perspectives, redéfinir les solidarités, dessiner un nouvel horizon».
Et pour y parvenir, les maîtres-mots sont «concorde», «consensus» et «convergences», termes qui parlent évidemment aux centristes et qui sont également ceux qui peuvent être à la base d’une union nationale même si le terme n’est pas évoqué dans la missive.
Emmanuel Macron estime que «répondre à cette nécessité appelle à une démarche de concorde nationale, de dépassement des ordres établis, de mobilisation de toutes les bonnes volontés».
Il ajoute, à l’intention des destinataires de son courrier que, pour y parvenir, ils peuvent «mener les consultations les plus larges pour déterminer et préciser les priorités essentielles qui dans ce moment font consensus ou qui émergent au premier rang des préoccupations de nos compatriotes.»
Et de poursuivre:
«Vous pourriez rechercher utilement les convergences possibles en termes de politiques et d’initiatives nationales afin que les mandats qui nous ont été confiés soient les plus utiles à notre pays et à nos concitoyens.»
On le voit, l’ambition est forte mais elle risque de n’être qu’un espoir déçu tellement les clivages politiques sont importants et que l’opposition voit dans cette crise un moyen de faire avancer sa cause et de critiquer l’action du Président de la République et de sa majorité.
On peut aussi penser que ces derniers jouent les cartes de la concorde et du consensus sachant qu’il y a peu de chances qu’elles soient reprises par l’opposition et de montrer ainsi que celle-ci est avant tout mue par des intérêts partisans bien loin de ceux du pays.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.