lundi 17 août 2020

Présidentielle USA 2020. Propos centristes – Graves menaces sur la démocratie; de l’importance de cette présidentielle; empêcher le démantèlement de la poste; protéger les retraites; lutte contre la covid19; Kamala Harris…

Voici une sélection, ce 17 août 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis dans le cadre des élections présidentielles du 3 novembre prochain.

● Parti démocrate

Joe Biden (candidat du parti démocrate à la présidentielle, ancien vice-président)

- Les États-Unis d'Amérique peuvent être définis par un mot: possibilités. Il n’y a pas une seule chose que nous ne pouvons pas accomplir si nous nous y focalisons.

Voici ma promesse: si je suis élu président, je choisirai toujours d'unir plutôt que de diviser. Je prendrai la responsabilité au lieu de blâmer les autres. Je n’oublierai jamais que ce travail ne me concerne pas moi mais vous.

- [Covid19] Nous avons besoin d’une obligation de porter le masque à l'échelle nationale.

- Nous pouvons relever le défi de la COVID19 et passer le cap de cette pandémie. Nous avons juste besoin d'un président et d'un vice-président prêts et disposés à diriger.

- Kamala Harris a passé toute sa vie à se battre pour ce qui est juste et je sais qu’elle continuera ce combat quand nous arriverons à la Maison Blanche.

- Le choix que nous ferons en novembre décidera de l'avenir de l'Amérique. Je n'ai aucun doute que Kamala Harris est la bonne partenaire pour se joindre à moi pour guider notre nation à travers ce moment.

- Kamala Harris est intelligente, solide et expérimentée. Elle sait gouverner et faire les appels difficiles. Elle est prête à frapper le sol dès le premier jour.

- En janvier, il n’y aura plus de temps à perdre à réparer les dégâts des quatre dernières années et à recommencer les travaux de reconstruction. Kamala Harris et moi sommes prêts à nous mettre au travail dès le premier jour.

- Nous devons protéger et développer le système des retraites et c’est ce que je ferai en tant que président.

- Le sort du système des retraites est dans les urnes en novembre. En tant que président, je ne laisserai jamais, jamais, tomber le système des retraites. Je vais le renforcer. Rien n’est plus du devoir le plus important d’un président: prendre soin du peuple américain.

- Le vote par correspondance est sûr et sécurisé. Et ne me croyez pas sur parole: Croyez-le du président, qui vient de demander son bulletin de vote pour les primaires de Floride.

- La dure vérité est que les femmes noires ne sont toujours payées que 62 cents pour chaque dollar que les hommes blancs gagnent. C'est inacceptable. Mon administration s'efforcera de réduire l'écart salarial pour les femmes noires et de créer une économie où chacun obtiendra un juste retour pour son travail.

 

Kamala Harris (candidate du parti démocrate à la vice-présidence, sénatrice de Californie)

- Comme Joe Biden le fait toujours remarquer que cette élection ne concerne pas que la politique. Il s'agit de qui nous sommes en tant que pays. Il s’agit de l’âme de notre nation. Ensemble, nous créerons des millions d’emplois, lutterons contre la crise climatique, adopterons la loi John Lewis sur les droits de vote et bien plus encore.

- Rien de ce que nous n’ayons jamais réalisé ne s'est produit sans combat. Et pour le moment, il y a tellement de choses en jeu, de l’avenir de notre économie à la question de savoir si la communauté noire aura un accès égal à un vaccin lors de sa création.

- Tout ce qui nous tient à cœur, notre économie, notre santé, nos enfants, le genre de pays dans lequel nous vivons, tout est en jeu en novembre.

- Cette élection ne consiste pas seulement à vaincre Donald Trump ou Mike Pence. Il s’agit de mieux reconstruire notre pays. Et c'est exactement ce que Joe Biden et moi ferons.

- Pourquoi ne veulent-ils pas que nous votions? Pourquoi nous empêchent-ils de voter? C’est aussi simple que cela: lorsque nous votons, les choses changent. Lorsque nous votons, les choses s'améliorent. Votez.

- L'Amérique a besoin de leadership, mais nous avons un président qui se soucie plus de lui-même que des gens qui l'ont élu. Un président qui rend chaque défi auquel nous sommes confrontés encore plus difficile à résoudre. Nous n'avons pas à accepter cela. Dans 80 jours, élisons Joe Biden et reconstruisons mieux.

- Nous ne pouvons pas laisser Donald Trump détruire le service postal des États-Unis. Le Congrès doit se mobiliser pour veiller à ce que les personnes âgées de notre pays puissent obtenir leurs médicaments vitaux à temps et que les gens puissent voter en toute sécurité.

- Donald Trump vote par courrier mais ne veut pas que vous le fassiez. Si c’est assez bien pour lui, c’est assez bien pour nous.

 

Nancy Pelosi (speaker de la Chambre des représentants)

- Le service postal est un pilier de la démocratie américaine. L'assaut du président Trump contre ce service menace de le priver des fonds dont il a besoin pour délivrer les votes par correspondance des Américains. Les actions du président et même ses propres paroles le confirment: il doit tricher pour gagner.

- De façon alarmante, le ministre des Postes DeJoy a agi en complice dans les efforts du président pour truquer les élections et manipuler le service postal pour refuser aux électeurs éligibles l’accès au bulletin de vote en vue de sa propre réélection.

- L'assaut du président Trump et de son méga-donateur, le ministre des Postes Louis DeJoy contre le service postal menace la vie, les moyens de subsistance et la vie de notre démocratie américaine. J'appelle la Chambre à revenir voter.

- Alors que les familles du pays luttent pour joindre les deux bouts et que les enfants ont faim, les républicains font de la politique et refusent de mettre les familles en priorité.

 

Barack Obama (ancien président des Etats-Unis)

- Tout le monde dépend du service postal. Les seniors pour leurs retraites, les vétérans pour leurs ordonnances, les petites entreprises qui tentent de garder leurs portes ouvertes. Ils ne peuvent pas être des dommages collatéraux pour une administration plus soucieuse de supprimer le vote que de supprimer un virus.

- Si vous êtes dans un État où vous avez la possibilité de voter tôt, faites-le maintenant. Plus il y a de votes tôt, moins vous risquez de voir des difficultés de dernière minute, à la fois dans les bureaux de vote et dans les États où les bulletins de vote par correspondance sont autorisés. Et ditesle à tout ceux que vous connaissez.

 

Bill Clinton (ancien président des Etats-Unis)

Nous attendons de nos élus qu'ils protègent le droit de vote et veillent à ce que chaque vote soit compté. Cette attaque [de Trump] contre le service postal, une institution aussi vieille que la République elle-même, dont dépendent de millions d'Américains et en qui ils ont confiance, vise à faire que ni l'un ni l'autre ne soit une réalité. S'il y a eu un moment pour protéger cette belle expérience que nous appelons une démocratie, c'est maintenant.

 

Julian Castro (ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama)

Le ministre des Postes devrait être assigné à témoigner devant le Congrès cette semaine. S'il refuse, il doit être tenu responsable d’outrage au Congrès.

 

Cory Booker (sénateur du New Jersey)

- Kamala Harris est l'une des personnes les plus qualifiées à avoir jamais été nommée à la vice-présidence.

- En ce moment moral, soyons des agents créateurs de changement. Nous pouvons atteindre le leadership exigé de nous en élevant notre conscience et en élargissant nos cercles d'empathie les uns pour les autres.

- Toutes ces nouvelles récentes sur le service postal devrait inspirer notre indignation collective. Louis DeJoy et l'administration Trump doivent être tenus pour responsables de leur obstruction systématique dans la capacité du service postal à gérer le vote par correspondance.

 

Amy Klobuchar (sénatrice du Minnesota)

- Nous ne sommes pas seulement leaders par l'exemple de notre puissance mais par la puissance de notre exemple. C’est l’esprit et le leadership américains qui manquent à notre pays à la Maison-Blanche - et je sais qu’il sera rétabli lorsque nous élirons Joe Biden.

- Il y a trois jours, j'ai envoyé la lettre signée par chaque sénateur démocrate appelant le ministre des Postes à cesser ses menaces sur le voter par correspondance et pour que votre vote soit compté. Maintenez la pression. Notre démocratie en dépend.

- Le service postal américain est un élément fondamental de notre démocratie. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le protéger.

- Nous devons utiliser le pouvoir du marteau et le pouvoir des citations à comparaître pour empêcher cette administration de démanteler le service postal. La Chambre des représentants doit accélérer la surveillance du service postal à mesure que le tumulte s'intensifie, exigeant que les hauts responsables témoignent lors d'une audition «urgente».

- Empathie et compassion: ils sont sur le bulletin de vote en novembre.

 

Adam Schiff (représentant de Californie)

- Le ministre des Postes doit démissionner. Il a ralenti la distribution du courrier, interdit les heures supplémentaires et mis hors service les machines de tri du courrier. Juste avant l'élection. Pendant une pandémie. La Chambre doit exiger des réponses. Les auditions devraient commencer maintenant. Ça ne peut pas attendre. Nous ne laisserons pas Trump détruire le service postal.

- Y a-t-il jamais eu un président aussi dénué de scrupules, si nu dans son ambition de voler une élection? Trump est tellement terrifié de perdre qu'il va détruire tout le système avec lui. Notre bureau de poste. Nos élections. Notre démocratie même. Sa dépravation est sans limite.

 

Pete Buttigieg (maire de South Bend, Indiana)

- De nombreuses questions qui définissent l'époque sont en jeu lors du scrutin en novembre. Parmi eux: la démocratie est-elle sérieuse ou pas?

- Cette élection définira à quoi ressemblera le reste du siècle. Nous devons bien faire les choses.

- Le service postal n’est pas une entreprise. C’est un service. C’est pourquoi ils l’appellent...

- Des choses qui devraient être exemptes d'ingérence politique, quel que soit le responsable: justice, sante, défense nationale, service postal.

● Autres

Michael Bloomberg (ancien maire de New York)

- L'administration Trump échange délibérément des vies américaines et l'environnement pour protéger les sociétés pétrolières et gazières. Nous ne pouvons pas nous permettre encore quatre ans de cela.

- En novembre, l'Amérique a l'occasion de tourner la page sur les quatre dernières années et d'investir dans notre avenir.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.