jeudi 1 octobre 2020

Présidentielle USA 2020. Propos centristes – Spécial débat Biden-Trump

Voici une sélection, ce 2020, des propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis concernant le premier débat qui a opposé Joe Biden à Donald Trump le 29 septembre à Cleveland (Ohio).

A noter que le deuxième débat opposant Biden à Trump aura lieu le 15 octobre à Miami en Floride et sera modéré par Steve Cully de la chaîne publique C-Span; le troisième se tiendra le 22 octobre à Nashville dans le Tennessee) et sera modéré par Kristen Melker de NBC.
Quant au débat entre les deux candidats à la vice présidence, la démocrate Kamala Harris et le républicain et actuel vice président, Mike pence se déroulera le 7 octobre.

 

Joe Biden (candidat du parti démocrate à la présidentielle, ancien vice-président)

- Hier soir, j'ai lutté pied à pied face à Donald Trump et exposé ma vision d'une Amérique plus forte et plus inclusive.

- La nuit dernière, j'ai expliqué pourquoi je me suis lancé dans cette course: nous sommes dans une bataille pour l'âme de cette nation et c'est une bataille que nous devons gagner.

- Donald Trump a montré au pays hier soir à quel point il était inapte à être président.

La suprématie blanche n'a pas sa place en Amérique. Nous ne devrions pas avoir à supplier le président des États-Unis de dire cela.

- Ignorez les sondages, ignorez ses tweets, ignorez sa performance lors de ce débat désagréable. Nous devons rester concentrés. Nous devons gagner.

- Il n’ya pas d’autre manière de le dire: le président des États-Unis a refusé de désavouer les suprémacistes blancs sur l’estrade du débat hier soir.

- Vous avez entendu beaucoup de choses sortir de la bouche du président Trump. Pouvez-vous citer une chose qu'il a dite pour améliorer votre vie?

- Nous avons besoin d'un président qui nous rassemblera, pas qui nous séparera davantage.

- Sous ce président, nous sommes devenus plus faibles, plus malades, plus pauvres, plus divisés et plus violents. Quand j'étais vice-président, nous avons hérité d'une récession, on m'a demandé de la corriger, et je l'ai fait. Nous avons laissé à Donald Trump une économie en plein essor et il a provoqué une récession.

- Donald Trump n'est pas un président de la loi et de l'ordre. C'est un président qui enfreint la loi et crée le désordre.

- Donald Trump est le pire président que nous ayons jamais eu.

 

Kamala Harris (candidate du parti démocrate à la vice-présidence, sénatrice de Californie)

- Trump dénigre la fonction de président des États-Unis.

- Donald Trump est faible. Il sait qu’il ne peut pas gagner si les gens votent. Il lève donc tous les obstacles possibles pour supprimer le vote. Nous, le peuple, ne pouvons pas le laisser s'en tirer.

- Donald Trump ne prétend pas être autre chose que ce qu'il est: quelqu'un qui ne condamnera pas les suprémacistes blancs.

- Hier soir, Joe Biden a montré que, contrairement à Trump, il est prêt à diriger notre pays dès le premier jour.

 

Barack Obama (ancien président des Etats-Unis)

Joe sait qu'il ne s'agit pas de lui, mais de nous. Faites votre plan de vote dès maintenant. Nous devons voter comme si notre démocratie en dépendait. Parce que c'est le cas.

 

Hillary Clinton (ancienne secrétaire d’Etat)

- [Donald Trump lors du débat] Choquant mais pas surprenant. Éliminons-le.

- Les aspirants autoritaires prospèrent grâce au sentiment d'impuissance parmi les gens qu'ils espèrent diriger. Le moment est venu de nous assurer que Donald Trump et le GOP savent que nous ne sommes pas impuissants et que nous nous gouvernons nous-mêmes.

- Trump ne trompe pas simplement le gouvernement lorsqu'il évite de payer des impôts. Il nous trompe, nous ses concitoyens américains.

- Donald Trump a démontré à plusieurs reprises que sa première allégeance n'est pas aux États-Unis d'Amérique.

- Trump ne se bat pas contre Joe Biden. Il se bat contre notre démocratie. Reconnaissez cette menace. Appelez ça comme ça. Rendez-vous en nombre écrasant pour voter. Arrêtons-le, ensemble.

 

Julian Castro (ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama)

- Trump a fait une crise de colère sur scène et a brisé toutes les normes. De nombreux médias: "Un débat animé hier soir avec chaque homme qui dépasse les bornes." Le réflexe de blâmer les deux côtés en même temps est une habitude que les médias ne peuvent tout simplement pas abandonner, même si cela servirait la vérité et notre démocratie. Arrêtez donc de récompenser le comportement de Trump.

 

Cory Booker (sénateur du New Jersey)

- Ce président incite ouvertement les suprémacistes blancs et tente de délégitimer notre élection. Nous ne devons pas le laisser faire perdre et, l’important est voter en nombre record.

- Donald Trump a laissé tomber ce pays avec ses mensonges, son fanatisme et son leadership imprudent. Nous ne pouvons pas avoir quatre ans de plus d'un président qui dit aux suprémacistes blancs de «se tenir prêt». Le choix dans cette élection est très clair.

 

Amy Klobuchar (sénatrice du Minnesota)

- Hier soir, Donald Trump a eu l'occasion de condamner les suprémacistes blancs. Mais il a refusé. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez tenter de faire disparaitre le lendemain. Vous ne pouvez pas revenir en arrière.

- Le peuple américain veut un leader qui ramènera compétence et compassion à la Maison Blanche. Hier soir Joe Biden nous a montré qu'il est ce chef.

Trump vient-il de dire que la Cour suprême examinerait tous les bulletins de vote à la présidentielle? Trump discrédite littéralement notre système électoral devant le peuple américain. C'est ce que font les dictateurs. Il ne connaît pas de limites. Il sait qu’il ne peut pas gagner si tout le monde vote.

- Donald Trump, êtes-vous un président sur le podium du débat ou un chahuteur à un match de baseball? Notre pays a besoin d'un leader que nous respectons. Pas un gars devant qui nous devons crier pour être entendu.

 

Adam Schiff (représentant de Californie)

C'était une question simple: allez-vous condamner la suprématie blanche? Trump a refusé à plusieurs reprises. Rester prêt pour quoi? Son propre FBI a déclaré que les groupes d'extrême droite constituent la menace terroriste intérieure la plus grave pour l'Amérique. Les dorloter, monsieur Trump, est dangereux et honteux.

 

Beto O’Rourke (ancien représentant du Texas)

Incroyablement triste pour notre grand pays d'avoir ce voyou comme président. Je suis plus déterminé que jamais à aider Joe Biden à gagner, à vaincre Trump et le Trumpisme, à aider les candidats démocrates à remplacer les catalyseurs de Trump tout au long du scrutin. Il faut gagner, il n'y a pas d'alternative.

 

Pete Buttigieg (maire de South Bend, Indiana)

- Rude nuit pour la présidence américaine. C'est une bonne chose que nous puissions faire quelque chose à ce sujet dès maintenant. Votez Joe Biden.

- L'Amérique est épuisée et gravement endommagée par le chaos. Quelqu'un veut-il encore quatre ans de cela?

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.