vendredi 30 octobre 2020

Présidentielle USA 2020. Sondage quotidien USC Dornsife / J-4: Toujours plus de 11 points d’avance pour Joe Biden


Voici les résultats au 30 octobre du sondage quotidien réalisé par USC Dornsife (le centre d’études politiques Dornsife de l’université de Californie du Sud) qui donnent le candidat démocrate et centriste, Joe Biden, toujours en tête de l’élection présidentielle américaine à 4 jours du scrutin (mardi 3 novembre).

Son avance est de 11,03 points sur le président républicain sortant, Donald Trump, auprès des personnes qui disent qu’elles iront certainement voter («likely voters»).

Une avance qui connait une faible baisse.

 

► Moyenne de la semaine:

Joe Biden (démocrate): 53,52%

Donald Trump (républicain): 42,49%

Joe Biden en tête avec 11,03 points d’avance (-0,12 point par rapport au 29 octobre en incluant le correctif réalisé par USC Dornsife aujourd’hui)

(Le sondage quotidien USC Dornsife est constitué d’un panel d’environ 6 000 électeurs éligibles disséminés dans tout les Etats-Unis. Ensemble, ils constituent un échantillon représentatif de la population américaine. Chaque jour, environ 430 d'entre eux sont invités à répondre à quatre questions en ligne dans le sondage quotidien. Chaque jour juste après minuit, les chercheurs mettent à jour les résultats, qui sont basés sur une semaine de réponses)

 

► Moyenne des agrégateurs de sondages:

Joe Biden +7,4 points (-0,5 point par rapport au 29 octobre)

● Principaux agrégateurs:
- Agrégateur FiveThirtyEight: Joe Biden +8,8 points (-0,2 point par rapport au 29 octobre)
- Agrégateur RealClearPolitics: Joe Biden +7,4 points (-0,1 point par rapport au 29 octobre)

(La différence des résultats entre le sondage quotidien USC Dornsife et les agrégateurs de sondages RealClearPolitics et FiveThirtyEight tient à ce que ces derniers prennent en compte l’ensemble des sondages qui ne sont pas constitués uniquement de panels de «likely voters» mais aussi, simplement d’adultes ou de personnes habilitées à voter. La prise en compte des électeurs qui se disent certains d‘aller voter donne une meilleure qualité aux résultats)

 

Nota:
On entend, dans plusieurs médias français, que l’écart entre Bident et Trump est en train de se réduire fortement.
Au-delà de certaines fluctuations quotidiennes, les résultats des enquêtes d’opinions sur la durée ne confirment absolument pas ces propos qui sont souvent tirés d’un sondage ici ou là qui est choisi exprès pour défendre une thèse.
Il ne s’agit pas de dire ici que les jeux sont faits ou que les résultats que nous publions ici sont la seule vérité mais qu’on ne peut pas tordre le cou à des chiffres globaux en ne publiant que ceux qui vous intéressent.
Bien entendu, nous ne sous estimons pas l’organisation particulière du scrutin qui permet à celui qui l’emporte d’une seule voix dans la plupart des Etats de remporter l’ensemble des grands électeurs de celui-ci et qui permit à Trump de rentrer à la Maison blanche voici quatre ans alors qu’il avait perdu le vote populaire.
Mais il est extrêmement difficile dans ce que l’on appelle les «swing states» et que l’on traduit souvent par «Etats pivots» – c'est-à-dire les Etats où le résultat est susceptible de revenir à l’un ou l’autre candidat de deux grands partis alors que dans les autres ne subsistent quasiment aucune inconnue sur le nom du vainqueur – de faire des sondages de grande précision avec des marges d’erreur qui sont parfois très importantes au vu de la volatilité extrême de l’électorat.
Cette situation est une constante dans le travail des instituts de sondages qui ont souvent été pris en défaut même les plus sérieux, vu qu’il ne faut qu’un déplacement infime de voix pour changer complètement le résultat du à la règle que nous avons énoncée plus haut du «winner takes all» («le vainqueur remporte tout la mise»).
C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de ne pas les publier et les commenter.
En revanche, une autre légende veut que les instituts se soient trompés dans le résultat de l’élection de 2016 ce qui est un mensonge.
A part quelques uns qui avaient prédit faussement que Trump remporterait l’élection avec une majorité des voix (et qui souvent s’en vantent aujourd’hui!), pratiquement tous avaient annoncé la victoire de Clinton et avec des chiffres assez précis, elle qui a obtenu près de trois millions de voix de plus que son adversaire.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.