mercredi 20 janvier 2021

Editorial du CREC. Trump enfin dehors!

Les défenseurs des valeurs humanistes, les partisans de la démocratie républicaine attendaient cela depuis quatre ans, depuis ce vendredi noir du 20 janvier 2016, depuis ce jour de deuil pour le monde libre où un populiste démagogue haineux avait prêté serment sur les marches du Capitole à Washington pour devenir le 45ième président des Etats-Unis.

Quatre ans d’un long calvaire où, malheureusement, tout ce que nous avions prévu et imaginé s’est produit, où toutes nos craintes et nos angoisses se sont révélées exactes et dont le final, cette tentative de coup d’Etat par une populace chauffée à blanc par un scélérat, que nous avions identifiée comme une éventualité pas du tout fantasmagorique, a failli se produire.

Oui, Donald Trump est enfin dehors de la Maison blanche laissant la place à un centriste, fier des valeurs humanistes, fier de la démocratie républicaine, Joe Biden.

Bien entendu, nous ne sommes pas dupes, l’ombre du scélérat en question est encore là et le sera encore pour longtemps encor, le travail de réconciliation, de retour à une certaine normalité démocratique prendra du temps.

Mais il nous faut goûter ce moment où la démocratie est fêtée après avoir résisté à cet incroyable défi qui nous appelle à la vigilance, surtout à ne rien céder face à l’hydre populiste extrémiste.

Parce que Trump dehors ne signifie nullement que la créature malfaisante ne rôde pas encore dans l’ensemble des démocraties où des Orban, des Bolsonaro, des Maduros et des Duterte sont au pouvoir, où des Le Pen, des Mélenchon et des Salvini rêvent d’y être.

Même Trump nourrit le secret d’espoir d’y revenir en 2024 et, parmi tous ses fanatiques, il s’en trouve beaucoup qui rêvent de continuer son «œuvre».

Parce que les Hitler, Mussolini, Staline, Lénine, Mao, Pol Pot ont fait régné la terreur il n’y a pas si longtemps, certains prenant même le pouvoir par la voie démocratique.

Parce que les mouvements de foule violents et haineux tels ceux vus au Capitole il y a une dizaine de jours ou dans les rues de Paris il n’y a pas si longtemps, sont toujours une menace pour la démocratie et la liberté.

Parce qu’il y a des similitudes glaçantes entre ceux qui soutenaient Hitler et les assaillants du Congrès américain dont un d’entre eux portait fièrement un t-shirt à la gloire d’Auschwitz….

Oui, goûtons ce moment joyeux et réjouissant où, alors que sonnent dans la capitale américaine les douze coups de midi, une crapule sans va, espérons dans les poubelles de l’Histoire rejoindre ses devanciers, et un homme décent arrive mais sachons que le combat pour la liberté, l’égalité, la fraternité et le respect de la dignité humaine continue et ne cessera jamais.

 

L’équipe du CREC

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.