dimanche 12 juin 2016

L’Humeur du Centriste. Le centriste, victime de la «paresse» des sondeurs

Pour certains instituts de sondage, le sympathisant centriste serait identique à celui de droite.
Dès lors, il existe une catégorie «Centre-Droite» dans leurs résultats par courants idéologiques.
Or, non seulement, le Centre n’est pas la Droite mais quand il y a une distinction entre les sympathisants centristes et les sympathisants droitistes, les résultats sont majoritairement différents.
Et pas à cause d’un électorat d’extrême-droite puisque celui-ci se trouve, lui, dans une catégorie autonome…
Prenons le sondage réalisé par IPSOS pour le Cevipof de Sciences po Paris.
A la question de savoir si l’on se sent européen, 80% des sympathisants de l’UDI répondent par l’affirmative, 79% de ceux du MoDem, 66% de ceux de LR, 43% de ceux Debout la France (DLF), soit une différence entre l’UDI et LR de 24 points et une différence entre le MoDem et DLF de 36 points!
Pourtant cela n’empêche pas IPSOS de regrouper tous ces résultats dans un «sous-total» «Droite-Centre».
Mais, au moins, IPSOS permet de faire la distinction entre les résultats du Centre et ceux de la Droite.
Prenons BVA qui met également les partis centristes dans le même sac que les partis droitistes mais qui permet, aussi, de voir ce qu’ont répondu les sympathisants du MoDem, de l’UDI et de LR.
Dans son sondage sur le projet de loi Travail, 9% des sympathisants du MoDem veulent que celui-ci soit retiré, 13% de ceux de l’UDI et 21% de ceux de LR.
En prenant le sous-total de l’«ensemble des sympathisants de droite», le résultat est de 17%.
Qu’est-ce que cela a à voir avec les sympathisants du MoDem qui sont deux fois moins nombreux à demander le retrait du projet de loi?!
La distinction entre les sympathisants du Centre et la Droite n’est, en revanche, pas la tasse de thé de Viavoice qui dans son sondage sur «les Français et la politique» pour le quotidien La Croix ne fait aucune distinction entre l’électorat centriste et droitiste qu’il regroupe ensemble.
Quant aux instituts de sondage Odoxa et TNS-SOFRES, ils font encore plus simple.
Exit le mot «centre», il n’y a plus que le mot «droite» qui rassemble les sympathisants du MoDem et de l’UDI avec ceux de LR pour TNS-SOFRES et, pire, pour Odoxa, avec ceux du FN!
Evidemment, les responsables de ces instituts peuvent répondre qu’il n’y a qu’une catégorie «gauche» qui va des partis de l’extrême-gauche au Radicaux de gauche en passant par le PS et les écologistes.
Oui mais toutes ces formations politiques ont en commun de se revendiquer clairement «de gauche» alors qu’il me semble bien que les centristes se disent généralement «du Centre» et les droitistes «de droite»…
Demandez son avis à François Bayrou!
Même en admettant que le Centre est plus proche de la Droite que de la Gauche – ce qui évidemment se discute –, le fait qu’il existe des gens qui se reconnaissent dans un centre et d’autre dans une droite montre qu’il y a bien une différence entre les deux.
D’autant que si une proximité entre une partie du Centre (le centre-droit) et une partie de la Droite existe, que dire de la proximité de l’extrême-droite et d’une autre partie de la Droite?
D’ailleurs, ces deux courants n’ont-ils pas le mot «droite» en commun?
Cependant peut-être que la paresse des sondeurs n’est en fait que la radinerie de ceux qui payent leurs études… ou qui veulent faire dire aux sondés ce qu’ils ne disent pas.
Car on en saurait penser que ce sont les sondeurs, chargés de demander aux Français leurs opinions, qui jongleraient avec celles-ci par idéologie partisane…

Centristement votre,

Le Centriste


Aucun commentaire: