samedi 21 janvier 2017

Une Semaine en Centrisme. Etats-Unis: les centristes Obama et Clinton, l'honneur de la démocratie américaine

Barack Obama & Hillary Clinton
Jusqu’au bout Barack Obama et Hillary Clinton auront été les dignes représentants de tout ce qui est grand dans la démocratie américaine et que va peut-être remettre en cause le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump.
Les deux centristes ont également montré leur attachement profond à la démocratie républicaine libérale.
En ayant voulu que la transition entre les deux présidences se passe du mieux possible malgré l’arrivée à Washington d’un dangereux populiste démagogue tout en prenant des mesures importantes et emblématiques ainsi qu’en tenant des propos forts sur tout ce qui est primordial dans une démocratie républicaine, Barack Obama a montré sa volonté de défendre cette dernière mais il a aussi indiqué au peuple américain qu’il devra peut-être se battre pour la préserver dans les quatre années qui viennent et qu’il sera avec lui pour cette tâche.
Il l’a à nouveau répété dans son discours d’adieu, juste après la passation de pouvoir, sur la base d’Andrews dans le Maryland avant de quitter la capitale américaine.
De son côté, Hillary Clinton a respecté sans aucune déclaration incendiaire, ni remise en cause de quelque façon que ce soit, les règles de la démocratie américaine, même si celles qui fixent l’élection du président du pays sont largement injustes, ainsi que les symboles qui lui sont attachés, faisant un contraste des plus saisissants avec un Donald Trump continuant à proférer mensonges, insultes et menaces sur son compte tweeter.
Sa présence à Washington avec son mari, ancien président, pour l’inauguration du mandat de Trump est un geste excessivement fort en direction de cette démocratie américaine qui devra surmonter l’obstacle de celui-ci en attendant des jours meilleurs qu’Obama a promis, parlant de la nouvelle présidence comme une simple virgule dans l’histoire des Etats-Unis.
Hillary Clinton a ainsi déclaré, «je suis ici aujourd’hui pour honorer la démocratie et ses valeurs éternelles. Je n’arrêterai jamais de croire dans notre pays et son futur».
C’était court mais puissant.
Néanmoins, le temps du combat va sans doute venir très vite dans ce que le magazine Time a appelé récemment d’une formule terriblement juste «les Etats désunis d’Amérique».
Si Barack Obama a indiqué qu’il voulait profiter de la vie avec sa femme Michelle mais également écrire, on ne sait pas encore qu’elle sera l’avenir d’Hillary Clinton, certains parlant d’un retrait définitif de tout mandat électif tandis que d’autres évoquent son possible intérêt pour la mairie de New York, cette ville natale de Trump qui a voté à la présidentielle à 84% pour la candidat démocrate.
Quoi qu’il arrive, les personnalités des deux centristes et leur parcours politique indiquent sans l’ombre d’un doute qu’ils seront présents pour défendre les valeurs humanistes du Centre ainsi que pour mener les combats face à Trump.


Alexandre Vatimbella
Directeur du CREC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire