mardi 27 juin 2017

Actualités du Centre. Ecologiste de centre-gauche, De Rugy, président de l’Assemblée nationale

François de Rugy, président de l'Assemblée nationale
Avec 353 voix sur 543 suffrages exprimés obtenues dès le premier tour, François de Rugy a été élu Président de l’Assemblée nationale.
Le député LREM succède ainsi à Claude Bartolone (PS).
De Rugy avait été désigné par le groupe du mouvement d’Emmanuel Macron pour postuler à cette fonction qui en fait la troisième personnage de l’Etat derrière le Président de la république et le Premier ministre.
Sur 301 votants, Il l’avait emporté avec 153 voix devant deux députées anciennement PS, Sophie Errante (59 voix) et Brigitte Bourguignon (54 voix) ainsi que le président de l’Alliance centriste, Philippe Folliot (32 voix).
Il doit son élection au fait qu’il était plus expérimenté que les deux candidates (a priori il y aurait du y avoir une femme au perchoir de l’Assemblée) et plus connu que le président de l’Alliance centriste.
François de Rugy est loin d’être un macroniste de la première heure.
Après avoir quitté Europe-écologie-les-verts en octobre 2015, dénonçant l’idéologie d’extrême-gauche qui y régnait instillée par Cécile Duflot et ses amis (ainsi que la haine de celle-ci vis-à-vis de Manuel Valls), il avait créé l’UDE (Union démocrates et écologistes) avec Vincent Placé et Jean-Luc Bennahmias, qui voulait se situer au centre-gauche de la vie politique et dans la lutte écologique sans oublier un fort tropisme européen.
L’UDE était une confédération de partis où se trouvait Ecologistes! la formation que de Rugy avait créé et qu’il présidait.
Peu visible pendant la fin du quinquennat de François Hollande et n’ayant pas réussi à débaucher au centre et du côté des écologistes, l’UDE et Ecologistes! sont demeurés largement des sortes de petits appendices de la majorité présidentielle d’alors avec la nomination de Placé à une secrétariat d’Etat mais rien pour de Rugy.
Ce dernier avait décidé de se présenter à la primaire du PS et avait obtenu un peu plus de 3% des suffrages.
Il avait indiqué de prime abord qu’il soutiendrait le vainqueur quel qu’il soit mais devant la campagne calamiteuse et idéologiquement très à gauche du candidat du PS, Benoît Hamon, il avait décidé de soutenir Emmanuel Macron et de s’inscrire dans le projet En marche!
Aux législatives, il avait été réélu député de la Loire-Atlantique pour un troisième mandat.
Pour mémoire, François de Rugy est élu pour deux ans et demi, soit une demi-mandature.
Son poste, comme tous ceux occupés par des membres de La République en marche sont ainsi limités de la même manière.
Et le titulaire n’a pas le droit de se représenter.
Il y aura donc un nouveau président de l’Assemblée nationale en 2019.
A noter que le groupe MoDem n’avait pas présenté de candidats et a voté pour François de Rugy.
De son côté, le groupe Les républicains constructifs, UDI et indépendants, présentaient Laure de La Raudière qui a obtenu 34 voix.

Aucun commentaire: