samedi 2 septembre 2017

Actualités du Centre. Allemagne – Législatives: le retour d’un FDP centriste?

Christian Lindner
Crédité de 8% à 10% des intentions de vote, le Parti libéral allemand (FDP, Freie Demokratische Partei) s’apprête à refaire son entrée au Parlement lors des prochaines législatives qui se tiendront le 24 septembre prochain.
Ejecté du Bundestag en 2013 après soixante-quatre années de présence ininterrompue et la participation à dix-sept gouvernements, il semblait alors moribond.
Formation charnière, il s’est allié depuis 1945 soit à droite avec les chrétiens-démocrates de la CDU (le plus souvent), soit à gauche avec les sociaux-démocrates du SPD.
Ces dernières années, il s’était très droitisé et avait glissé d’un positionnement central – à défaut d’être centriste – à celui de se retrouver à la droite du CDU.
Or, avec son nouveau leader, Christian Lindner, le FDP revendique à nouveau un positionnement au centre-droit.
Même si son programme demeure très libéral en matière économique avec la fameuse devise «Autant d’État que nécessaire, aussi peu d’État que possible», il est aussi très ouvert en matière sociétale, beaucoup plus moderne que celui de la CDU.
Christian Lindner, interrogé par l’Obs, estime que son parti est «Libéral, non conventionnel, expérimental».
Il ajoute que «Politiquement, le FDP est plus proche des Ciudadanos (NDLR: centristes libéraux) espagnols ou des NEOS (NDLR: centristes libéraux) autrichiens que de La République en marche qui emprunte à la fois à la CDU, au SPD ou aux Grünen (Verts)».
Car, selon lui, LREM est plus «un parti post-idéologique».
Voulant mettre «L’individu au centre», le FDP est, en outre, pro-européen et atlantiste, partisan d’une plus grande flexibilité du marché du travail avec une lutte contre la bureaucratie et une valorisation de l’esprit d’entreprise, porteur de réformes du système éducatif (notamment une place gratuite en jardin d’enfant pour les enfants de trois ans pour la moitié de la journée), d’une simplification fiscale (avec limitation de l’impôt sur le revenu de la TVA).
Bien entendu, il est difficile de savoir dans les propos de Lindner s’il est vraiment sincère ou s’il surfe sur l’effet Macron en France mais aussi l’effet Trudeau au Canada ainsi que sur la possibilité d’investir l’espace central assez délaissé en Allemagne et récupéré plus ou moins par Angela Merkel pour l’instant.
Reste qu’en se présentant comme un parti moderne et libéral, il est en train de réussir son pari dans les sondages et pourrait bien être le nouveau partenaire de la CDU, grandissime favori des législatives, au gouvernement en remplacement du SPD, mettant fin à la grande coalition mise en place en 2013 pour la troisième fois afin de palier l’absence de majorité absolue d’un des deux grands partis allemands.


1 commentaire:

Centriloque a dit…

Merci pour cette explication éclairante sur un parti méconnu en France. Je suis surpris de constater à quel point le tropisme centripète est puissant en Allemagne: alors que la CDU s'est fortement centrisée lors du dernier mandat d'Angela Merkel, et que le SPD reste depuis Schröder un parti de centre-gauche social-libéral (Martin Schultz a d'ailleurs eu bien du mal à se démarquer de Merkel lors du grand débat télévisé des législatives, et pour cause: ils gouvernent ensemble!), on voit ressurgir un FDP bien ancré au centre-droit. Tous centristes?...