samedi 30 mars 2019

Européennes 2019. Le Mouvement radical explique sa présence sur la liste Renaissance menée par LREM

Dans un communiqué, le Mouvement radical social libéral explique les raisons de sa présence sur la liste Renaissance pour les élections européennes de mai prochain, conduite par LREM et regroupant, outre celle-ci et les radicaux, le MoDem, Agir et des candidats venus d’autres horizons comme le mouvement écologiste mais aussi de la société civile.
Ainsi, pour Laurent Hénart, le président du mouvement:
«Beaucoup de Français voient qu’il y a un vrai risque de la fin de l’Union. Le vote utile pour l’Europe est l’argument alpha de notre rassemblement.»
Et de préciser:
«Le projet européen est attaqué de front par les populistes qui encouragent les nations à se replier sur elles-mêmes. Je refuse cette hypothèse. Nous devons affirmer tous ensemble notre volonté d’un nouveau projet européen, politique, souverain, social, capable de ramener la confiance de nos concitoyens.»
Hénart néanmoins ne parle pas que d’«utilité» mais également de fierté et d’amour de l’Europe:
«Je suis fier de participer à ce rassemblement des amoureux de l'Europe. Elle mérite que nous allions au-delà de nos différences partisanes. Battons-nous pour une Europe politique, souveraine, sociale, écologique!»

Voici le texte du communiqué publié par le Mouvement radical:

Le Mouvement Radical participe à la Liste Renaissance
Le Comité national du Mouvement Radical / Social-Libéral (MRSL) qui s’est tenu mercredi a confirmé la participation des Radicaux à la liste Renaissance et a investi Dominique Riquet, député européen et Catherine Amalric, adjointe au maire à Aurillac sur cette liste.
Ils incarnent la philosophie fédéraliste européenne dans le cadre de l'alliance qui rassemble, autour de La République en Marche, le Modem, Agir, le MRSL et plusieurs personnalités issues de la société civile et du mouvement écologiste.
Les Radicaux appellent tous les pro-européens à se rassembler autour de la liste Renaissance et à surmonter les différences de positions de politique nationale.
Pour Laurent Hénart, Président du Mouvement Radical, «le projet européen est attaqué de front par les populistes qui encouragent les Nations à se replier sur elles-mêmes. Je refuse cette hypothèse. Nous devons affirmer tous ensemble notre volonté d’un nouveau projet européen, politique, souverain, social, capable de ramener la confiance de nos concitoyens».
Le Mouvement Radical/Social-Libéral défend des propositions concrètes : remise à plat de l’espace Schengen avec une même politique d’asile, création d’une police des frontières commune, d’une armée et d’un traité de défense, instauration d’un bouclier social et d’un salaire minimum européen, mise en place d’un plan d’investissement dans la transition écologique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire